Publié le 30 juin 2021

SOCIAL

Les appels pour un plan de relance féministe se multiplient alors que la pandémie a creusé les inégalités femmes-hommes

À l'occasion du Forum Génération Égalité, le rassemblement féministe mondial le plus important depuis 1995 coprésidé par le Mexique et la France sous l'égide de l'ONU, les associations mettent la pression sur les gouvernements pour mettre l'égalité femmes hommes au cœur des plans de relance. Les femmes, très impactées par la pandémie, seraient en effet les grandes "oubliées" de ces plans alors qu'elles ont été en première ligne face au Covid-19.

Galite femmes hommes plans de relance oxfam
A l'occasion du Forum génération égalité, les associations réclament des plans de relance féministe.
@Oxfam

C’est dans un contexte particulier, celui de l’aggravation des inégalités entre les femmes et les hommes du fait de la pandémie de Covid-19 que se tient, du 30 juin au 2 juillet le Forum Génération Égalité. Ce sommet international, initialement prévu l’année dernière pour célébrer les 25 ans de la déclaration de Pékin, se veut être le "rassemblement féministe mondial le plus important" depuis 1995, date de la dernière conférence mondiale de l’ONU sur les femmes. Inauguré par Emmanuel Macron, en présence de nombreux chefs d’États, des actions concrètes sont attendues. "L’heure est aux mesures factuelles. Stop à la parole", défend ainsi dans le Parisien la ministre chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes, Élisabeth Moreno. 

Il faut dire que les nouvelles sont mauvaises. La pandémie a fait perdre 36 ans à l’égalité entre les hommes et les femmes. Ces dernières devront donc attendre 136,5 années pour combler l’écart. "La pandémie a eu un impact fondamental sur l'égalité femmes hommes, tant sur le lieu de travail qu'à la maison, faisant reculer des années de progrès", a mis en lumière Saadia Zahidi, membre du comité exécutif du Forum économique mondial. Et Oxfam enfonce le clou. Dans une nouvelle étude, l’association évalue qu’en 2020, les pertes des revenus des femmes représentaient au moins 800 milliards de dollars, alors que 47 millions de femmes ont basculé sous le seuil de l’extrême pauvreté l’année dernière du fait de la pandémie. 

"Le Forum Génération Égalité représente une opportunité"

Si ces dernières sont particulièrement impactées par la crise sanitaire, elles sont pourtant les "grandes oubliées" des plans de relance, estime la Fondation des femmes. "Les différents plans de relance n'ont pas pris en compte les inégalités entre femmes et hommes, et risquent de les aggraver durablement. Les secteurs d'avenir, qui concentrent la majeure partie des financements de la relance, sont des secteurs fortement 'masculinisés'", estiment les autrices du rapport financé par la Région île-de-France. La Fondation a ainsi calculé que sur les 35 milliards d’euros des plans de relance sectoriels de juin 2020, seulement 7 milliards sont dédiés à des emplois occupés par des femmes. Le collectif Les Glorieuses avait d’ailleurs remarqué que le mot "femme" était absent du premier plan de relance français. 

Alors qu’Emmanuel Macron a fait de l’égalité entre les femmes et les hommes une grande cause nationale, la pression monte du côté de l’exécutif. "Le Forum Génération Égalité représente une opportunité pour que des décisions politiques et des mesures concrètes soient prises pour corriger cette injustice. Les grands discours ne suffisent plus. Cet écart entre ce que l’on dit et ce que l’on fait est insupportable", fustige Cécile Duflot, directrice générale d’Oxfam France. L’ONG appelle à adopter un "plan de relance résolument féministe". 

Parmi ses recommandations, on trouve la promotion de politiques publiques qui déchargent les femmes du travail domestique non rémunéré comme la garde des enfants ou les tâches domestiques, la mise d’éga-conditionnalités des aides aux entreprises ou encore l’évaluation systématique de l’impact sur les femmes et sur les hommes des politiques publiques et des plans de relance. "Les femmes sont les grandes perdantes de la crise, elles doivent être au cœur des mesures prises par les gouvernements", plaide Oxfam. 

Marina Fabre, @fabre_marina


© 2021 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

SOCIAL

Droits humains

Le respect des droits humains par les entreprises est devenu crucial pour les investisseurs ou les ONG. Elles dénoncent les violations commises contre des peuples autochtones ou les communautés locales ce qui peut compromettre de nombreux projets, en particulier dans le secteur extractif.

Olivia Gregoire 1

Olivia Grégoire : "Le devoir de vigilance européen, c’est le sens de l’histoire économique"

Alors que l'Union européenne doit adopter une directive sur le devoir de vigilance des multinationales, la ministre en charge de l'Économie sociale, solidaire et responsable, Olivia Grégoire, défend la position de la France, premier pays à avoir légiféré en la matière. Si les lobbys pèsent, la...

 Senat et loi climat @Jacques Paquier

Devoir de vigilance : Les sénateurs délèguent la compétence au tribunal de commerce, au grand dam des associations

Les tribunaux de commerce pourraient bientôt devenir les seuls compétents pour juger les affaires fondées sur le devoir de vigilance. C'est ce qu'ont voté les sénateurs, fin septembre, contre l'avis du gouvernement. Les associations craignent que cette mesure ne vide de son sens la loi de 2017 qui...

Vaccin Covid 19 Byjeng

Covid-19 : En privant les pays pauvres de vaccin, les laboratoires alimentent "une crise des droits humains sans précédent"

Alors que les géants pharmaceutiques ont été applaudis pour leur rapidité à produire un vaccin pendant la pandémie de Covid-19, l'ONG Amnesty International les accuse, dans un nouveau rapport, de ne pas respecter les droits humains en fournissant quasi uniquement les pays riches, au détriment des...

Deforestation changement sol Free Photos de Pixabay

2020, année la plus meurtrière pour les défenseurs de l’environnement

Le nombre de défenseurs de l'environnement assassinés dans le monde ne cesse d'augmenter. Le nouveau rapport de Global Witness recense au moins 227 meurtres, dont la moitié en Colombie. Un record alors que les trois quarts des victimes luttaient contre la déforestation dans des pays en...