Artificialisation des sols

L'artificialisation des sols désigne le processus par lequel ces derniers perdent leurs qualités et capacités naturelles que sont la biodiversité, les cycles naturels et qualités biogéochimiques. Les sols artificialisés englobent ainsi les sols bâtis et les sols revêtus et stabilisés (routes, voies ferrées, parkings, chemins etc.) de même que les chantiers, les terrains vagues, et les espaces verts artificiels ; au sens large l'artificialisation des sols correspond donc à un changement d’utilisation/fonction entraînant le plus souvent une imperméabilisation totale ou partielle. En 2014, les sols artificialisés étaient dédiés principalement à l’habitat (42%) devant les infrastructures de transport (28%), le foncier des services (16%) puis les surfaces commerciales et économiques (14%). L'artificialisation croissante des sols en France est principalement due à l'accroissement de la population et à l'expansion des zones urbaines. Le phénomène ayant un impact négatif sur la biodiversité, les ressources disponibles et les émissions de GES, le gouvernement lançait en 2018 un plan biodiversité avec comme objectif « zéro artificialisation nette » d'ici 2030.

Qu'est-ce que le label isr ?

Pour aller plus loin

[Infographie] Où en sont les 146 propositions de la Convention citoyenne pour le climat "acceptées" par Emmanuel Macron ?

Fin juin, le Président de la République, Emmanuel Macron, s'est engagé à soutenir "sans filtre" 146 des 149 propositions élaborées par la Convention citoyenne pour le climat. Quatre mois plus tard, Novethic dresse un premier bilan en demi-teinte. Si un tiers des mesures ont bel et bien été...

Tempête Alex : Emmanuel Macron promet une reconstruction plus résiliente et durable

Le Président de la République s'est rendu mercredi 7 octobre dans les Alpes-Maritimes, territoire dévasté par la tempête Alex. Il y a décrété l'état de catastrophe naturelle et s'est engagé à reconstruire "rapidement" de manière "durable et résiliente" alors que des maisons, des routes,...

Pour le Conseil d'analyse économique, le plan de relance doit servir la biodiversité

Le plan de relance doit diriger des investissements vers la biodiversité, a recommandé le Conseil d'analyse économique (CAE), chargé de conseiller le Premier Ministre, dans une note listant sept propositions d'action touchant à l'aménagement, l'agriculture ou encore le commerce.


Découvrez l'Essentiel de la Finance Durable