Publié le 27 mars 2017

SOCIAL

Discriminations au travail : comment dépasser le statu quo ?

Sur 10 ans, le baromètre du Défenseur des droits ne note aucune amélioration des discriminations dans l’emploi. Un actif sur trois affirme avoir subi une discrimination au travail liée à son sexe, son âge ou sa couleur de peau. Il faut "passer à l’action", exhorte Jean-Christophe Sciberras, le président du groupe de dialogue interministériel sur la lutte contre les discriminations dans l’emploi.

L'étude menée par le Défenseur des droits a permis de dégager le groupe le plus discriminé dans le monde du travail : les femmes à la peau non blanche en âge d’avoir un enfant. Elles sont 65% à déclarer avoir été victimes de discrimination.
iStock

Le constat est sans appel : non seulement les discriminations dans l’emploi ne diminuent pas, mais elles se sont même aggravées dans certains secteurs, selon le Défenseur des droits.

L’institution a présenté jeudi avec l’OIT, l’Organisation internationale du travail, son 10ème baromètre (1) de la perception des discriminations dans l’emploi. Résultat : une personne active sur trois (34%), déclare avoir été discriminée dans l’emploi au cours des 5 dernières années. 

 

Les femmes, toujours plus discriminées que les hommes

 

Certains groupes sont spécifiquement visés. Les femmes sont "systématiquement plus discriminées que les hommes" : 41% d’entre elles évoquent une discrimination, contre 28% des hommes. Le "halo de la maternité" reste un des critères les plus discriminatoires. Plus d’une femme sur deux en âge d’avoir un enfant (entre 18 et 34 ans) témoigne d’une expérience de discrimination dans le milieu professionnel.

L’approche intersectionnelle du Défenseur des droits, c’est-à-dire recoupant plusieurs critères de discrimination (âge, sexe, couleur de peau, handicap...), a aussi permis de dégager le groupe le plus discriminé dans le monde du travail : les femmes à la peau non blanche (perçues comme noires, arabes ou asiatiques) en âge d’avoir un enfant. Elles sont 65% à déclarer avoir été victimes de discrimination. 

Peut-on vraiment se fier à une étude liée à l’expérience ? Oui, répond Dominique Meurs, économiste et chercheuse à l’INED et Economix. "Ces expériences correspondent à une réalité", défend-elle. Et c’est bien sur la base de ces expériences et ressentis que le Défenseur des droits est saisi, précise Clémence Levesque, chargée de mission à l’institut. 

 

Pédagogie et sanction

 

Cette dixième édition marque aussi une prise de conscience générale, hors du cercle des personnes ayant elles-mêmes expérimenté la discrimination. Près d’une personne sur deux considère qu’il existe des discriminations dans le monde du travail, sans forcément en avoir directement subi. "C’est porteur d’espoir", estime Dominique Meurs. Mais il ne s’agit pas d’en rester là.

"Maintenant, il faut passer à l’action", exhorte Jean-Christophe Sciberras, président du groupe de dialogue interministériel sur la lutte contre les discriminations dans l’emploi. Le DRH France et directeur des relations sociales de Solvay préconise une double approche : pédagogique et répressive. 

"La majorité des personnes qui discriminent n’en ont pas conscience. Cela résulte de stéréotypes, de culture… il faut donc les sensibiliser, les former", argumente-t-il. Il applaudit également la pratique du "name and shame", qui consiste à dévoiler le nom des entreprises non vertueuses. C’est la méthode qu’a choisie la ministre du travail Myriam El Khomri la semaine dernière, en épinglant publiquement  AccorHotels et Courtepaille. Une première pour le gouvernement. 

L’argument économique devrait également faire bouger les lignes, espère Jean-Christophe Sciberras : une réduction des discriminations permettrait en effet d’augmenter la richesse nationale de 150 milliards d’euros par an, comme le montrait déjà l’an dernier une étude de France Stratégie

 

(1) Le baromètre porte sur un échantillon de 5117 personnes, représentatif de la population de France métropolitaine. Concernant les expériences de discrimination en milieu professionnel, l’échantillon porte sur la seule population active, soit 3556 personnes.

Marina Fabre
© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

Pour aller plus loin

Discriminations à l’embauche : Myriam El Khomri épingle AccorHotels et Courtepaille

La ministre du Travail passe la vitesse supérieure. Myriam El Khomri a épinglé hier AccorHotels et Courtepaille pour un "risque élevé de discriminations à l’embauche". Une pratique de "name and shame" inédite pour le gouvernement. Le but : "faire cesser l’injustice des discriminations".  "...

Le mariage pour tous remet la question LGBT au cœur de l’entreprise

Le débat de société autour du mariage pour tous s’est invité dans la sphère professionnelle. S’il a provoqué la libéralisation de propos décomplexés, il a également conduit les entreprises à se saisir des questions LGBT. Avec précaution.

Le fait religieux en entreprise : quels outils pour les managers ?

Selon une étude récente, en 2016, les deux tiers des managers ont été confrontés à des demandes de nature religieuse de la part de salariés. Des managers qui se sentent parfois mal armés pour y répondre. Décryptage.  

Discriminations dans les entreprises : le fait religieux redouté par les salariés

Le Medef présentait jeudi 6 octobre la 5ème édition de son baromètre annuel sur la perception de l’égalité des chances par les salariés (1). Un baromètre présenté comme un dispositif d’accompagnement des entreprises pour mieux gérer la question de la diversité. Il permet de mettre à jour...

Lutte contre les discriminations : les entreprises de plus en plus surveillées

Alors que débute ce lundi la Semaine pour l’égalité professionnelle, le gouvernement a déclaré qu’il serait "intraitable" avec les entreprises qui prendraient des "mesures cosmétiques" contre les discriminations dans l'emploi. Un récent rapport du Défenseur des droits dresse l’ampleur du...

85 000 femmes formées gratuitement à la négociation salariale

Aux Etats-Unis, une femme gagne en moyenne 80% du salaire d’un homme. Alors qu’Obama a dévoilé en début d'année de nouvelles mesures de transparence...

Les femmes, premières victimes des risques psycho-sociaux

Stress, harcèlement, épuisement professionnel ou violence au travail... les femmes sont plus exposées aux risques psycho-sociaux que les hommes. Les observations de terrain confirment les récentes études publiées sur le sujet. Pourtant, prendre en compte le genre dans le travail de...

Discriminations : quand le physique nuit gravement à l’embauche

C’est un tabou difficile à contourner pour les entreprises et difficile à faire reconnaître pour les victimes : la discrimination par l’apparence physique. Des candidats sont bel et bien écartés de certains emplois sur ce motif. C’est ce qui ressort du premier bilan sur le sujet effectué...

SOCIAL

Discrimination

Plafond de verre, discrimination à l’embauche et dans les évolutions de carrière. Quelles que soient les raisons évoquées, âge, sexe, origine, adresse, les discriminations au travail ont la vie dure. Elles sont pourtant interdites par la loi.

Enfant ordinateur ecole a la maison Wavebreakmedia

Fracture numérique : entre l'école à la maison et le télétravail, le Coronavirus renforce les inégalités

Alors que les écoles, collèges, lycées, universités sont fermés vraisemblablement jusqu'au 4 mai, le ministre de l'Éducation a appelé à faire l'école à la maison via un site dédié. Mais sur les 12 millions d'élèves, 5 % n'ont pas d'ordinateurs. De même, entre des zones rurales sans connexion minium...

Pour la première fois, une entreprise est visée par une action de groupe pour discrimination envers les femmes

Ils veulent en faire un exemple. La CGT vient de lancer une action de groupe contre la Caisse d'épargne Île-de-France pour discrimination envers les femmes. C'est la première fois qu'une class action est lancée sur ce motif. Le syndicat espère mettre la pression sur toutes les entreprises et ainsi...

Discrimination : la LGBTphobie se subit aussi au travail

La LGBTphobie se manifeste partout. En majorité sur internet, les lieux publics, mais aussi au travail. Ce dernier occupe la troisième place des lieux où les lesbiennes, gays, bis, trans subissent cette violence, les freinant à dévoiler leur orientation sexuelle. Pour remédier à leur...

Responsabilité des médias, cyberharcèlement, risque financier… cinq questions pour comprendre La ligue du LOL

Ce sont des rédacteurs en chef de médias, des communicants parisiens, des journalistes populaires... et ils ont, pendant des années, cyberharcelé des femmes, des journalistes et des blogueuses, à travers un groupe Facebook appelé "La ligue du LOL". Les témoignages dévoilent la violence extrême de...