Publié le 19 juin 2020

SOCIAL

Téléperformance entre au CAC40 mais reste controversé sur le devoir de vigilance

Ce 19 juin, Téléperformance va intégrer le cercle fermé du CAC40 à la place de Sodexo. Si l’arrivée du géant français des centres d’appel n’est pas une surprise. Cette entreprise relativement discrète va maintenant être scrutée de près. Alors qu'elle a été mise en demeure l’an dernier sur son devoir de vigilance, celle-ci a de nouveau été épinglée pour ses conditions de travail à l’occasion de la crise du Covid-19.

Cenre d appel Teleperformance Medellin Colombie capture d ecran Vimeo
Teleperformance, qui fait son entrée dans le CAC40, fait l'objet de controverses concernant le devoir de vigilance et les conditions sanitaires de ses centres d'appel pendant la crise sanitaire du Covid-19. Ici, le centre de Medellin en Colombie.
capture ecran vimeo

Ce 19 juin, après la clôture de la bourse, le CAC40 va intégrer une nouvelle valeur. La crise du Covid-19 est passée par là. Exit Sodexo, 440 000 salariés, 22 milliards de chiffre d’affaires et 9,6 milliards d’euros de capitalisation. Place à Téléperformance. La relation clients prend la place de la restauration hors domicile.

En dix ans, Téléperformance a triplé son chiffre d’affaires par trois (5,4 milliards d’euros) et sa capitalisation boursière par dix (12,3 milliards d’euros). Il emploie plus de 330 000 personnes dans 80 pays et est "régulièrement reconnu comme un employeur de référence sur son secteur", a mis avant son PDG lors de l’annonce. Le groupe fait partie de plusieurs indices regroupant des valeurs considérées comme ayant une bonne gestion des dimensions environnementales, sociales et de gouvernance (ESG) comme l’Euronext Vigeo Eurozone 120 et de l’indice FTSE4Good. La note ESG globale dépasse tout juste la moyenne (55/100), mais est dans le haut du panier du secteur. Toutefois, Téléperformance est sous le coup de plusieurs controverses sociales.

Devoir de vigilance et gestion sanitaire lors de la pandémie

La première court depuis quelques années et porte sur le devoir de vigilance. En 2019, la mise en demeure par le syndicat Uni Global Union et l’ONG Sherpa estime que le groupe n’a pas mis en place des mesures de protection suffisantes pour ses salariés dans des pays à risque pour les droits des travailleurs comme la Colombie, le Mexique, l’Inde et les Philippines. L’initiative a abouti en décembre à un nouveau plan plus complet mais considéré comme encore insuffisant par les syndicats. De son côté, Téléperformance met en avant ses distinctions Best ou Great Place to work, obtenues dans les pays contestés.

Une nouvelle polémique a éclaté lors de l’épidémie de Covid-19 sur les conditions de travail dans les centres d’appels, "matérialisant les risques que nous avions identifiés", souligne Lucie Chatelain de Sherpa. En France, les conditions d’hygiène et le refus du télétravail sont dénoncés par des employés et aux Philippines, une partie des employés doit dormir dans les centres d’appel. Une "réponse inadéquate" à la crise qui "a mis des milliers de travailleurs en danger", estime UNI Global Union. Celui-ci a déposé, avec quatre fédérations syndicales françaises, une plainte devant le Point de contact de l’OCDE français en avril 2020. Le géant des centres d’appels lui "conteste formellement les allégations".

Sodexo, un leader ESG pas non plus épargné

Autre point noir : la rémunération du PDG, Daniel Julien qui devrait devenir l’un des "mieux payés" du CAC40 avec 13,2 millions d’euros en 2019 quand les salariés français se sont vu refuser une augmentation de salaire pour leurs efforts durant la crise, rapportent les syndicats. En dix ans, le personnel français s’est aussi réduit passant de 9 000 salariés sur 31 sites à 2400 employés dont 900 intérimaires sur 13 sites, rapporte Issam Baouafi, délégué syndical central Sud à Ouest France. Selon lui, "seul le tiers des appels passés depuis la France sont désormais traités dans l’Hexagone".

Des polémiques qui n’ont pas toujours épargné son prédécesseur au CAC, Sodexo même s’il parade depuis 15 ans en tête de son secteur sur le Dow Jones Sustainable Index (DJSI). En 2010, l'Union internationale des employés des services (SEIU) était venue interpeller le géant de la restauration hors domicile lors de son assemblée générale pour "dénoncer les pratiques anti-syndicales" de la firme. Puis en 2018, c’est son "respect des règles de bonne gouvernance", qui étaient visées concernant les rémunérations des dirigeants. Aujourd’hui, sa gestion des parties prenantes est saluée et face au Covid-19, ses dirigeants ont renoncé à une part de leur rémunération pour financer un fonds d'aide de 30 millions d'euros destiné aux employés ayant perdu leur emploi.

Béatrice Héraud @BeatriceHeraud

 


© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

SOCIAL

Sous-traitance

La chaîne de sous-traitance s’est considérablement étendue et complexifiée. Les conditions de travail dans les usines du monde en contradiction avec les codes de bonne conduite affichés par les grandes marques de distribution donneuses d’ordre, sont dénoncées par les ONG.

Relocalisation sante sanofi macron Laurent Cipriani POOL AFP

Automatisation, repli, coût... l'appel à la relocalisation confronté à d'importantes limites

Le Covid-19 a mis un coup de projecteur sur les défaillances des chaînes d'approvisionnement mondialisées dans des secteurs essentiels comme la santé. Emmanuel Macron a appelé à "rebâtir une souveraineté stratégique" en relocalisant certaines activités. Mais cet appel se heurte à de multiples freins...

Cenre d appel Teleperformance Medellin Colombie capture d ecran Vimeo

Téléperformance entre au CAC40 mais reste controversé sur le devoir de vigilance

Ce 19 juin, Téléperformance va intégrer le cercle fermé du CAC40 à la place de Sodexo. Si l’arrivée du géant français des centres d’appel n’est pas une surprise. Cette entreprise relativement discrète va maintenant être scrutée de près. Alors qu'elle a été mise en demeure l’an dernier sur son devoir...

Coronavirus Venis Italie AndreaPattaro AFP

Le Coronavirus se répand au Moyen-Orient, en Asie du sud-est et en Europe

Malgré les mesures de confinement prises en Chine suite à l’épidémie de Coronavirus, les malades se multiplient à travers le monde. Désormais, on trouve des sources significatives de contagion au Moyen-Orient, dans le sud est asiatique et en Europe. Sur ce dernier continent, c'est l'Italie qui est...

Container port marchandise Chine Shangai iStock pat138241

Impact économique du Coronavirus : Bercy annonce des mesures pour aider les entreprises

À ce stade de l’épidémie, le Coronavirus pourrait coûter 0,1 point de croissance à l’économie française en 2020, estime Bercy. Pour aider les secteurs en premières lignes (automobile, luxe, tourisme, vin), le ministère de l’Economie a annoncé plusieurs mesures, ce 21 février, sur les charges...