Publié le 02 mars 2018

SOCIAL

Les aliments ultra-transformés augmentent le risque de cancer

Barre de céréales, nuggets, boissons sucrées, soupes instantanées... Selon une étude des chercheurs de l'Inserm, l'Inra et l'Université Paris 13, les aliments ultra-transformés pourraient accroître le risque de cancer, surtout celui du sein. 


Trop de nitrates, de graisses, d’additifs… Les éléments ultra-transformés sont mauvais pour la santé. Tellement mauvais qu’ils pourraient, selon une étude française publiée le 15 février dans la revue médicale British Medical Journal, augmenter le risque de cancer.

Les aliments ultra-transformés représentent la moitié des apports énergétiques

Les chercheurs ont ainsi analysé les données de plus de 105 000 participants à des questionnaires remplis sur Internet pendant deux années. Il apparaît qu’"une augmentation de 10 % de la proportion d’aliments ultra-transformés dans le régime alimentaire s’est révélée être associée à une augmentation de plus de 10 % des risques de développer un cancer et un cancer du sein en particulier", écrit l’Inserm dont les chercheurs ont codirigé l’étude avec l’Inra et l’université Paris 13.

Les aliments ultra-transformés représentent aujourd’hui la moitié des apports énergétiques "dans de nombreux pays occidentaux", affirme l’Inserm. Cette catégorie regroupe par exemple les barres chocolatées, les boulettes, les jambons, les plats surgelés... Ce sont les produits alimentaires industriels contenant des conservateurs autres que le sel ou des colorants. Une définition jugée "floue" par l’ANIA, Association nationale des industries agroalimentaires.

"Le lien de cause à effet reste à démontrer"

Jusqu’ici "aucune étude épidémiologique n’avait établi le lien entre ces aliments et un sur-risque du cancer, notamment du sein", expliquent les chercheurs. Mais ces produits "contiennent souvent des quantités plus élevées de lipides saturés, sucres et sels ajoutés, ainsi qu’une faible densité en fibres, vitamines et autres micronutriments".

Les chercheurs tempèrent toutefois : "Cette étude n’est qu’une première piste d’investigation et "le lien de cause à effet reste à démontrer". 

Marina Fabre@fabre_marina 


© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

SOCIAL

Consommation

Produits verts, bio, issus du commerce équitable ou made in France….les marques multiplient les produits vendus comme écologiques, durables et responsables et les consommateurs prennent conscience de l’impact de leur choix sur l’environnement. Ces nouvelles pratiques de consommation doivent reposer sur des labels crédibles.

Filiere textile relocalisation coronavirus

[Coronavirus, le jour d’après] Relocaliser la filière française textile, un enjeu environnemental et social

L'industrie textile a été lourdement affectée par le Coronavirus dont l'épidémie a commencé en Chine, l'atelier du monde. L'importance de relocaliser la filière française, de la production de matières premières écologiques comme le lin à la fabrication de vêtements, n'a jamais été aussi mise en...

Patriotisme alimentaire distributeurs france

Les distributeurs s'engagent à acheter français après la fermeture des marchés en raison du Coronavirus

C'est un coup dur pour les agriculteurs. Face au risque de propagation du Coronavirus, le Premier ministre a interdit les marchés en plein air. La FNSEA, principal syndicat agricole, négocie avec les préfets et maires pour obtenir des dérogations. En attendant, avec Bruno Le Maire, ellea demandé à...

Paracetamol

[Coronavirus, le jour d’après] Couper le cordon avec l'Asie pour éviter la pénurie de médicaments

La crise du coronavirus a mis en lumière notre extrême dépendance à la Chine et à l'Asie dans des secteurs stratégiques comme celui des médicaments. Alors que le paracétamol commence à être rationné, les industriels se mobilisent pour relocaliser la production en Europe et éviter des pénuries à...

Netflix youtube reduction qualite coronavirus

Netflix et Youtube réduisent la qualité des vidéos pour soulager le réseau

Répondant à l'appel de la Commission européenne, les deux géants américains Youtube et Netflix ont annoncé réduire la qualité de leurs vidéos. Le but est de libérer la bande passante et éviter une saturation des réseaux alors que des millions de Français, en confinement, doivent télétravailler. Si...