Publié le 25 février 2020

SOCIAL

Date de péremption : industriels et distributeurs signent un pacte "ambitieux" contre le gaspillage alimentaire

Carrefour, Casino, Danone, Bel, France nature environnement... Les acteurs de la filière agroalimentaire ont signé un pacte de dix engagements pour réduire le gaspillage alimentaire en France. L'accent a été mis sur les dates de péremption, mal comprises par les consommateurs, qui contribuent pour 20 % des 10 tonnes de nourritures comestibles jetées chaque année dans l'Hexagone.

Supermarche alimentation istock
Les acteurs de la filière s’engagent notamment à clarifier la différence entre la date limite de consommation (DLC) et la date de durabilité minimale (DDM).
Istock / PeopleImages

Ce sont des dates affichées sur les produits périssables qui sont trompeuses pour les consommateurs. Aujourd’hui, 10 % des 88 millions de tonnes de gaspillage alimentaire en Europe sont dues à une mauvaise compréhension des dates de consommation. Un taux qui monte à 20 % en France. Face à cette situation, Too good to go, startup spécialiste de la lutte contre le gaspillage alimentaire, a voulu fédérer les industriels et les distributeurs pour rendre plus lisible ces données. 

Une trentaine d’acteurs de la filière alimentaire se sont donc retrouvés, fin janvier au ministère de la Transition écologique, pour signer un "pacte" dans lequel ils s’engagent à une "meilleure gestion et compréhension des dates de consommation". Parmi les signataires figurent les géants de la distribution comme Carrefour, Casino ou Système U, des industriels tels que Danone ou Bel, des fédérations professionnelles comme l’Association nationale des industriels agroalimentaires et même des ONG tels que France Nature Environnement. 

"L'écologie ne peut être partisane"

Dans ce pacte, qui comprend dix engagements "co-construits, concrets et mesurables", les acteurs de la filière s’engagent notamment à clarifier la différence entre la date limite de consommation (DLC) et la date de durabilité minimale (DDM). La première signale un danger sanitaire au-delà de la date indiquée, la seconde implique simplement une perte gustative. Cette clarification est l’un des quatre piliers du pacte qui repose également sur l’éducation et la sensibilisation du grand public, l’optimisation des produits exclus des circuits de vente via des rayons anti-gaspi notamment ou encore la collaboration "entre acteurs du secteur pour harmoniser les bonnes pratiques et optimiser les flux de distribution".

Lucie Basch, la fondatrice et présidente de "Too Good To Go décrit "un plan d'action ambitieux et mesurable", permettant aux parties prenantes de "s'engager concrètement pour des pratiques plus responsables". C'est une "opportunité pour des entités habituellement en forte concurrence de collaborer et d'échanger pour, ensemble, faire mieux". Selon elle, "les consommateurs demandent aujourd'hui des actes concrets sur ce sujet si essentiel, l'écologie ne peut être partisane".

Marina Fabre, @fabre_marina avec AFP


© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

SOCIAL

Consommation

Produits verts, bio, issus du commerce équitable ou made in France….les marques multiplient les produits vendus comme écologiques, durables et responsables et les consommateurs prennent conscience de l’impact de leur choix sur l’environnement. Ces nouvelles pratiques de consommation doivent reposer sur des labels crédibles.

Amazon invendus istock

Chez Amazon, le confinement peine à se concilier avec le business

Depuis l’annonce du confinement en France, de nombreux salariés du groupe Amazon ont décidé d’exercer leur droit de retrait alors que plusieurs cas de coronavirus ont été détectés dans des entrepôts français. Le géant américain a fait savoir qu'il suspendrait leurs salaires et revaloriserait celui...

Filiere textile relocalisation coronavirus

[Coronavirus, le jour d’après] Relocaliser la filière française textile, un enjeu environnemental et social

L'industrie textile a été lourdement affectée par le Coronavirus dont l'épidémie a commencé en Chine, l'atelier du monde. L'importance de relocaliser la filière française, de la production de matières premières écologiques comme le lin à la fabrication de vêtements, n'a jamais été aussi mise en...

Patriotisme alimentaire distributeurs france

Les distributeurs s'engagent à acheter français après la fermeture des marchés en raison du Coronavirus

C'est un coup dur pour les agriculteurs. Face au risque de propagation du Coronavirus, le Premier ministre a interdit les marchés en plein air. La FNSEA, principal syndicat agricole, négocie avec les préfets et maires pour obtenir des dérogations. En attendant, avec Bruno Le Maire, ellea demandé à...

Paracetamol

[Coronavirus, le jour d’après] Couper le cordon avec l'Asie pour éviter la pénurie de médicaments

La crise du coronavirus a mis en lumière notre extrême dépendance à la Chine et à l'Asie dans des secteurs stratégiques comme celui des médicaments. Alors que le paracétamol commence à être rationné, les industriels se mobilisent pour relocaliser la production en Europe et éviter des pénuries à...