Publié le 03 février 2015

SOCIAL

"Dégenrer" les métiers, un processus de longue haleine

La mixité, il ne suffit pas de vouloir la mettre en œuvre. Encore faut-il pouvoir. Dans certains secteurs d’activité, les métiers restent très "genrés", compliquant un peu plus les objectifs de diversité des entreprises concernées. Pour lutter contre ces stéréotypes qui ont la vie dure, les responsables ressources humaines (RH) ou RSE (responsabilité sociale de l’entreprise) n’hésitent pas à bousculer l’image des métiers, et à aller à la rencontre des jeunes.

Conductrice de bus. Photo d'illustration
Transdev

Sur 87 familles de métiers, seules 13 sont réellement mixtes. C’est l’un des enseignements d’une vaste étude publiée par la Dares (Direction de l’animation de la recherche, des études et des statistiques) en décembre 2013. Le rapport précise que, si l’on se réfère aux données de 2011, il faudrait qu’"un peu plus de la moitié des femmes ou des hommes change de métier pour aboutir à une répartition égalitaire".

Cette sexualisation des métiers complique la tâche des entreprises dans leur quête de mixité. Parmi les métiers les plus féminins, la Dares cite les aides à domicile et aides ménagères, les assistantes maternelles, les secrétaires ou les employés de maison.

 

La conduite de véhicules : pré carré des hommes

 

A l’inverse, les métiers d’ouvriers du bâtiment, les techniciens et agents de maîtrise ou conducteurs de véhicules restent essentiellement masculins. Transdev, groupe international de transport public, connaît bien ce problème, comme l’explique Véronique Subileau, responsable des ressources humaines et de la RSE: "Le métier de conducteur de bus n’est pas assez attractif pour les femmes. Nous manquons de candidates, car dans l’inconscient collectif, le transport est un métier d’homme, aussi bien pour la conduite que pour la maintenance. Pourtant, avec la direction assistée, la conduite d’un bus est devenue un métier tout à fait ouvert aux femmes !"

Aujourd’hui, grâce à des actions de valorisation du métier, le groupe compte 20% de femmes conductrices de bus. Les retours terrain livrent leurs premières conclusions: "Les femmes qui conduisent nos bus sont souvent moins victimes d’incivilité, ont un bon sens du service et une conduite douce qui permet une bonne maîtrise de l’énergie", constate Véronique Subileau.

 

Des actions qui réparent la mixité de demain

 

Mais le principal enjeu pour les entreprises, c’est bien le long terme. Selon l'association IMS-Entreprendre pour la Cité, la mixité doit passer par deux actions majeures: "Il faut d’abord travailler sur la formation interne afin de créer des passerelles métiers et lutter contre le plafond de verre qui freine l’évolution des femmes. Ensuite, il faut investir dans l’éducation et aller à la rencontre des collégiens et des lycéens pour déconstruire les stéréotypes", explique Inès Dauvergne, responsable Expertise diversité de l’IMS.

A travers son programme Déployons nos Elles, l’association s’attache à faire découvrir les "métiers d’hommes" aux jeunes filles, en partenariat avec 30 entreprises et 40 collèges en France. Des professionnelles aux métiers jugés masculins (chef de piste d’aéroport, conductrice de grues, directrice financière, informaticienne…) présentent leur parcours et leur métier aux élèves.

"C’est dès l’âge de 15 ans que la mixité se joue. En allant parler aux collégiens et lycéens, les entreprises travaillent sur le long terme", précise Inès Dauvergne.

 

Prendre le problème à la source

 

Transdev, qui compte seulement 10% de femmes directrices de réseau, a également choisi d’aller dans les écoles, comme l’explique Véronique Subileau: "Nous allons à la rencontre des étudiants des grandes écoles de commerce et d’ingénieurs en prenant soin de présenter un binôme homme femme."

Même son de cloche chez Total. En novembre 2014, lors d’une conférence organisée par les Natons Unies sur l’égalité hommes femmes en entreprise, Laurence Reckford, la responsable Diversité, expliquait: "Nous agissons contre les stéréotypes par le témoignage. Nos femmes ingénieures vont dans les lycées pour ouvrir le champ des possibles."      

Céline Oziel
© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

Pour aller plus loin

"Les femmes se montrent particulièrement sensibles au droit et à l’éthique"

En novembre 2014, l’agence de notation extrafinancière MSCI ESG Research a publié son étude annuelle sur la féminisation des conseils d’administration. L’agence s’est intéressée à la corrélation entre féminisation et risques ESG (environnement, social et gouvernance). Bilan: les conseils...

Brigitte Grésy : "En entreprise, la maternité reste très sanctionnée"

Membre du Haut Conseil à l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes (HCE) et secrétaire générale du Conseil supérieur de l’égalité professionnelle (CSEP), Brigitte Grésy est une spécialiste des questions de mixité. Elle revient sur la persistance des inégalités salariales...

En Allemagne, les PME créent des crèches pour retenir leur main-d’œuvre qualifiée

L’Allemagne doit faire face à un déficit démographique majeur. Véritables bombes à retardement pour ses caisses de retraite, le vieillissement de la population et l’insuffisance chronique des naissances impactent aussi le marché du travail. Berlin estime à 1 million le nombre d’emplois non...

Présentéisme : un phénomène discriminant pour les femmes

La tendance franco-française à prolonger ses heures de travail pose un problème en termes de mixité. Les femmes, encore largement responsables des tâches domestiques et familiales, ne peuvent pas jouer le jeu de la visibilité et du réseautage au même titre que les hommes.

De grandes entreprises adoptent des politiques pro-maternité

Une grossesse coûte deux ans d’évolution de carrière à une femme et justifierait, pour certains employeurs, un salaire inférieur. Des entreprises, qui souhaitent conserver leurs talents et éviter le turn-over, montrent la voie pour combattre ces mauvaises pratiques.

Conseils d’administration : quand féminisation rime avec professionnalisation

L’échéance de 2017 approche : à cette date, les grands groupes français devront compter au moins 40 % de femmes au sein de leur conseil d’administration, comme les y oblige la loi Copé-Zimmermann votée il y a 3 ans. En juin 2013, les entreprises cotées avaient atteint une moyenne de 23,4 %...

SOCIAL

Diversité

Pour prévenir la discrimination à l’emploi, les entreprises mettent progressivement en place des politiques de diversité. Elles consistent à faire la promotion de l’égalité de traitement entre des salariés dont les compétences sont équivalentes.

New york cco wiggijo

[Bonne nouvelle] À New York, touché sévèrement par le Covid-19, des grands patrons s'engagent à embaucher 100 000 personnes défavorisées

Un collectif de 27 patrons de grandes entreprises présentes à New York, telles que JPMorgan Chase, BlackRock, Google, IBM ou Amazon, se sont engagés à embaucher 100 000 personnes à faibles revenus et/ou issues des minorités noires, latinos et asiatiques, d'ici 2030. Une réponse à la crise du...

Celine calvez media femme homme

Un rapport parlementaire veut conditionner les aides à la presse au respect de l’égalité femmes-hommes

Les femmes, qui représentent la majorité de la population, sont largement sous-représentées dans les médias en tant qu'expertes. Le Covid-19 a même accentué cette tendance avec seulement 9 % d'expertes dans les JT de France 2 et France 3 en mars. Face à la situation, un pré-rapport parlementaire...

Emma watson integre le ca de kering

L'actrice Emma Watson rejoint le groupe de luxe Kering pour promouvoir la mode durable

En nommant l’actrice Emma Watson comme administratrice pour promouvoir la place des femmes et la mode durable, Kering frappe fort en termes médiatique. Reste à voir quel rôle jouera effectivement la jeune actrice dans le scénario stratégique du groupe français de luxe, elle qui a été "pionnière dans...

Cinq raisons pour lesquelles il faut regarder la Coupe du monde féminine de football

Coup d’envoi de la Coupe du Monde de football. Jusqu’au 7 juillet, les Bleues vont tenter d’atteindre la finale et d’accrocher une première étoile sur leur maillot. Reste aux téléspectateurs de suivre cet évènement qui pourrait donner un coup d’accélérateur au football féminin. Et si vous n’êtes...