Publié le 04 janvier 2019

SOCIAL

Tourisme de masse : Venise fera bientôt payer un ticket d'entrée à ses visiteurs

Venise pourra dès l'été prochain faire payer un ticket d'entrée à tous ses visiteurs, une taxe de 2,5 à 10 euros selon la saison devant servir à limiter le tourisme de masse qui asphyxie la ville.

Venise tourisme SamuelAlvezRosa
Débordé par le tourisme de masse, Venise va imposer une taxe à ses visiteurs, en particulier à ceux venant de bateaux de croisière.
@SamuelAlvezRosa

La mesure introduite dans la loi de finances italienne prévoit que Venise pourra à partir de juillet "adopter dans ses propres mesures budgétaires (...) une contribution de débarquement" telle qu'elle existe déjà dans les îles éoliennes ou de Lampedusa (Sicile).

Cette contribution s'appliquera à tous les visiteurs, qu'ils passent ou non la nuit sur la Sérénissime, ce qui représente environ 30 millions de personnes chaque année.

Elle vise d'abord les touristes d'un jour qui ne s'acquittent pas de la taxe de séjour, due par personne et par nuit, et réglée aux hôteliers ou aux propriétaires de logements loués.

50 millions d’euros par an

Parmi eux figurent notamment les clients des croisiéristes dont quelque 600 navires géants font escale chaque année dans la Cité des Doges. Mais les compagnies aériennes ou les autocaristes pourront aussi répercuter la nouvelle taxe sur leurs billets.

"Nous étudierons une réglementation équilibrée et partagée qui préserve tous ceux qui étudient et travaillent sur notre territoire", a déclaré sur Twitter le maire de Venise Luigi Brugnaro (centre droit). Selon les premières estimations de la commune, la taxe pourrait lui rapporter jusqu'à 50 millions d'euros par an.

"Les coûts pour nettoyer le centre historique et pour sa sécurité sont spéciaux et ont été supportés pendant des années par les Vénitiens", justifie Luigi Brugnaro. "Merci à tous ceux qui dorénavant nous aiderons à garder Venise propre, en permettant aux Vénitiens de vivre plus convenablement", a-t-il ajouté.

La Rédaction avec AFP


© 2019 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

SOCIAL

Consommation

Produits verts, bio, issus du commerce équitable ou made in France….les marques multiplient les produits vendus comme écologiques, durables et responsables et les consommateurs prennent conscience de l’impact de leur choix sur l’environnement. Ces nouvelles pratiques de consommation doivent reposer sur des labels crédibles.

L avenir de l alimentation sera ve ge tal et nestle danone l ont bien compris istock

Alimentation : l'engouement du végétal ouvre l'appétit des industriels et investisseurs

C'est l'heure pour les acteurs de l'agroalimentaire de prendre le virage du végétal. Poussé par un fonds activiste, Nestlé vient de se séparer de la branche charcuterie Herta pour s'orienter vers le végétal, McDonald's va proposer un burger végétarien et Danone veut concurrencer Bjorg sur les...

Fipronil salmonelle viande avariees les defaillances du controle sanitaire en france cour des comptes

Fipronil, salmonelle, viande avariée… La Cour des comptes alerte sur les défaillances des contrôles sanitaires

Des retraits mal effectués aux contrôles pas assez fréquents, la Cour des comptes souligne, dans son rapport annuel, des défaillances dans le contrôle sanitaire en France. En témoigne la mauvaise gestion des retraits dans l'affaire Lactalis entraînant une quarantaine de cas de salmonellose chez des...

Gril power

Quand des tee-shirts caritatifs pour les droits des femmes sont réalisés par des ouvrières exploitées

L'intention était bonne. Le site F= a vendu au Royaume-Uni des tee-shirts floqués du slogan "Girl Power" pour promouvoir l'émancipation des femmes. Une partie des ventes était redistribuée à une association. Mais les tee shirts en question ont été confectionnés par des ouvrières exploitées au...

L industrie de la mode plus ecologique grace au numerique

La mode peut être plus responsable et plus rentable grâce au numérique

Et si les nouvelles technologies rendaient la mode plus responsable ? C'est ce que conclut une étude du cabinet Roland Berger, évoquant des cas concrets de réduction de l'impact environnemental des marques grâce à une meilleure gestion des invendus ou une amélioration des dépenses énergétiques dans...