Publié le 09 juin 2015

SOCIAL

Rana Plaza : le fonds d’indemnisation peut enfin effectuer les derniers paiements aux victimes

Les 30 millions de dollars nécessaires à l’indemnisation des victimes de la catastrophe du Rana Plaza ont finalement été réunis cette semaine. Comment?  Grâce à un don anonyme de 2,4 millions de dollars. L’intégralité des indemnités vont donc pouvoir être versées.

Rebeka, une ouvrière qui travaillait dans l'immeuble du Rana Plaza, a perdu ses deux jambes dans la catastrophe.
MUNIR UZ ZAMAN / AFP

Plus de deux ans après la tragédie du Rana Plaza, qui avait causé la mort de 1135 personnes et en avait blessé 2000 autres, les victimes vont enfin pouvoir recevoir l’intégralité de leur indemnisation. Fin avril, il manquait encore 2,4 millions de dollars au fonds d’indemnisation.

Mais le 8 juin, l’OIT (Organisation internationale du travail), qui préside le fonds, a annoncé avoir levé les 30 millions de dollars (26,6 millions d’euros) nécessaires grâce à un don "important". Mais un don anonyme.

Une clause de confidentialité avait été expressément ajoutée à la demande des marques. Celles-ci craignent en effet qu’un lien soit établi entre indemnisation et responsabilité, ce qu’elles ont toujours contesté.   

"C’est une étape, mais nous avons encore beaucoup de questions à régler, a déclaré le directeur général de l’OIT, Guy Ryder. "Nous devons maintenant travailler ensemble pour que de tels accidents puissent être évités à l’avenir et pour qu’un système national d’assurance des accidents du travail soit instauré, afin que les victimes de tout éventuel accident soient rapidement et équitablement indemnisées, et prises en charge", a-t-il ajouté.

Le même jour, le G7 se prononçait pour la création d’un fonds mondial de prévention des accidents du travail.

 

Une indemnisation trop longue à venir

 

La Clean Clothes Campaign (CCC) a également salué cette étape. Mais deux bémols tempère son enthousiasme : s le fonds va bien permettre aux victimes d’être indemnisées pour la perte de revenus et les soins médicaux, il ne couvre en revanche pas les dommages et intérêts que les victimes sont en droit d’attendre en raison de la "souffrance et de la peine" subies.

La CCC souligne également le temps, bien trop long, qu’il a fallu à des marques, pourtant largement bénéficiaires, pour contribuer à ce fonds, soulignent les limites de la démarche volontaire de la responsabilité sociale des entreprises.

"Cela n’aurait pas été possible sans le soutien des citoyens et consommateurs qui, à travers l’Europe, se sont engagés dans notre campagne ces deux dernières années", précise la CCC. "Ensemble nous avons prouvé une fois encore que les consommateurs européens se soucient des travailleurs qui fabriquent leurs vêtements".

 

Pressions de la société civile

 

L’ONG a en effet exercé une pression continue sur les marques impliquées. Et cette pression n’est pas près de se relâcher.

Le même jour, Sherpa, le collectif Éthique sur l’étiquette et Peuples solidaires annonçaient qu’elles portaient de nouveau plainte contre Auchan dont la marque "in Extenso" avait été retrouvée sur des étiquettes dans les décombres du Rana Plaza.

Les ONG avaient déjà porté plainte en 2014, mais celle-ci avait été classée sans suite par manque de caractérisation des "pratiques trompeuses" qu’elles dénonçaient.

Après une nouvelle enquête sur place, elles estiment désormais avoir les preuves nécessaires pour montrer que les violations des droits humains au travail persistent dans les usines sous-traitantes de la marque, et qu’il existe donc un "grand écart entre les engagements du groupe sur sa responsabilité sociale et la réalité des conditions de travail des ouvriers et ouvrières produisant sa marque".  

Béatrice Héraud
© 2019 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

Pour aller plus loin

Le G7 veut renforcer la vigilance sur les chaînes d’approvisionnement

Le G7 qui vient de s'achever s’est intéressé au climat. Mais pas seulement. Les pays réunis à Elmau, en Allemagne, se sont aussi penchés sur la responsabilité des chaînes d’approvisionnement, en appuyant notamment les principes directeurs de l’OCDE et de l’ONU à l’intention des entreprises...

Drame du Rana Plaza : le propriétaire poursuivi pour meurtre

Écroué quelques jours après l’effondrement de l'immeuble du Rana Plaza en avril 2013, son propriétaire, Mohammad Sohel Rana, vient d’être inculpé de meurtre, aux côtés d'une quarantaine d'autres personnes. Tous risquent la peine de mort en cas de condamnation. Le procès aura lieu cet été.

Drame du Rana Plaza : deux ans plus tard, où en est-on ?

Il y a deux ans jour pour jour, près de Dacca, au Bangladesh, l’immeuble du Rana Plaza s’effondrait, causant la mort de 1 138 personnes qui y travaillaient, et en blessant près de 2 000 autres. Cet immeuble, qui n’était pas aux normes de sécurité, abritait plusieurs usines textiles...

Rana Plaza : les responsabilités juridiques restent à déterminer

Un an après l’effondrement de l’usine textile bangladaise qui a fait plus de 1130 morts et 2000 blessés, des associations tentent de traduire devant la justice les responsables de la catastrophe.

Shila Begum, victime du Rana Plaza: "les marques occidentales sont autant responsables que les propriétaires de l’usine"

Il y a un an, l’usine de textile bangladaise Rana Plaza s’effondrait, provoquant la mort de plus de 1 130 personnes. Shila Begum, est l'une des rescapées du drame. Elle travaillait depuis deux ans comme ouvrière au sixième étage du Rana Plaza, pour l’entreprise Intertex. Elle a survécu...

Le drame du Rana Plaza a réveillé la conscience syndicale au Bangladesh

Au Bangladesh, l’industrie textile fait vivre 4 millions de personnes. Les trois-quarts d’entre elles sont des femmes. Cette main d’œuvre, qui reste la moins chère de la région, est jusqu’à présent restée docile. Mais le drame du Rana Plaza a insufflé un vent de revendication, notamment...

Plainte contre Auchan : changer le droit sur la responsabilité des multinationales

Sherpa, Peuples Solidaires et le Collectif sur l’étiquette ont porté plainte contre le groupe Auchan pour publicité mensongère. Ces 3 associations l’accusent d’induire les consommateurs en erreur  en affichant une identité de "discounter responsable" alors que des étiquettes de sa marque...

Devoir de vigilance des entreprises : la proposition de loi adoptée en première lecture

Ce lundi 30 mars, les députés ont adopté en première lecture la proposition de loi sur le devoir de vigilance des sociétés mères envers leurs filiales et sous-traitants. Ce texte, au parcours chaotique et profondément remanié dans une seconde version, inquiète toujours autant les grandes...

SOCIAL

Sous-traitance

La chaîne de sous-traitance s’est considérablement étendue et complexifiée. Les conditions de travail dans les usines du monde en contradiction avec les codes de bonne conduite affichés par les grandes marques de distribution donneuses d’ordre, sont dénoncées par les ONG.

Factures paiement retard pixabay

Retards de paiement des entreprises : 17,2 millions d'euros d'amendes infligés en France en 2018

Quelque 263 entreprises ont été sanctionnées en 2018 pour un montant de 17,2 millions d'euros pour des retards de paiement de leurs fournisseurs et sous-traitants, a annoncé dans un communiqué la secrétaire d'Etat à l'Économie Agnès Pannier-Runacher.

Muscle plan de vigilance ismagilov

Entreprises, en 2019, musclez votre plan de vigilance !

En 2018, les grandes entreprises ont dû répondre à la loi sur le devoir de vigilance, que beaucoup d’entre elles avaient vivement combattu, en publiant leur plan d’action. En 2019, elles vont devoir mettre les bouchées doubles tant les premiers documents sont scrutés par les parties prenantes. ONG,...

Tesla risque financier fournisseurs

Tesla en crise : les fournisseurs s’inquiètent de ne pas être payés

Tesla ne sort pas la tête de l'eau. Alors que son action a chuté de 20 % en Bourse après un tweet du patron Elon Musk, les fournisseurs s'inquiètent. Selon une enquête du Wall Street journal, Tesla a demandé à plusieurs d'entre eux de baisser drastiquement leur prix et tarde à les payer. Travailler...

Provenance blockchain tracabilite

[Ces Startups qui changent le monde] Provenance met la blockchain au service de la traçabilité alimentaire

Elles sont jeunes et elles veulent changer le monde. Chaque jour, de nouvelles startup voient le jour en espérant améliorer notre façon de produire ou de consommer, en améliorant la traçabilité des matières premières utilisées, en misant sur l’éco-conception ou l’innovation sociale. Chaque semaine,...