Publié le 29 mars 2020

SOCIAL

Avec le Coronavirus, les initiatives citoyennes solidaires se multiplient

Alors que la crise du Coronavirus oblige un tiers de l’humanité à se confiner, les actes de solidarité se multiplient en France. Prêts d’appartements pour les soignants, bénévolat dans les associations, aide entre voisins, confection d’un plat pour le personnel hospitalier… Les citoyens passent à l’action et n’oublient pas de remercier, chaque soir à leurs fenêtres, les soignants pour leur travail.

On va s en sortir sans sortir solidarite citoyenne
Face au Coronavirus, les initiatives solidaires s'organisent.
@theo_verdier

Prêter son appartement aux soignants 

"Je propose de mettre mon studio parisien vide à disposition d’un soignant qui en aurait besoin". Voilà le message qu’a publié sur twitter le comédien Pierre Deladonchamps le lendemain de l’allocution présidentielle du 16 mars. Depuis, une infirmière en réanimation occupe son appartement.

Plusieurs autres propriétaires se sont lancés dans ce système d’entraide, relayés sur les réseaux sociaux.  Airbnb a également mis en place, en partenariat avec le ministre du logement, une plateforme baptisée Appart solidaire. Elle doit permettre de cadrer la démarche de ses propriétaires aux logements vacants qui souhaitent venir en aide aux soignants.

Cuisiner un plat pour un soignant

Un risotto au poulet à Lille, des lasagnes à Bordeaux, des croque-monsieur à Toulouse… Alors que les soignants ne comptent plus leurs heures pour lutter contre l’épidémie de Coronavirus, certains citoyens ont voulu les réconforter en leur cuisinant des plats. Plusieurs groupes Facebook ont ainsi été lancés depuis le début du confinement. À Bordeaux, la créatrice du groupe "Soutien aux soignants - 1 repas pour eux", Isabelle, explique ainsi à France Bleu vouloir "se rendre utile, leur apporter un peu de douceur et leur dire qu’on est derrière eux". Dans le nord, c’est le groupe Prête ton assiette qui s’est développé. Et les grands chefs s’y mettent aussi. Le 21 mars, le chef doublement étoilé Michel Sarran a ainsi livré des croque-monsieur à la truffe au service pneumologie de l’hôpital Larrey à Toulouse. 

Aides entre voisins 

"Si vous avez besoin d’aide pour faire vos courses ou aller à la pharmacie, contactez-moi". Ce sont des petites attentions, des mots laissés en bas du hall d’immeuble qui peuvent vraiment aider les personnes en difficulté. Imprimer des attestations de déplacement pour ceux qui n’ont pas d’imprimantes, prendre des nouvelles des personnes âgées… Partout en France, un élan d’entraide se développe. Sur le groupe "Entraide Coronavirus Rennes" par exemple, les habitants proposent des gardes d’enfants, de l’aide aux devoirs, des cours d’informatique gratuits en ligne…

Le volontariat pour soutenir les associations

En cette période de crise, les associations tentent de se mobiliser mais la plupart fonctionnent grâce à des bénévoles âgés. Un tiers des bénévoles des Restos du Cœur ont ainsi plus de 70 ans, note l’AFP. Le Secours populaire, la Banque alimentaire, Emmaüs… ont donc lancé un appel aux bénévoles pour leur permettre de poursuivre leurs activités de don de nourriture et d’aide aux plus démunis. Le gouvernement a lancé une plateforme en ligne Jeveuxaider.gouv.fr pour aider les associations à recenser les bénévoles. Elle s’appuie sur quatre missions : l’aide alimentation, la garde d’enfant, le lien avec les personnes fragiles isolées par téléphone notamment ou encore la solidarité de proximité. 

Des bras pour les métiers sous tension

On connaît la réserve militaire, mais peu la réserve sanitaire. Elle est pourtant un élément important pour soulager les soignants déjà au travail en temps de crise comme aujourd’hui. Les Echos note ainsi un élan de solidarité avec une hausse des inscriptions dans la réserve sanitaire. Du côté des agriculteurs, le manque de bras se fait sentir pour les récoltes. Le principal syndicat agricole, la FNSEA, ont appelé les citoyens qui ne travaillent pas à venir les aider. 200 000 emplois sont à pouvoir. Christiane Lambert, la patronne du syndicat, a indiqué que plusieurs citoyens avaient déjà répondu à leur appel.

Marina Fabre, @fabre_marina


© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

SOCIAL

Droits humains

Le respect des droits humains par les entreprises est devenu crucial pour les investisseurs ou les ONG. Elles dénoncent les violations commises contre des peuples autochtones ou les communautés locales ce qui peut compromettre de nombreux projets, en particulier dans le secteur extractif.

Hommage Samuel Paty Macron Sorbone FrancoisMaro AFP

Hommage à Samuel Paty : Emmanuel macron dénonce "la conspiration funeste du mensonge et de la haine de l’autre"

"Nous continuerons ce combat pour la liberté" dont Samuel Paty est "le visage". Emmanuel Macron a rendu mercredi 21 octobre un hommage national vibrant à l'enseignant sauvagement assassiné, un crime "barbare" pour lequel sept personnes, dont deux mineurs, ont été mises en examen dans la soirée. Le...

Prodesc eolien

Devoir de vigilance : EDF assigné en justice pour ses activités au Mexique

Après Total, c’est un autre énergéticien qui est assigné en justice pour manquement à son devoir de vigilance, cette fois sur des problématiques de droits humains. Le groupe et sa filiale EDF Renouvelables sont accusés par des populations autochtones de ne pas les avoir consultées pour la...

Crise alimentaire france

[Tempête Covid] Quand la pandémie sanitaire provoque une crise de la faim

Alors que dans le monde entier, les associations d'aide alimentaire notent une hausse de la fréquentation depuis la crise sanitaire, l'association Oxfam estime que 12 000 personnes par jour pourraient mourir de faim en raison du Covid-19. Le virus, en aggravant les inégalités, fait basculer des...

Jean Castex hopital PremierMinistre

Covid-19 : le couvre-feu instauré en France relance le débat sur le nombre de lits de réanimation et l’économie de la santé

Selon le gouvernement, au rythme actuel de la seconde vague épidémique, les 5 800 lits de réanimation du pays seront bientôt saturés. D’où la décision d’instaurer un couvre-feu dans le pays pour limiter la transmission du virus et limiter les cas graves. Mais pour une partie du personnel...