Publié le 23 juin 2021

SOCIAL

COP26 : des syndicats du monde entier organisent un forum international inédit pour allier les luttes sociales et climatiques

Pour la première fois, 140 organisations syndicales et ONG issues de 50 pays organisent un forum syndical international des transitions écologiques et sociales qui s'est tenu du 14 au 19 juin. Face aux menaces que fait peser le changement climatique sur l'emploi, ces acteurs sont mobilisés pour poser les bases d'un texte commun visant à rendre audible la voix des travailleurs. Avec un premier objectif : porter les revendications lors de la COP26.

Bandeau @CGT
Les 30 heures d'échanges se sont déroulés en français, anglais, espagnol, coréen et russe.
@Sébastien Marchal

80 millions. C’est le nombre minimum d’emplois qui pourraient être détruits d’ici 2030 à cause du réchauffement climatique et du stress thermique qu'il engendre - une chaleur supérieure à ce que le corps peut tolérer - selon l’Organisation Internationale du Travail. Pour le responsable du développement international de la CGT, Pierre Coutaz, la problématique ne peut pas être ignorée plus longtemps : "Nous savons que changement climatique aura des effets sur la quantité et la qualité de travail à l''avenir".

C'est de ce constat qu'est né un projet inédit : l'organisation d'un premier Forum syndical international des transitions écologiques et sociales. Du 14 au 19 juin, quelque 145 organisations, des syndicats et une poignée d’ONG issues de cinquante pays, ont échangé par le biais de visioconférences et d'ateliers. Avec un objectif précis : coopérer en vue de la prochaine conférence mondiale sur le climat (COP 26) de Glasgow en novembre. Le contexte est particulièrement tendu alors que les gouvernements, qui ont achevé trois semaines de discussions préparatoires le 17 juin, peinent à s'entendre sur la mise en œuvre des objectifs de l'Accord de Paris.

Porter les revendications au-delà de la COP26

Les différentes organisations ont élaboré un texte qu'elles entendent porter collectivement lors des négociations. Le document s'appuie sur six axes principaux. Parmi eux : la nécessité d’inclure les travailleurs dans le processus de décision, la défense de la maîtrise publique des activités impactant l’environnement, le rééquilibrage des arbitrages dans le cadre du commerce international ou encore l'élaboration de critères de conditionnalités strictes aux plans de relance.

Mais le texte n'est pas figé, et le travail doit encore se poursuivre. "L’idée est de mettre en place une structure permanente, indépendamment des rendez-vous institutionnels comme les COP", ajoute Pierre Coutaz. D'autant plus que le succès a été au rendez-vous : l’initiative a rassemblé près de 9 000 inscriptions et plusieurs milliers de connexions, selon les organisateurs du forum . "Cela prouve que le forum comble un vide", estime le syndicaliste. "Il n’existait pas encore d’espace d’échange entre syndicats sur le changement climatique", ajoute-t-il.

En France en tout cas, syndicats des travailleurs et ONG écologistes créent de plus en plus de ponts, surtout depuis la crise des Gilets jaunes. Lors des Marches pour le climat, des militants écologistes ont scandé, main dans la main avec les Gilets jaunes : "Fin du monde, fin du mois, même combat". Le 1er mai 2020, à l'occasion de la fête du Travail, 25 organisations associatives, écologistes et syndicales appelaient à se mobiliser sous la bannière "Plus jamais ça" afin d'imaginer, ensemble, le monde d'après et d'éviter une explosion sociale à la sortie du confinement. 

Pauline Fricot, @PaulineFricot 


© 2022 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

SOCIAL

Conditions de travail

Santé et sécurité au travail sont deux dimensions importantes de la RSE (Responsabilité Sociale des Entreprises). Dans les usines du monde, les conditions de travail sont souvent très difficiles. Les consommateurs prennent progressivement conscience du coût humain auquel sont obtenus les produits qu’ils achètent.

Travail semaine quatre jours krakenimages on Unsplash

France, Islande, Royaume-Uni : La semaine de quatre jours, une tendance qui perce partout dans le monde

Après l’Espagne, l’Islande ou la Nouvelle-Zélande, la très libérale Grande-Bretagne expérimente la semaine de quatre jours. En ce mois de juin, 3000 employés, issus de 60 entreprises britanniques vont travailler sur quatre jours, sans perte de salaire. Au Japon aussi, l’idée fait son chemin, tout...

Startup istock

L’affaire Claire Despagne, symbole des dérives des start-up, enflamme les réseaux sociaux

C'est un bad buzz de taille qu'a généré Claire Despagne. Dans une interview, la fondatrice de la marque D+ For Care a déploré que le temps de travail des stagiaires soit limité à 35 heures, fustigeant ceux qui refusent de "travailler 80 heures". Des déclarations, tournées à la dérision sur Twitter,...

Amazon

En France et aux États-Unis, un vent de révolte historique se lève chez Amazon

Alors que Jeff Bezos, fondateur d’Amazon, s’est lancé dans une course au spatial, ses salariés veulent le faire revenir sur Terre ! En France, tous les entrepôts du géant du commerce en ligne sont bloqués par des mobilisations salariales. Outre-Atlantique, un mouvement historique a permis la...

Amandine Lebreton FNH Pacte du pouvoir de vivre 03

Amandine Lebreton, Pacte du pouvoir de vivre : "Le travailler plus pour gagner plus fait oublier les richesses des autres temps de vie"

À l’occasion de l’élection présidentielle, Novethic se penche sur ces débats oubliés, ceux qui n’occupent pas le terrain médiatique mais qui sont pourtant vitaux. Zoom aujourd'hui sur les temps de vie et la place du travail, avec une proposition originale du Pacte du pouvoir de vivre, dont Amandine...