Publié le 07 février 2019

INFOGRAPHIES & VIDÉOS

[La vidéo des solutions] Ni pesticide, ni déchet : les couches lavables font de plus en plus d'adeptes

Les couches lavables font leur grand retour dans le sillage de la tendance au zéro déchet. Pour alléger la charge des parents, la startup "Ma petite couche" propose un service de location et de lavage, le tout sans produit chimique. Un moyen de démocratiser cette alternative écologique à la couche jetable et d'économiser jusqu'à 30 % du "budget couche".

De plus en plus de jeunes parents, adeptes de la démarche zéro déchet, optent pour des couches lavables, plus écologiques.
©CC0

Et si vous optiez pour des couches lavables, mais sans les laver vous-même ? C'est l'idée de la startup Ma petite couche. "Aujourd’hui le lavage est un frein à l’utilisation de la couche lavable", estime Philippe Gaillard, cofondateur de l'entreprise. Avec son associé Antoine de Chambost, ce papa de deux enfants a mis en place un service de location de couches lavables pour alléger la charge des parents.

"On a des livreurs qui passent une à deux fois par semaine. Ils donnent un lot de couches propres à chaque famille et, en échange, ils récupèrent les sales qui seront lavées", explique Philippe Gaillard. Le service de lavage est pour l’instant limité à la région parisienne. Celui de la location, où les parents font le lavage eux-mêmes, est développé dans la France entière.

Une tonne de déchets de couches par bébé

Selon la startup Ma petite couche, un bébé, de sa naissance jusqu’à sa propreté, utilise entre 4 000 et 5 000 couches jetables. Il générera en moyenne une tonne de déchets. "On ne sait pas recycler les couches jetables. Du coup on les incinère ou on les met en décharge. Elles mettront 400 ans à se dégrader", atteste Philippe Gaillard.

Et de nombreuses couches se retrouvent dans les égouts. C’est de cette manière qu’en 2017, les éboueurs ont découvert un fatberg, un monstre de graisse, de couches et de lingettes dans les égouts de Londres. Il pesait plus de 130 tonnes et mesurait 250 mètres de long. Réelle alternative écologique, la couche lavable permettrait de générer 95 % de déchets de couches en moins.

Une économie de 30 %

Au-delà de son impact écologique, la couche lavable a aussi des effets sanitaires bénéfiques. La composition des couches lavables de la startup est connue, il s’agit de textile bio. Pour les couches jetables en revanche, l’Agence de sécurité sanitaire de l’alimentation (Anses) a confirmé la présence, le 23 janvier dernier, de nombreuses substances chimiques. Parfums, dioxines, PCB, glyphosate… des dizaines de substances détectées avaient des doses supérieures aux seuils sanitaires admis.

Un argument de plus pour les vendeurs de couches lavables. D’autant que l’avantage économique joue en leur faveur. Selon les calculs de ma Petite couche, le coût moyen de leur offre étant de 22 euros, les parents économisent ainsi 30 % par rapport aux jetables premiums, dites écologiques. 

Marina Fabre, @fabre_marina


© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

INFOGRAPHIES & VIDÉOS

Vidéos

Chaque semaine, Novethic vous emmène, en vidéo, au coeur des nouveaux modes de consommation, des nouveaux modes de production et de la transition énergétique.

Greenly

[La vidéo des solutions] Greenly, l'application qui mesure l'impact carbone de vos achats

La startup Greenly propose une application qui permet aux citoyens de connaître leur budget carbone en fonction de leurs dépenses. Restaurant, essence, sport,... l'application calcule vos émissions de CO2 en se synchronisant à vos données bancaires. Une manière de mieux gérer son empreinte carbone...

Fleurs truffaut ehpad chu 1

[La vidéo des solutions] Les fleurs invendues viennent égayer les Ehpad et hôpitaux

Pour fleurir les Ehpad et hôpitaux, l'enseigne de jardinerie Truffaut, en partenariat avec Phenix, entreprise spécialisée dans la gestion des invendus, a décidé de donner une partie de ses plantes, fleurs, chocolats... Plus de 120 000 euros de produits ont ainsi été distribués. Et ce cas n'est pas...

Cest qui le patron coronavirus

[Vidéo des solutions] La marque "C'est qui le patron" lance un mouvement de solidarité en reversant les gains additionnels dus à la crise du Coronavirus

750 000 euros en seulement une semaine. La marque "C'est qui le patron", face à l'explosion de ses ventes, a décidé de créer un fonds de soutien des citoyens et consommateurs pour y verser ses gains additionnels soit 200 000 euros. Elle appelle les autres entreprises à ne pas profiter de la crise,...

Ecotable Mika Cotellon

[La vidéo des solutions] Avec ses chefs engagés, Ecotable livre 500 repas par jour aux soignants

Ce sont des chefs engagés dans l'alimentation durable et ils ont décidé d'apporter leur aide aux soignants. Une dizaine de chefs réunis par la communauté Ecotable ont lancé l'initiative "Restaurons les soignant.e.s durablement". 500 repas sont livrés chaque jour dans les hôpitaux pour apporter du...