Publié le 23 septembre 2020

SOCIAL

Le gouvernement va doubler le congé paternité, et c’est une très bonne nouvelle pour l’égalité professionnelle

L'Élysée a annoncé que le congé paternité allait doubler, passant à 28 jours. Une mesure essentielle qui va permettre au deuxième parent de s'impliquer davantage dans l'éducation des enfants, tout en réduisant la charge des mères. Au sein des entreprises, cela pourrait représenter un tournant culturel. Aujourd'hui, les femmes le payent chèrement en matière d'écart salarial.

Conge paternite allongement pixabay
80 % des Français sont favorables à l'allongement du congé paternité.
CC0

80 % des Français sont favorables à l’allongement du congé paternité. Aussi l’Élysée a indiqué mardi 22 septembre que sa durée allait doubler et passer à 28 jours. Aujourd’hui, le deuxième parent bénéficie de trois jours de congé de naissance et de 11 jours de congé paternité, week-end inclus. Nouveauté également : sur les 28 jours, sept seront obligatoires, a annoncé Emmanuel Macron. Les entreprises ne respectant pas cette obligation s'exposeraient à une amende 7 500 euros. 

L'objectif est d'inciter davantage le deuxième parent à profiter du congé de paternité, notamment ceux qui ont un statut précaire. 67 % des pères ont recours au congé de paternité, un chiffre qui n'a que très peu évolué depuis sa mise en œuvre en 2002 et qui dissimule de fortes inégalités sociales : 80 % des salariés en CDI y ont recours, mais moins de 60 % de ceux qui sont en CDD.

Un changement de mentalité pour les entreprises aussi

L'objectif est aussi de favoriser l'égalité femmes-hommes. On sait en effet que le coût de la maternité est particulièrement douloureux pour les femmes. Il marque souvent un point de rupture à partir duquel les écarts se creusent. Or, certaines études montrent qu’avec un congé paternité plus long, les hommes s’impliquent davantage dans l’éducation de leurs enfants, réduisant ainsi la charge des mères. "On essaie de faire converger les congés entre les deux parents", indique-t-on à l'Élysée. La durée du congé maternité peut durer jusqu'à seize semaines pour un premier ou un deuxième enfant.

S'il double la durée du congé de paternité, l'exécutif reste en-deçà des conclusions de la commission Cyrulnik sur les "1 000 premiers jours" du nouveau-né, installée en septembre 2019 par Emmanuel Macron. Elle avait recommandé d'allonger à neuf semaines le congé paternité. "Doubler c'est déjà un changement assez massif en termes d'évolution culturelle et pour la place des pères auprès de l'enfant. Cela permet de changer le regard de la société", assume-t-on à l'Élysée.

La France rattrape seulement son retard

Reste que la France, qui ne figurait pas parmi les pays les plus en avance en Europe sur cette question, rattrape seulement son retard.  D’autant qu’Emmanuel Macron qui avait hissé l’égalité femmes hommes au rang de Grande cause nationale de son quinquennat, s’est récemment opposé à la Commission européenne qui souhaitait proposer un congé parental de quatre mois pour chacun des parents à l’issue du congé maternité et du congé paternité. 

Ce congé parental aurait été rémunéré à hauteur des indemnités maladies de chaque pays. Ainsi, en France, on passerait de 392 euros par mois à 50 % du salaire, avec un plafond à 1,8 smic. Trop cher pour le chef de l’État qui s’était attiré les foudres de plusieurs organisations syndicales. "Cette directive est déterminante pour garantir l'autonomie économique des femmes, leur égal accès au marché du travail et un autre partage des tâches", faisaient alors valoir la CFDT, la CFTC, la CGT, FO et l'UNSA dans une lettre adressée à Emmanuel Macron. 

Marina Fabre, @fabre_marina avec AFP


© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

SOCIAL

Droits humains

Le respect des droits humains par les entreprises est devenu crucial pour les investisseurs ou les ONG. Elles dénoncent les violations commises contre des peuples autochtones ou les communautés locales ce qui peut compromettre de nombreux projets, en particulier dans le secteur extractif.

Prodesc eolien

Devoir de vigilance : EDF assigné en justice pour ses activités au Mexique

Après Total, c’est un autre énergéticien qui est assigné en justice pour manquement à son devoir de vigilance, cette fois sur des problématiques de droits humains. Le groupe et sa filiale EDF Renouvelables sont accusés par des populations autochtones de ne pas les avoir consultées pour la...

Crise alimentaire france

[Tempête Covid] Quand la pandémie sanitaire provoque une crise de la faim

Alors que dans le monde entier, les associations d'aide alimentaire notent une hausse de la fréquentation depuis la crise sanitaire, l'association Oxfam estime que 12 000 personnes par jour pourraient mourir de faim en raison du Covid-19. Le virus, en aggravant les inégalités, fait basculer des...

Jean Castex hopital PremierMinistre

Covid-19 : le couvre-feu instauré en France relance le débat sur le nombre de lits de réanimation et l’économie de la santé

Selon le gouvernement, au rythme actuel de la seconde vague épidémique, les 5 800 lits de réanimation du pays seront bientôt saturés. D’où la décision d’instaurer un couvre-feu dans le pays pour limiter la transmission du virus et limiter les cas graves. Mais pour une partie du personnel...

Pauvrete Inde CC0

Covid-19 : entre 88 et 115 millions de personnes tombent dans l'extrême pauvreté

L'année 2020 aurait dû être marquée par une nouvelle réduction de l'extrême pauvreté. Mais la pandémie de Covid-19 a tout chamboulé : entre 88 et 115 millions de personnes supplémentaires ne vivront qu'avec 1,90 dollar par jour, soit moins du prix d'un café dans un pays avancé. Parmi eux, de plus en...