Publié le 10 mars 2021

SOCIAL

[Édito] Violence et désespoir, la jeunesse en déshérence a besoin qu’on lui dessine un avenir

Plusieurs adolescents sont morts en France dans des affrontements entre bandes. Plus de 70 % des jeunes de 15 à 20 ans se disent démotivés et en phase de décrochage à cause de la crise sanitaire. Ce naufrage est un risque majeur pour eux et pour l’avenir de la société tout entière pour lequel la réponse sécuritaire est inadaptée. Deux tribunes, l’une des spécialistes de l’éducation, l’autre de professeurs d’école de commerce, viennent rappeler qu’il faut leur dessiner un avenir, le plus durable possible. 

Violence jeunesse Spauln
Des rixes entre jeunes se sont multipliés ces derniers jours en France.
@Spauln

Combien de cris d’alarmes, de tentatives de suicides, de morts et de blessés dans des affrontements entre bandes rivales faudra-t-il pour sonner le réveil ? Les signaux qu’une partie de la jeunesse française sombre sont de plus en plus forts. Ce risque social, intégré dans l’ESG (risques sociaux, environnementaux et de gouvernance), ne semble pas pris à sa juste mesure. Il se mesure au collège où les adolescents qui ont 14 ou 15 ans dévissent massivement de cinq points de moyenne sans que l’indicateur ne soit consolidé au niveau national.

Le baromètre de confiance dans l’avenir, établi par le magazine L’Étudiant, BVA et Orange permet d’avoir une idée de l’ampleur du malaise. 74 % des 2 000 jeunes de 15 à 20 ans interrogés connaissent une baisse de motivation et 71 % ont l’impression de décrocher à cause de la crise sanitaire. Cette menace incertaine qui pèse sur leur avenir à court et long terme est aggravée par la tonalité du débat politique où les Républicains accusent le gouvernement d’échec sécuritaire face à la "guerre des bandes".

"Prenez d’assaut le monde académique"

Or les 110 professionnels de la jeunesse signataires d’une tribune publiée par France Info soulignent la nécessité de faire d’abord de la prévention et d’établir le dialogue. Pour eux, "ces jeunes ont avant tout besoin d'être écoutés, valorisés, accompagnés, de percevoir qu'un avenir est possible pour elles et eux dans la société, et ceci grâce à un étayage par des adultes rassurants et repérés."

Même constat mais remède différent proposé par Christophe Revelli et Xavier Hollandts, deux professeurs de Kedge Business School qui lancent un vibrant appel à la jeunesse dans une tribune publiée par Marianne. Ils regrettent qu’elle soit si peu écoutée alors que sa mobilisation est indispensable pour accélérer l’indispensable transition vers une économie durable. "Puisqu’on ne vous écoute pas, relevez la tête et prenez d’assaut ce que l’on refuse de vous accorder y compris dans le monde académique", disent-ils aux étudiants.

Leur conseil : "Soyez les leaders, managers, penseurs et acteurs qui permettront d’élaborer notre arsenal d’armes de construction massive pour grimper le mur qui nous attend". Les messages de ces tribunes seront-ils entendus ? Il faut l’espérer pour que la France soit en capacité de proposer aux jeunes d’acquérir avec enthousiasme toutes les compétences dont le pays aura tant besoin dans les années à venir. Cela ne peut se résumer à l’application du masque et du respect zélé des gestes barrières.

Anne-Catherine Husson-Traore,  @AC_HT, Directrice générale de Novethic


© 2021 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

SOCIAL

Droits humains

Le respect des droits humains par les entreprises est devenu crucial pour les investisseurs ou les ONG. Elles dénoncent les violations commises contre des peuples autochtones ou les communautés locales ce qui peut compromettre de nombreux projets, en particulier dans le secteur extractif.

wdstock / Istock uniqlo

Ouïghours : une plainte déposée en France contre quatre géants de l'habillement pour "crime contre l’humanité"

Cette fois, ce sont quatre grands noms de l'industrie de l'habillement qui sont visés par un dépôt de plainte concernant le recours au travail forcé des Ouïghours en Chine. Le 9 avril, trois ONG et une rescapée ouïghoure ont accusé Inditex (maison mère de Zara), Uniqlo, SMCP (propriétaires de...

Ursula von der Leynen Charles michel Erdogan DR png 01

[Édito] L’affront d’Erdogan à Ursula von der Leyen, l’arbre qui cache la forêt sur les droits des femmes en Turquie

L'image a fait le tour du monde. La Présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, reléguée à une place sur un canapé quand le président turc Recep Tayyip Erdogan et le président du Conseil européen, Charles Michel, parlent affaire, côte à côte. Cette scène a viré à la crise...

Boycott H M Chine Istock winhorse

Ouïghours : Quand la Chine manie l’arme du boycott, elle fait trembler les géants de la mode

Nike, HM, Zara... Depuis plus de deux semaines, la Chine a lancé une campagne de boycott contre des géants de la mode qui refusent de travailler avec le Xinjiang, région qui fait travailler de force des Ouïghours. Face à l'ampleur exceptionnelle de ce boycott, les marques sont prises en étau. Si...

Manifestation en Birmanie contre la junte militaire Myat Thu Kyaw NurPhoto NurPhoto via AFP

Les massacres de la junte remettent la Birmanie sur la liste des pays à fuir

Longtemps la Birmanie a figuré sur les listes d’exclusion des grands investisseurs nord européens parce que les droits humains y étaient bafoués quotidiennement. Puis le pays est devenu une destination touristique, mais les évènements tragiques de 2021 le remettent sur la carte des exclusions. Les...