Publié le 27 avril 2020

SOCIAL

Avec le Covid-19, la vente de produits bio explose

Parmi les "gagnants" du Coronavirus, on trouve les produits bio qui ont vu leurs ventes grimper en flèche depuis le début de la crise sanitaire. Cette croissance est portée notamment par les familles dont les enfants n'ont plus accès à la cantine. Le bio profite de son ancrage territorial, de ses commerces de proximité, de son poids dans le commerce en ligne, du drive et de sa réputation d'être "bon pour la santé". Et cette tendance pourrait marquer profondément nos habitudes de consommation après la crise sanitaire. 

Csm Bio supermarche 6888d731ed
Les enseignes bio profitent d’un ancrage territorial très fort.
Loïc Venance / AFP

Depuis le début du confinement lié à la crise du Covid-19, les Français ont acheté plus de nourriture qu'en temps normal. Dans ce contexte, l'alimentaire bio tire son épingle du jeu. Ces produits, qui représentent 5 % des ventes d'agroalimentaire en France, ont connu une progression de ventes à deux chiffres depuis le début de la crise. Celle-ci a même atteint 63 % mi-mars lors de la mise en place du confinement alors que les Français se ruaient dans les magasins, rapporte l’institut Nielsen. Pendant ce temps, le conventionnel croissait moins vite avec un écart de 14 à 20 points. 

Vente bio nielsen

Le poids du bio dans les commerces de proximité

Premières responsables : les familles. "Celles-ci, en temps normal, consomment plus de produits bio que le reste de la population. Aussi, en temps de confinement, sans cantine scolaire, elles cuisinent davantage à domicile et boostent les ventes", analyse pour Novethic Antoine Lecoq, consultant analytique chez Nielsen. La valeur du panier moyen dans les magasins bio spécialisés comme Biocoop, Naturalia ou La vie claire, a considérablement augmenté. "Les clients se déplacent un peu moins en magasins, on observe une baisse de fréquentation de l’ordre de 30 à 40 %, mais qui est largement compensée par un quasi-doublement du panier moyen", témoigne Philippe Bramedie, président et fondateur des Comptoirs de la bio.

Les enseignes bio profitent également d’un ancrage territorial très fort. Les consommateurs, en période de confinement, ont tendance à privilégier les commerces de proximité, le drive ou le commerce en ligne, là où le poids du bio est très important. Le magasin de bio en ligne La Fourche par exemple a enregistré une hausse de 530 % sur le riz, 450 % sur les pâtes et de 380 % sur la sauce tomate la semaine précédent l’annonce du confinement. "Il faut prendre en compte que le bio est un peu moins en risque de rupture que le conventionnel. C’est-à-dire que quand les rayons sont vides, il y a plus de chances de pouvoir encore trouver des produits bio en rayon", note Antoine Lecoq.

En pleine crise sanitaire, les produits bio rassurent

Reste un aspect sanitaire. Les contrôles touchant les produits bio souffrent du confinement qui "restreint considérablement la capacité (…) à procéder aux audits sur site", selon un communiqué d’Écocert, leader mondial de la certification en agriculture biologique. Toutefois, la période d’inquiétude pousse de nombreux consommateurs à se tourner vers des produits perçus comme meilleurs pour la santé. "Cela n’a rien à voir avec le Covid, je vous l’accorde, mais les gens ont besoin d’être rassurés sur leur santé", expose à l’AFP Guillaume Riou, président de la Fédération nationale d’agriculture biologique (FNAB). 

Reste à savoir si cette tendance va perdurer. Car si dans un premier temps la vente de produits bio a explosé, cette croissance commence à se stabiliser. Les foyers regardent de plus près les prix après avoir beaucoup dépensé. Mais pour Antoine Lecoq, de l’institut Nielsen, pas de doute, la crise du Covid-19 va marquer durablement nos habitudes de consommation. "Après différents scandales sanitaires, les consommateurs se sont traditionnellement tournés vers des produits sains et locaux en sortie de crise. Cette dernière peut avoir un rôle de prise de conscience", estime-t-il. 

Marina Fabre, @fabre_marina avec AFP


© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

SOCIAL

Consommation

Produits verts, bio, issus du commerce équitable ou made in France….les marques multiplient les produits vendus comme écologiques, durables et responsables et les consommateurs prennent conscience de l’impact de leur choix sur l’environnement. Ces nouvelles pratiques de consommation doivent reposer sur des labels crédibles.

Succes avocat desastre ecologique

[La mondialisation dans l'assiette] La folie de l'avocat, entre sécheresse, déforestation et crime organisé

C'est un fruit qui rencontre un succès étonnant. L'avocat connaît depuis quelques années un vrai boom. Mais la production de cet or vert a des effets néfastes sur l'environnement. Très consommateur d'eau, sa production intensive dessèche des territoires entiers, dégrade le sol et la biodiversité. Et...

Campagne orange deconnexion orange

Le débat autour de la 5G appelle à la création d'une Convention citoyenne sur le numérique

La question revient inlassablement sur la table ces derniers mois : à quoi va servir la 5G ? À en croire ses défenseurs, elle ouvre la voie à des applications du futur, comme la voiture connectée, l'intelligence artificielle ou la télémédecine. Mais pour l'instant, elle va surtout favoriser le...

Nightjet trains de nuit couchettes OBB

[Les nouvelles rives du tourisme] Les trains de nuit, bientôt plus tendance que l'avion

Voyager loin sans polluer, c'est une demande de plus en plus forte pour tourner le dos au tourisme de masse. Une promesse à laquelle les trains de nuit peuvent répondre. Ils connaissent un nouveau souffle à travers l'Europe. En France, le gouvernement doit rendre une étude sur le sujet à la rentrée...

Velo tourisme

[Les nouvelles rives du tourisme] Les cinq destinations françaises et écolo de la Rédaction

Les vacances seront françaises. Face à la pandémie de Covid-19 et aux fermetures de frontières, beaucoup de Français ont décidé d'arpenter les chemins de l'Hexagone cet été. Après le confinement, le désir de nature se fait de plus en plus fort. Pour déconnecter sans polluer, chaque journaliste de la...