Publié le 23 décembre 2019

SOCIAL

Foie gras sans gavage, rôti de seitan… Un menu écolo à déguster pour Noël

Et si on revisitait le traditionnel repas de Noël ? De l’entrée au dessert en passant par le fromage, Novethic vous propose un menu de réveillon responsable. Foie gras sans gavage, volaille labellisée ou rôti de seitan, bûche vraiment de saison… Il est temps de se mettre aux fourneaux.

Menu noel entree plat dessert
Un repas de Noël écolo un cadeau pour la planète.
@CC0

Du foie gras garanti sans souffrance animale

C’est la question du repas de Noël : faut-il sacrifier le foie gras sur l’autel du bien-être animal ? Le collectif L214 a récemment publié une vidéo choc, à quelques jours de Noël, de l’horreur du gavage.  C’est pour éviter cette "torture" que la société toulousaine Aviwel a mis au point une techniquement d’engraissement du foie sans gavage. Il s’agit de biberonner les oisillons avec des ferments intestinaux. Mais le procédé, très récent, coûte cher. Il faut compter 1 000 euros le kilogramme.

Si cela vous paraît un tantinet coûteux, vous pouvez miser sur le faux gras pour moins de 3 euros la boîte de 125 grammes. Alternative végétale au foie gras, ce produit contient notamment de la truffe et du champagne.

 

Un rôti de seita pour limiter la viande

Et si, cette année, on se passait de viande pour Noël ? En 2018 un rapport de l’ONG Grain et de l’IATP (Institute for agricultural and trade policy) avait estimé que les cinq principaux producteurs de viande et de lait émettaient ensemble, plus de gaz à effet de serre que les plus gros pétroliers. Pour remplacer la dinde, traditionnel plat des fêtes, l’association Peta propose ainsi sur son site un rôti de seitan farci avec un mélange de châtaigne, de champignons des bois et de potiron. Le seitan, aliment venu d’Asie et fabriqué à base de protéine de blé, est souvent utilisé par les végétariens et les végans.

Pour ceux qui ne pourraient pas se passer de la dinde de Noël, le mieux est de miser sur une volaille française, élevée en plein air près de chez soi et bio. La viande rouge comme le bœuf est à éviter car particulièrement impactant pour la planète.

Un plateau de vromage de Noël

On l’évoque rarement, mais le fromage est particulièrement polluant pour la planète, surtout quand il est fabriqué avec du lait de vache. La plupart des vaches laitières dans l’Hexagone sont nourries au soja issu de la déforestation en Amazonie notamment, assure Greenpeace. Comment choisir son fromage pour Noël dans cette perspective ? Une des alternatives s’appelle le vromage. Ce fromage, dont les vegans raffolent, est fabriqué avec du lait végétal comme le lait de soja. Mais une étude de chercheurs suédois a montré que les laits végétaux issus du soja ou des amandes étaient aussi très impactant pour la planète. Difficile donc de choisir. Le mieux serait d’opter pour un fromage issu d’une vache ou d’une chèvre nourrie à l’herbe plutôt qu’avec ces céréales ou du soja.

Une bûche qui ne brûle pas la planète

Et si on utilisait les restes ? Non il ne s’agit pas de récupérer les épluchures de carottes pour réaliser votre bûche de Noel ! Si vous avez utilisé des jaunes d’œufs pour faire briller vos petits-fours à l’apéritif, l’idée est de récupérer les blancs pour le dessert. Pour le reste, il s’agit de privilégier au maximum les produits locaux. On oublie donc la bûche à la mangue, et on opte plutôt pour des fruits de saison comme la poire. Quant au chocolat, misez plutôt sur une tablette bio issue du commerce équitable. Et si vous êtes très pointilleux vous pouvez utiliser le site Bon pour le climat qui calcule l’impact carbone de votre recette selon les ingrédients que vous utilisez !

Marina Fabre, @fabre_marina


© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

SOCIAL

Consommation

Produits verts, bio, issus du commerce équitable ou made in France….les marques multiplient les produits vendus comme écologiques, durables et responsables et les consommateurs prennent conscience de l’impact de leur choix sur l’environnement. Ces nouvelles pratiques de consommation doivent reposer sur des labels crédibles.

Filiere textile relocalisation coronavirus

[Coronavirus, le jour d’après] Relocaliser la filière française textile, un enjeu environnemental et social

L'industrie textile a été lourdement affectée par le Coronavirus dont l'épidémie a commencé en Chine, l'atelier du monde. L'importance de relocaliser la filière française, de la production de matières premières écologiques comme le lin à la fabrication de vêtements, n'a jamais été aussi mise en...

Patriotisme alimentaire distributeurs france

Les distributeurs s'engagent à acheter français après la fermeture des marchés en raison du Coronavirus

C'est un coup dur pour les agriculteurs. Face au risque de propagation du Coronavirus, le Premier ministre a interdit les marchés en plein air. La FNSEA, principal syndicat agricole, négocie avec les préfets et maires pour obtenir des dérogations. En attendant, avec Bruno Le Maire, ellea demandé à...

Paracetamol

[Coronavirus, le jour d’après] Couper le cordon avec l'Asie pour éviter la pénurie de médicaments

La crise du coronavirus a mis en lumière notre extrême dépendance à la Chine et à l'Asie dans des secteurs stratégiques comme celui des médicaments. Alors que le paracétamol commence à être rationné, les industriels se mobilisent pour relocaliser la production en Europe et éviter des pénuries à...

Netflix youtube reduction qualite coronavirus

Netflix et Youtube réduisent la qualité des vidéos pour soulager le réseau

Répondant à l'appel de la Commission européenne, les deux géants américains Youtube et Netflix ont annoncé réduire la qualité de leurs vidéos. Le but est de libérer la bande passante et éviter une saturation des réseaux alors que des millions de Français, en confinement, doivent télétravailler. Si...