Publié le 22 octobre 2018

SOCIAL

Le recul du salariat impose de réinventer la protection sociale des indépendants

Le régime des indépendants n’est plus, la part des slashers (ceux qui pratiquent plusieurs activités) explose et des grands groupes n'hésitent plus à s'associer avec les leaders de l'économie des plateformes. Le travail tel que nous l’avons conçu depuis 50 ans est en pleine mutation, reste à inventer une bonne protection sociale aux très nombreux travailleurs qui n’aspirent plus à décrocher un CDI.

Chaine protection independant salarie pixabay
La France compterait 4,6 millions de slashers.
@Pixabay

En France, près de neuf embauches sur dix se font en CDD (contrat à durée déterminée). Et un tiers de ces contrats ne durent qu’une seule journée. En vingt-cinq ans, la part des embauches en CDD a quadruplé. "C’est bien le symbole de l’inadaptation du marché du travail actuel où la norme reste le CDI, analyse Hervé Novelli, ancien ministre à l’origine de la création du statut d’auto-entrepreneur. Les entreprises le contournent avec le CDD car elles ont des besoins bien spécifiques sur des profils et des missions données."

"Avec les Trente glorieuses, le CDI a été érigé en Graal mais ce n’est plus le cas aujourd’hui dans un pays qui compte 4,5 millions de pluriactifs (aussi appelés slashers), soit 16 % de la population active. On est passé à la multiactivité, aux multiemployeurs et aux multiclients", commente Guillaume Cairou, patron d’une entreprise de portage salarial et auteur de 'Start-up République' (Éditions du Cherche Midi).

Protection sociale universelle

Ce nouveau modèle incarné par l’économie des plateformes, Uber en tête, porte la promesse de créations d’emplois, d’épanouissement, de sens, de meilleure combinaison entre vie perso et vie pro. Mais il pose également un incroyable défi : celui de la protection sociale. "Sans le vieux CDI à la papa comme on dit, il est quand même compliqué d’accéder au crédit et au logement, constate Me Emmanuelle Barbara. De même, la Sécurité sociale héritée du XXe siècle est encore basée sur le bulletin de paye. Nous sommes dans un entre-deux. Mais serons-nous capables de mettre en place une protection attachée à la personne ?"

La ministre du Travail, Muriel Pénicaud, semble avoir pris le pouls de la situation. Après avoir supprimé le régime des indépendants (RSI) en début d’année, elle appelle désormais de ses vœux à "un système social universel”, une protection sociale “attachée aux personnes, et non plus aux statuts”. "Les frontières entre salariés et non-salariés sont brouillées, cela appelle à une régulation, et soulève des questions importantes liées à leur assurance chômage, ou encore à leurs minima sociaux : leur protection sociale sera l’enjeu de demain”. 

"La France a été la championne de la protection sociale et fait déjà figure de pionnière avec la création du CPA et du CPF (Compte personnel d’activité et Compte personnel de formation), estime Stefano Scarpetta, directeur de l’emploi à l’OCDE. Il faut continuer d’avancer sur la mise en place d’une protection sociale universelle rattachée à l’individu et montrer la voie alors que les pays européens comptent 48 % de travailleurs indépendants."

Uber et BNP s'associent

"Nous nous sommes toujours trompés sur le futur du travail : il y a 30 ans, on imaginait que le salariat était le stade ultime. Nous ne pouvons donc pas tout miser sur le travail indépendant", tempère Cyril Cosme, directeur du bureau France de l’Organisation Internationale du Travail (OIT).

Les sondages révèlent une véritable aspiration à davantage d’épanouissement, de sens et d’autonomie. Ils montrent aussi que ce qui préoccupe les travailleurs indépendants, bien loin devant la protection sociale, est le développement de leur activité et leur rémunération.

Signe de la mutation en cours : Uber et BNPParibas viennent d’annoncer un partenariat pour aider les chauffeurs à acquérir des véhicules d’occasion avec des conditions d’accès au crédit assouplies. Il y a un an, Uber s'associait déjà avec Axa pour couvrir gratuitement ses chauffeurs en cas d'accident pendant une course.

Concepcion Alvarez, @conce1 

Propos recueillis lors de l’événement Future of work organisé par l’Observatoire du travail indépendant le 12 septembre dernier.


© 2019 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

Pour aller plus loin

"Emmanuel Macron doit changer les mentalités sur le travail indépendant", selon Grégoire Leclercq

Son programme et sa vision ont plu aux indépendants et auto-entrepreneurs. Emmanuel Macron doit maintenant répondre aux fortes attentes d'un secteur qui redessine les modes de travail et les relations entre donneurs d'ordre et fournisseur. Grégoire Leclercq, président de la Fédération des...

Explosion des tiers lieux : une réponse à la transition écologique et à la reconquête des territoires

La France fait face à une explosion des tiers lieux. On en compte près de 1 500 déjà actifs et encore 300 en projet, selon un rapport remis le 19 septembre au gouvernement. Ces nouveaux espaces de travail répondent aussi bien aux enjeux de transition écologique qu’à des impératifs...

Télétravail et Freelances : l’entreprise agile de demain se construit en dehors des murs

Les formes classiques du salariat peinent à séduire. Les nouvelles générations notamment veulent pouvoir décider de quand, comment et avec qui elles travaillent. Pour répondre à ces nouveaux besoins, certains grands groupes font le pari du télétravail, partiel ou total, et misent sur les...

"Uber n'est pas le modèle unique pour le travailleur du futur" selon Salima Benhamou (France Stratégie)

Fini le salariat et l'employeur unique, demain nous travaillerons en mode "projets" et de façon autonome. Salima Benhamou, économiste de France Stratégie, a imaginé à quoi ressemblerait l’entreprise en 2030. Selon elle, nous ne sommes pas tous voués à travailler sur des plateformes de type...

Loi travail : les ordonnances du gouvernement font l'impasse sur les nouvelles formes de travail

Le gouvernement a présenté cinq ordonnances fin août afin de réformer le code du travail et introduire "plus de souplesse dans les relations employeur-salarié" et "libérer le travail". Certaines mesures s’inscrivent effectivement dans cette logique mais globalement l’exécutif ne répond pas...

Ubérisation : les nouvelles formes d’emploi toujours plus précaires

Ubérisation, auto-entreprenariat, contrat "zéro heure", petits boulots… Les nouvelles formes d’emploi peuvent avoir des conséquences sur la dégradation des conditions de travail, mais aussi sur l’économie en général. C’est ce que montre le rapport de l’Organisation internationale du...

SOCIAL

Conditions de travail

Santé et sécurité au travail sont deux dimensions importantes de la RSE (Responsabilité Sociale des Entreprises). Dans les usines du monde, les conditions de travail sont souvent très difficiles. Les consommateurs prennent progressivement conscience du coût humain auquel sont obtenus les produits qu’ils achètent.

Bulletin de salaire loupe transparence

Ces entreprises qui pratiquent la transparence des salaires, pour le meilleur et pour le pire

Alors que la loi Pacte prévoit d’introduire plus de transparence sur les écarts de salaires, Novethic est allé à la rencontre de ces entreprises qui ont déjà franchi le pas. Chez Thermador, tous les salaires sont publiés annuellement en interne, tandis que chez Prosphères, c'est un groupe de...

Argent billets 500 revenu de base pixabay

L’Italie lance son revenu citoyen, sorte de revenu de base limité

Depuis le 6 mars, les Italiens vivant sous le seuil de pauvreté, fixé à 780 euros dans la péninsule, peuvent déposer un dossier pour bénéficier du revenu citoyen, principale promesse de campagne du Mouvement 5 étoiles (M5S). Mais au fil des mois, la mesure a été revue à la baisse et est désormais...

Le modele de l uberisation ne fonctionne plus

La justice remet en cause les principes de l'uberisation

Les clignotants sont au rouge. La Cour d’appel de Paris a estimé que la relation liant un chauffeur à Uber était bien un "contrat de travail". Une décision qui remet en cause la viabilité du modèle économique des plateformes en ligne reposant sur l'autoentrepreneuriat. Deliveroo, Heetch ou Uber vont...

Bougie un an anniversaire gateau pixabay

Le revenu de base vient de souffler sa première bougie en France… et ça continue

Il y a un peu plus d’un an, trois Français étaient tirés au sort pour toucher 1 000 euros par mois … sans contrepartie, ni conditions de revenus. L’initiative, baptisée MonRevenudeBase et lancée par l’écologiste Julien Bayou, avait pour objectif de tester en conditions réelles un revenu de base...