Publié le 21 octobre 2020

SOCIAL

Devoir de vigilance : EDF assigné en justice pour ses activités au Mexique

Après Total, c’est un autre énergéticien qui est assigné en justice pour manquement à son devoir de vigilance, cette fois sur des problématiques de droits humains. Le groupe et sa filiale EDF Renouvelables sont accusés par des populations autochtones de ne pas les avoir consultées pour la construction d'un parc éolien au Mexique sur leurs terres. 

Prodesc eolien
EDF est assigné en justice pour manquement à son devoir de vigilance, cette fois sur des problématiques de droits humains au Mexique où elle souhaite implanter un projet éolien sur des terres autochtones.
@Prodesc

C’est une nouvelle affaire sur le devoir de vigilance qui va arriver dans les mains de la justice. EDF et sa filiale EDF Renouvelables sont assignées dans le cadre de la loi de 2017 par Unión Hidalgo, Prodesc et ECCHR (Centre européen pour les droits constitutionnels et les droits humains) pour leurs activités au Mexique. Elles sont accusées de de ne pas avoir consulté et obtenu le consentement éclairé des communautés autochtones impactées par la construction d'un parc éolien au Mexique composé de 115 turbines d’une puissance de 300 mégawatts. 

L’électricien prévoit de construire un parc éolien sur les terres de la communauté mexicaine d'Unión Hidalgo, située dans l'Etat d'Oaxaca. "Jusqu'à présent, le droit de communauté de donner son consentement sur ce projet n'a pas été respecté, entraînant une polarisation importante et l'escalade de la violence envers les défenseurs des droits humains" qui a conduit à l’escalade judicaire, assurent les ONG CCFD-Terres solidaires et Sherpa qui les soutiennent dans leur action.

Celle-ci était prévisible : l’affaire court depuis quelques années maintenant. En mars 2018, les communautés autochtones avaient déjà déposé plainte auprès du Point de contact national (PCN) français, afin de faire appliquer les principes directeurs des multinationales de l’OCDE. En vain. Puis en octobre 2019, les communautés avaient décidé de mettre en demeure EDF de revoir son plan de vigilance. Les corrections ayant été insuffisantes, les communautés passent la vitesse supérieure.

La consultation éclairée des communauté hors du plan de vigilance

"Notre terre ancestrale nous appartient et nous avons le droit, en tant que communauté, de décider de son utilisation. EDF s'est immiscée dans la prise de décision au sein de notre communauté. Cette interférence a même entraîné des divisions et des conflits violents au sein de la communauté. Les personnes qui ont émis des critiques vis-à-vis du projet - les défenseurs des droits humains et du droit à la terre - ont été menacées, attaquées, criminalisées", déclare Guadalupe Ramirez, représentante de la communauté Unión Hidalgo. La communauté demande ainsi à EDF de suspendre le projet "tant qu'aucune consultation libre et préalable n'a eu lieu et que nous ayons - ou non - donné notre consentement au projet".

De son côté, EDF Renouvelables assure être "très attaché aux étapes de concertation des communautés locales, processus essentiel pour que les projets éoliens se déroulent bien", selon l’AEF développement durable. Le projet de Gunaa Sicarú a "scrupuleusement suivi la loi mexicaine, qui prévoit des consultations" et a été conduit "en conformité avec le plan de vigilance", déclare l'entreprise.

Béatrice Héraud @beatriceheraud


© 2021 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

SOCIAL

Droits humains

Le respect des droits humains par les entreprises est devenu crucial pour les investisseurs ou les ONG. Elles dénoncent les violations commises contre des peuples autochtones ou les communautés locales ce qui peut compromettre de nombreux projets, en particulier dans le secteur extractif.

Deforestation changement sol Free Photos de Pixabay

2020, année la plus meurtrière pour les défenseurs de l’environnement

Le nombre de défenseurs de l'environnement assassinés dans le monde ne cesse d'augmenter. Le nouveau rapport de Global Witness recense au moins 227 meurtres, dont la moitié en Colombie. Un record alors que les trois quarts des victimes luttaient contre la déforestation dans des pays en...

Brésil : Jair Bolsonaro accusé de perpétrer un génocide contre les peuples autochtones en pleine pandémie

L'Articulation des peuples autochtones du Brésil (APIB) a demandé le 12 août à la Cour Pénale Internationale d'ouvrir une enquête sur le président brésilien pour "génocide" et "écocide". L'association accuse le dirigeant d'avoir profité de la pandémie pour renforcer une "politique anti-autochtone"....

Talibans Afghanistan AFP

[Édito] Afghanistan : la guerre perdue de l’alternative aux Talibans

La spectaculaire reconquête de l’Afghanistan par les Talibans après 20 ans de guerre, montre l’impuissance de la coalition internationale à implanter un modèle alternatif. Les Américains, qui y ont déversé des milliards de dollars, ont alimenté la corruption et la domination de chefs de guerre sans...

Ouighours chine ALI ATMACA ANADOLU AGENCY Anadolu Agency via AFP

En plein scandale des Ouïghours, le directeur général de Sandro, Maje et Claudie Pierlot démissionne

Le groupe SMCP, qui détient les marques Sandro, Maje et Claudie Pierlot, vient d'annoncer le départ de son directeur général Daniel Lalonde. Si le géant du textile affirme que sa démission n'a "rien à voir" avec le scandale des Ouïghours, le groupe fait néanmoins face à une crise. Début juillet, le...