Artificialisation des sols

L'artificialisation des sols désigne le processus par lequel ces derniers perdent leurs qualités et capacités naturelles que sont la biodiversité, les cycles naturels et qualités biogéochimiques. Les sols artificialisés englobent ainsi les sols bâtis et les sols revêtus et stabilisés (routes, voies ferrées, parkings, chemins etc.) de même que les chantiers, les terrains vagues, et les espaces verts artificiels ; au sens large l'artificialisation des sols correspond donc à un changement d’utilisation/fonction entraînant le plus souvent une imperméabilisation totale ou partielle. En 2014, les sols artificialisés étaient dédiés principalement à l’habitat (42%) devant les infrastructures de transport (28%), le foncier des services (16%) puis les surfaces commerciales et économiques (14%). L'artificialisation croissante des sols en France est principalement due à l'accroissement de la population et à l'expansion des zones urbaines. Le phénomène ayant un impact négatif sur la biodiversité, les ressources disponibles et les émissions de GES, le gouvernement lançait en 2018 un plan biodiversité avec comme objectif « zéro artificialisation nette » d'ici 2030.

Qu'est-ce que le label isr ?

Pour aller plus loin

Convention citoyenne sur le climat : premières réunions de travail pour préparer le projet de loi

La Convention citoyenne sur le climat (CCC) entre dans le dur. Mercredi 29 juillet, trois réunions ont été organisées entre une quinzaine de citoyens et des ministres, des élus et des organisations syndicales et patronales. L'objectif est de préparer le projet de loi qui reprendra environ...

L'artificialisation des sols repart à la hausse, malgré les annonces d'Emmanuel Macron

Pour la deuxième année consécutive, l'artificialisation des sols a augmenté en France. Un enjeu qui prend une place de plus en plus importante dans le débat public alors qu'Emmanuel Macron s'est déclaré favorable à un moratoire sur les aménagements des zones commerciales périurbaines, très...

Plan de relance vert, participation citoyenne, dividendes… Les cinq annonces de Jean Castex à retenir

Le nouveau chef du gouvernement a présenté le 15 juillet son discours de politique générale devant les députés. Au-delà de sa volonté de s'appuyer davantage sur les territoires, Jean Castex a annoncé consacrer 20 milliards d'euros à la relance verte, dédier 40 milliards à l'industrie et à...


Découvrez l'Essentiel de la Finance Durable