Publié le 22 mai 2018

SOCIAL

Obsolescence programmée : 104 millions de collants, non recyclables, jetés chaque année en France

C'est sans aucun doute le produit textile à la durée de vie la plus courte. Et cette fois, on ne pourra pas accuser les fashionistas de vouloir suivre les dernières tendances. Le collant souffre en effet d'obsolescence technique. Programmée ou pas? C'est ce qu'a tenté de déterminer l'association Halte à l'obsolescence programmée dans une enquête de plusieurs mois publiée le 15 mai.

Dans 40 % des cas, les collants sont jetés au bout de seulement trois utilisations.
@Pixabay

Des collants-kleenex. Selon une enquête publiée le 15 mai par l’association Halte à l’obsolescence programmée (1), nos paires de collants sont portés six fois seulement dans 72 % des cas, avant de finir à la poubelle. Un sacré gaspillage. On estime que 104 millions de paires sont ainsi jetées chaque année en France. Un fléau sur le plan environnemental.

Loin du glamour des campagnes publicitaires, les bas et les collants sont en fait un produit pétrochimique issu de l’une des industries les plus polluantes qui soit. Les produits chimiques sont présents à chaque étape de la confection du collant. Ce sont ces intrants, néfastes pour la planète, qui participent fortement à la (non-)durabilité du collant. Et c'est ce qui permet à Hop d’émettre l’hypothèse selon laquelle les fabricants peuvent jouer sur les additifs chimiques pour rendre plus ou moins robuste un collant, et ainsi programmer sa fin de vie.

L’association cite Michael Braungart, un chimiste allemand qui évoque dans le documentaire Prêt-à-jeter (Arte) que la quantité d’agent de protection aurait été diminuée au fil du temps, rendant les fils de nylon plus sensibles aux rayons ultraviolets et à l’oxygène de l’air. Et donc faisant de nos collants les symboles de l'obsolescence programmée.

Baisse de la qualité des fils de nylon

"En l’état, faute de lanceurs d’alerte, nous ne connaissons pas les quantités et les compositions exactes des intrants chimiques utilisés par les fabricants, informations hautement confidentielles et protégées par le secret industriel, ce qui ne nous permet pas de démontrer l’obsolescence programmée dans le cadre d’une procédure judiciaire. Le doute reste cependant tout à fait légitime" affirme Hop dans un communiqué.

L’association dénonce également la baisse de la qualité des fils de nylon. Initialement conçus uniquement en nylon, les collants ont évolué vers un mélange de nylon et élasthanne pour assurer un plus grand confort, au détriment de la durabilité. Pourtant, les chimistes inventeurs du nylon se plaisaient à dire que leur fil était "aussi fin que la toile d’araignée, mais aussi solide que l’acier".

Autre évolution qui a mis le bas à mal, la mode du sans couture qui a fragilisé cet accessoire devenu incontournable et qui a limité sa réparabilité. Résultat ? Nos collants finissent à la poubelle après seulement quelques utilisations, sans possibilité de recyclage. Or le nylon met de 30 à 600 ans pour se décomposer selon la taille de fibres et les lieux de biodégradation.

Dim en bas du classement

L’association a établi un classement des marques, des moins durables aux plus durables. En bas du classement, on trouve les collants vendus en grande surface à petits prix, ceux de la marque Golden Lady, Well, H&M, du leader Dim ou encore Le Bourget. Juste au-dessus de la moyenne, on peut citer Gerbe, Bleuforêt et Woldford qui obtient la meilleure note avec un 3/5. Mais c’est encore un faible score au regard du prix de la paire de collants (environ 40 euros) et de la durabilité du produit (13 utilisations).

En attendant une prise de conscience des fabricants, Hop conseille de choisir des collants opaque (deniers supérieurs à 40), de manier le produit avec délicatesse au moment de l’enfilage et du lavage et, en fin de vie, d’aller le déposer dans un bac de collecte de vêtements plutôt que de le jeter à la poubelle. Selon l’éco-organisme Eco-TLC, les collants, une fois collectés, sont “valorisés” en combustibles solides de récupération ou en incinération énergétique (pour en faire de la chaleur). Vous pouvez aussi faire jouer la garantie légale de conformité de deux ans pour vous faire rembourser qui s'applique aussi à ce produit.

Concepcion Alvarez, @conce1

(1) Voir le rapport.


© 2019 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

Pour aller plus loin

Obsolescence programmée : le gouvernement réfléchit à un "indice durée de vie"

Les consommateurs commencent à grogner contre l’obsolescence programmée. Cette durée de vie limitée des appareils électroniques avait par exemple soulevé une fronde de citoyens contre Apple après la dégradation de la vitesse de leurs iPhone. Le gouvernement français y répond en imaginant...

Epson, HP, Canon, Brother... Des fabricants d’imprimantes attaqués pour obsolescence programmée

C’est une première en France. L'association "Halte à l’Obsolescence Programmée" (HOP)  a déposé lundi 18 septembre une plainte pour obsolescence programmée et tromperie auprès du Procureur de la République de Nanterre. Parmi les marques citées, on trouve HP, Canon, Brother et en...

Apple reconnaît avoir bridé ses smartphones et est traîné en justice pour obsolescence programmée

[Mis à jour le 27 décembre 2017] Pour la première fois, Apple a reconnu avoir volontairement ralenti la vitesse du processeur de ses anciens iPhone pour préserver leurs batteries. La marque à la pomme a été obligée de s’expliquer face à la déferlante de critiques. Mais pas sûr que ce...

[VIDEO] RepairCafé : des bénévoles réparent gratuitement vos objets pour lutter contre l’obsolescence programmée

Et si on réparait au lieu de jeter ? C’est l’objectif des RepairCafé qui mettent en lien des réparateurs bénévoles avec des citoyens souhaitant faire réparer un objet. Une façon de lutter contre l’obsolescence programmée et d’apprendre à réparer son grille-pain ou sa cafetière en changeant...

SOCIAL

Consommation

Produits verts, bio, issus du commerce équitable ou made in France….les marques multiplient les produits vendus comme écologiques, durables et responsables et les consommateurs prennent conscience de l’impact de leur choix sur l’environnement. Ces nouvelles pratiques de consommation doivent reposer sur des labels crédibles.

Black friday surconsommation istock

Green Friday vs Black Friday : le combat de David contre Goliath

Face au Black Friday, symbole de la surconsommation qui se déroule ce vendredi 29 novembre, 550 marques s'engagent à boycotter l'événement autour du collectif Make Friday Green Again. Si l'initiative est louable, elle fait difficilement le poids face à la puissance de feu de géants comme Amazon qui...

Collage 01

[À l’origine] L’obsolescence programmée inventée en 1932 pour lutter contre le chômage de masse

Et si l'obsolescence programmée partait d'une bonne intention ? En 1932 le promoteur immobilier Bernard London publie un ouvrage dans lequel il défend l'idée de réduire la durée de vie des objectifs pour sortir de la crise économique dans lequel le pays est enlisé depuis le krach boursier de 1929....

Honte de consommer vetement

Après le flygskam, la honte de prendre l’avion, voici le Köpskam, la honte de consommer

C'est une nouvelle tendance qui nous vient encore une fois de Suède. Après le flygskam, ce sentiment de honte de prendre l'avion pour des raisons écologiques et qui a fait chuter momentanément le trafic aérien suédois, voici le köpskam, la honte d'acheter. Un néologisme qui émerge peu à peu dans la...

Carte cadeau responsable livre

[Bonne nouvelle] Ethi'Kdo, une carte cadeau avec des enseignes 100 % écologiques et solidaires

Vous manquez d'air à l'idée de choisir les cadeaux pour vos proches à Noël ? Ethi'Kdo pourrait bien vous soulager. Cette coopérative vient de lancer une carte cadeau avec des acteurs de la consommation responsable. Label Emmaüs, Rejoué, 1083, WeDressFair... cette carte ne propose que des enseignes...