Publié le 27 juillet 2018

SOCIAL

[Un danger nommé plastique] Tote bag ou sac plastique : le plus polluant n’est pas forcément celui qu’on croit

Le plastique dans tous ses états. Novethic vous propose cette semaine de comprendre les enjeux d'un monde qui ne jure que par ce dérivé du pétrole. Zoom aujourd'hui sur les sacs plastiques et leur alternative, présentée comme plus durable, les tote bags, ces sacs en tissus à la mode. Si les premiers posent question quant à leur dégradation, les seconds interrogent sur leur production et leur matière première. 

Contrairement aux apparences, les sacs en plastique ne sont pas plus polluants que les tote bags.
@MF

Ils s’échouent sur les plages, inondent le fond des océans et finissent dans l’estomac des espèces marines. Les sacs plastiques sont un fléau pour la planète bleue. Chaque seconde près de 16 000 sacs plastiques sont distribués dans le monde. On en produit plus de 500 milliards chaque année.

C’est pourquoi, en 2016, la France a interdit l’utilisation des sacs plastiques à usage unique et non recyclable dans les commerces. Les enseignes vendent désormais des cabas ou proposent des sacs recyclés. Certains consommateurs ont aussi pris l’habitude de ramener leurs propres sacs en issus, des tote bags.

Pour limiter son impact, il faut utiliser des centaines de fois le tote bag 

Ces sacs en tissu ont plusieurs avantages. Ils peuvent être utilisés plusieurs fois, ils sont à la mode et ont la réputation d’être écologiques. Même le ministère de la Transition écologique et solidaire conseille d’utiliser "des sacs réutilisables quelle que soit leur matière".

Sauf que plusieurs études pointent leur impact sur l’environnement. L’une d’elle, menée par l’Agence britannique pour l’environnement et publiée en 2011, estime qu'il faut utiliser son tote bag des centaines de fois pour qu'il ait un impact positif sur l'environnement... Or bien souvent, celui-ci ne dépasse guère les quelques utilisations. 

De même, les recherches plus récentes, datant de février 2018, et menées par l’Agence danoise de l’environnement estiment qu’il faudrait utiliser au moins 149 fois son tote bag pour qu’il ait un impact positif sur le changement climatique. Et 20 000 fois si on tient compte de tous les indicateurs que sont les trous dans la couche d’ozone, la toxicité sur les humains, les particules, l’acidification terrestre, etc. Si le tote bag est confectionné en coton conventionnel, il devra être utilisé 52 fois minimum pour lutter contre le réchauffement climatique. Et 7 100 fois pour les autres critères. 

Fabrication vs dégradation 

Des chiffres ahurissants qui sont dus à la prise en compte de l'ensemble du cycle de vie. Certes les sacs en plastique sont ingérés par les animaux aquatiques, comme ce cachalot retrouvé mort sur une plage en Espagne avec 29 kg de déchets plastiques dans l’estomac, mais leur fabrication nécessite peu de ressource, expliquait en 2008 l’Agence britannique de l’environnement. Ils sont facilement transportables car très légers et produisent ainsi moins de carbone. 

En bref, on ne peut pas clairement affirmer que les tote bags polluent plus que les sacs en plastique ou inversement. Tout dépend du nombre de fois où ils sont utilisés. "C’est moins une question de matériau que d’usage", explique à Numerama Laura Chatel de l’ONG Zero Waste. "La question de la dégradation dans l’environnement est importante, celle des ressources extraites pour la production aussi. Le coton, par exemple, requiert beaucoup d’eau et parfois l’usage de pesticides". 

Le mieux est donc de réutiliser au maximum ses sacs, qu’ils soient en plastique ou en tissu...

Marina Fabre @fabre_marina 


© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

SOCIAL

Consommation

Produits verts, bio, issus du commerce équitable ou made in France….les marques multiplient les produits vendus comme écologiques, durables et responsables et les consommateurs prennent conscience de l’impact de leur choix sur l’environnement. Ces nouvelles pratiques de consommation doivent reposer sur des labels crédibles.

Succes avocat desastre ecologique

[La mondialisation dans l'assiette] La folie de l'avocat, entre sécheresse, déforestation et crime organisé

C'est un fruit qui rencontre un succès étonnant. L'avocat connaît depuis quelques années un vrai boom. Mais la production de cet or vert a des effets néfastes sur l'environnement. Très consommateur d'eau, sa production intensive dessèche des territoires entiers, dégrade le sol et la biodiversité. Et...

Campagne orange deconnexion orange

Le débat autour de la 5G appelle à la création d'une Convention citoyenne sur le numérique

La question revient inlassablement sur la table ces derniers mois : à quoi va servir la 5G ? À en croire ses défenseurs, elle ouvre la voie à des applications du futur, comme la voiture connectée, l'intelligence artificielle ou la télémédecine. Mais pour l'instant, elle va surtout favoriser le...

Nightjet trains de nuit couchettes OBB

[Les nouvelles rives du tourisme] Les trains de nuit, bientôt plus tendance que l'avion

Voyager loin sans polluer, c'est une demande de plus en plus forte pour tourner le dos au tourisme de masse. Une promesse à laquelle les trains de nuit peuvent répondre. Ils connaissent un nouveau souffle à travers l'Europe. En France, le gouvernement doit rendre une étude sur le sujet à la rentrée...

Velo tourisme

[Les nouvelles rives du tourisme] Les cinq destinations françaises et écolo de la Rédaction

Les vacances seront françaises. Face à la pandémie de Covid-19 et aux fermetures de frontières, beaucoup de Français ont décidé d'arpenter les chemins de l'Hexagone cet été. Après le confinement, le désir de nature se fait de plus en plus fort. Pour déconnecter sans polluer, chaque journaliste de la...