Publié le 02 octobre 2018

ÉNERGIE

[Infographie] Mondial de l’auto : la voiture électrique est-elle vraiment la plus verte ?

Du 4 au 14 octobre, Paris accueille son traditionnel Salon de l’automobile, avec en vedette plus que jamais cette année, la voiture électrique. Si les constructeurs ont entamé leur conversion, de nombreux défis se posent sur l’approvisionnement en terres rares pour les batteries, sur la fin de vie de ces véhicules et sur le mix électrique qui les alimentent.

La fabrication des batteries représente 40 % de l’impact environnemental des électriques.
@Pixabay

En 2019, pas moins de neuf nouveaux modèles de voitures électriques sont attendus, de la petite citadine au gros SUV. Une aubaine pour l’environnement ? La réponse est loin d’être évidente. Car si la voiture électrique a en effet une longueur d’avance indéniable sur la qualité de l’air par rapport à son équivalent thermique en n’émettant aucun gaz à effet de serre, sa production en revanche pose de nombreuses questions.

C’est notamment la fabrication des batteries qui est pointée du doigt : elle compte pour 40 % de l’impact environnemental des véhicules électriques. Leur production demande en effet beaucoup d’énergie et de ressources notamment en métaux rares. Elle contribue par ailleurs à l’acidification des terres (+ 25 % par rapport à une voiture thermique) à cause de l’exploitation de nickel et de cobalt entrant dans les batteries. Et elle questionne sur les conditions d'extraction qui voient parfois travailler des enfants.

Néanmoins, sur l’ensemble du cycle de vie, du minerai à la décharge, en passant par l’usage, l’électrique garde son avantage. Elle émet au global trois fois moins de gaz à effet de serre qu’une citadine roulant à l’essence, et presque deux fois moins qu’une grosse berline roulant au diesel. "La voiture électrique n’est pas dépourvue d’impacts environnementaux, fait remarquer Aurélien Schuller du cabinet Carbone 4. Mais dans l'ensemble, l’électrique a toutefois l’avantage de nous pousser à repenser notre mobilité et nos déplacements puisque son autonomie est réduite par rapport aux véhicules thermiques." 

Infog elec vs essence 1

Autre défi pour l’électrique, la fin de vie des batteries. Aujourd’hui, en Europe, seules 5 % des batteries au lithium sont recyclées, mais la filière ne s’est pas encore constituée faute de volumes. Les constructeurs devront quoiqu’il en soit se pencher sur la question puisque, depuis 2011, l’Union européenne les oblige à recycler au moins 50 % du poids des batteries.

Le mix électrique fait varier l'impact de l'électrique

"Dans un contexte de forte croissance du marché des véhicules électriques d’ici à 2030, la réduction des impacts de l’étape de fabrication est une condition de la soutenabilité de la filière. Cela passera par la mise en place d’une économie circulaire, de la conception des batteries (écoconception et développement de nouvelles chimies) au recyclage, en passant par l’optimisation des usages des véhicules et la réutilisation des batteries en seconde vie", expliquait l’Ademe dans un récent rapport sur l’électrique.

Le bilan environnemental de l’électrique dépend aussi du mix utilisé pour la faire rouler. En France, où le nucléaire domine, l’impact environnemental d’un véhicule électrique est de 65 grammes de CO2/km contre 160 en Pologne, qui carbure principalement au charbon. Avec 43 % d'énergies renouvelables dans le mix, les impacts de l'électrique se trouveraient réduits de 5 %.       

Enfin, la voiture électrique présente des enjeux géostratégiques importants. C'est la Chine qui détient aujourd'hui un monopole quasi exclusif sur certaines terres rares et sur leur transformation pour la fabrication des batteries. 

Concepcion Alvarez, @conce1 


© 2019 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

Pour aller plus loin

Un boom de la voiture électrique pourrait détruire de nombreux emplois, principalement chez les petits sous-traitants

Moins complexe, comportant moins de pièces et de composants, et nécessitant moins de maintenance que son équivalent thermique, la voiture électrique se passera d’une partie de la main d’œuvre automobile actuelle. C’est ce qui ressort d’un rapport publié début septembre par l’ACEA,...

Renault va investir 1 milliard d'euros en France sur la voiture électrique

Doublement de la production de Zoe, triplement de la fabrication de moteurs, nouveaux modèles… Avec un milliard d’euros d'investissements en France sur cinq ans, Renault va accélérer son virage sur les véhicules électriques, domaine dans lequel il est pionnier dans l’Hexagone.

En annonçant la fin des véhicules essences et diesel, la Chine impose au monde la voiture électrique

Le ministère chinois de l'Industrie a annoncé qu'il préparait l'interdiction des véhicules à propulsion thermique dans tout le pays. Si l'échéance n'est pas précisée, elle devrait se situer entre 2030 et 2040. La Chine est le septième pays au monde à prendre cette décision. Mais quand on...

Les voitures électriques polluent moitié moins que les véhicules diesel même en étant alimentées au charbon

S’il n’y a évidemment aucun doute sur le fait qu’une voiture électrique émet moins qu’un véhicule diesel en roulant, des questions se posaient lorsqu’on prenait en compte l’ensemble du cycle de vie, incluant la fabrication des piles et batteries électriques ou la source de l'électricité....

12 grandes villes à travers le monde veulent se débarrasser des voitures d'ici 2030

Régulièrement critiquée pour sa politique anti-automobile, Anne Hidalgo est à la tête d’un mouvement mondial qui entend bannir les voitures polluantes des villes. Ce lundi 23 octobre, 12 maires de métropoles comme Los Angeles, Quito ou Le Cap, ont pris des engagements pour transformer les...

ÉNERGIE

Mobilité durable

Le secteur des transports est le principal émetteur de CO2 en France. Pour limiter ce type de nuisance, la mobilité durable favorise l’éco mobilité avec les transports doux (vélo, marche à pied, transport fluvial ou ferroviaire) et le recours aux transports en commun sous toutes les formes (covoiturage, auto-partage, etc.)

Tunnel Lyon Turin LGV France Italie NicolasLiponne NurPhoto

La ligne grande vitesse Lyon-Turin fait dérailler la majorité italienne

La ligne à grande vitesse (LGV) entre Lyon et Turin est un vieux projet controversé. Conçu pour traverser les Alpes afin de faciliter les échanges entre les deux pays, le chantier est pharaonique puisqu’il s’agit, entre autres, de forer un tunnel de 57 kilomètres ! Le retard est si considérable que...

Mobilite futur Volvo 360c Interior Office

[Le monde en 2050] Fini les conducteurs, demain tous passagers !

Nous sommes en 2050. Les moyens de transports pour aller travailler, partir en week-end ou en vacances ont radicalement changé par rapport au début des années 2000, remplacés en grande partie par des véhicules sans conducteur. Les constructeurs de voitures et autres véhicules, tout-puissants au 20e...

[Bonne Nouvelle] La SNCF veut des trains zéro déchet et zéro émission pour 2035

Au moment où le secteur aérien est pointé du doigt pour son impact environnemental, la SNCF surfe sur la vague en faveur du train pour annoncer deux nouveaux objectifs. L’un vise à neutraliser les émissions de microparticules et l’autre à ne plus produire de déchets d’ici 15 ans.

La fin des véhicules thermiques en 2040 : un objectif à 500 milliards d'euros

La loi Mobilités durables, adoptée à l’Assemblée nationale le 18 juin en première lecture, a entériné la fin des véhicules thermiques en 2040. Selon un rapport parlementaire, cet objectif est tout à fait réalisable mais va s’avérer très coûteux. De l’ordre de plusieurs centaines de milliards d’euros...