Publié le 30 juin 2017

SOCIAL

Le procès de l’amiante n’aura sûrement jamais lieu

21 ans après les premières plaintes de salariés victimes d’une exposition à l’amiante, le parquet de Paris a demandé la fin des investigations. Il estime impossible d'établir la date précise d’exposition à l’amiante. Une décision qui pourrait conduire à un non-lieu dans une quinzaine de dossiers phares. 


Le parquet de Paris vient de demander, mardi 27 juin, la fin des investigations dans au moins 15 des enquêtes pénales phares de l'amiante. Il estime impossible de dater avec exactitude la date à laquelle les victimes ont été intoxiquées. Une décision qui pourrait conduire à des non-lieux dans ces dossiers qui concernent les entreprises Everite, la Normed, Sollac…

"L’aléa dans la date d’exposition à l’amiante ne pourra permettre de conduire des investigations ciblées de nature à réunir des charges qui pourraient être imputées à quiconque", prévenait déjà le 9 juin, dans une ordonnance, les juges d’instruction.

Ces sociétés sont poursuivies, pour certaines depuis 1996, pour homicides involontaires et blessures involontaires par des anciens salariés exposés à la fibre d’amiante. Année à laquelle la France a décidé d'interdire ce matériau. Pour cause, selon l’ANSES, Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail, l'amiante est responsable de 10 à 20 % des cancers du poumon. Il s’agit d’un des plus gros scandales sanitaires du monde. 

"Un naufrage de l’instruction judiciaire"

"100 000 morts de l’amiante annoncés, 21 ans d’instruction pour en arriver là ! c’est un véritable naufrage de l’instruction judiciaire", ont réagi dans un communiqué commun l’Association nationale des victimes de l’amiante (Andeva) et la Fédération nationale des accidentés du travail et des handicapés (Fnath). Cette décision risque de "faire prospérer des non-lieux pour tous les responsables, petits ou grands, qui avaient été mis en examen dans tous les dossiers pénaux de l’amiante".

Mais le marathon judiciaire ne devrait pas s'arrêter, même si un non-lieu est demandé. Les victimes pourront se défendre devant la Chambre d'instruction. 

 Marina Fabre @fabre_marina


© 2021 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

SOCIAL

Conditions de travail

Santé et sécurité au travail sont deux dimensions importantes de la RSE (Responsabilité Sociale des Entreprises). Dans les usines du monde, les conditions de travail sont souvent très difficiles. Les consommateurs prennent progressivement conscience du coût humain auquel sont obtenus les produits qu’ils achètent.

Livreur a velo condition de travail Felipe Beltrame NurPhoto NurPhoto via AFP

Des livreurs à vélo dans les rues inondées, symbole d’un modèle défaillant

À Montpellier après des inondations, à New York après l'ouragan Ida... les mêmes scènes de livreurs à vélo bravant les intempéries pour réaliser leurs courses ont été filmées provoquant un tollé sur les réseaux sociaux. Si les consommateurs commandant un repas en pleine tempête sont pointés du...

Tesla Bot Tesla

Tesla annonce le développement d’un robot humanoïde pour débarrasser les humains des travaux difficiles

Débarrasser le monde des travaux difficiles et répétitifs. Après la volonté d'aller dans l’espace, voici la nouvelle mission qu’Elon Musk, le patron de Tesla et Space X, s’est donnée. La réponse passera par le développement d’un robot humanoïde, utilisant les technologies d’intelligence artificielle...

Radium girls cadrans DR

Ces scandales qui ont changé le monde : le sacrifice des Radium Girls pour les droits des salariés

La folie du Radium a envahi le monde dans les années 20. Ce matériau miracle a envahi la cosmétique, l’alimentation, le textile, l’horlogerie. Des jeunes ouvrières, les Radium Girls, chargées d’appliquer des peintures lumineuses sur des cadrans seront victimes des radiations à force d’ingurgiter du...

Pass sanitaire stopcovid Riccardo Milani Hans Lucas Hans Lucas via AFP

Pass sanitaire : une entreprise pourra suspendre le contrat de travail, sans rémunération, d’un salarié réfractaire

Le Conseil constitutionnel a rendu, le 6 août, son avis sur le projet de loi portant sur l'extension du pass sanitaire. S'ils valident la plupart des mesures, les Sages ont retoqué celle permettant à un employeur de rompre de manière prématurée un CDD ou un contrat d'intérim. En revanche, une...