Publié le 02 février 2021

SOCIAL

Avec le télétravail obligatoire, le droit à la déconnexion se fait plus important que jamais

Depuis mars dernier, le télétravail plusieurs jours par semaine est devenu la norme pour des millions de salariés. Si cela a permis de développer une pratique qui peinait jusque-là à percer en France, elle a aussi rendu floue la frontière entre vie privée et vie professionnelle. Alors que Jean Castex appelle une nouvelle fois à privilégier le télétravail, de nombreuses voix s’élèvent pour revendiquer le droit à la déconnexion.

Teletravail droit a la deconnexion Jun
Le télétravail a limité le droit à la déconnexion de millions de salariés français.
@Jun

"Dans toutes les entreprises où cela est possible, le recours effectif au télétravail devra être renforcé", a appelé le Premier ministre Jean Castex, vendredi 29 janvier, à l’occasion de l’annonce de nouvelles restrictions, censées permettre d’éviter un confinement. Un retour en arrière, alors qu’il y a quelques semaines, la ministre du travail, Élisabeth Borne, avait justement allégé cette obligation face au risque de dégradation de la santé mentale des Français.

C’est maintenant le droit à la déconnexion qui est de plus en plus revendiqué par les travailleurs. Confinés à domicile où ils sont parfois branchés à leur ordinateur et smartphone 24h/24, sans temps mort entre leurs temps de vie, de nombreux salariés, cadres dans leur grande majorité, se plaignent. C'était le cas de 69 % d'entre eux en novembre, pendant le deuxième confinement, selon un baromètre annuel de l'Ugict-CGT/Sécafi, réalisé par ViaVoice, contre 60 % un an plus tôt.

Disponibilité permanente

Si les outils numériques permettent de travailler presque partout sans perdre de temps, cela peut vite devenir synonyme de "disponibilité permanente", déplorent nombre de ceux qui ont fait l'expérience du "télétravail forcé permanent" depuis le début de la crise sanitaire liée à l'épidémie de Covid-19. Le "droit à la déconnexion" a été introduit dans la loi française en 2017, mais à ce jour, aucune contrainte, ni sanction ne sont prévues.

"Avec le télétravail, toutes les barrières entre les temps de vie sautent : on est tout le temps connecté avec une charge de travail en forte hausse", estime Nayla Glaise, déléguée CGT au cabinet de conseil Accenture, et membre du syndicat européen Eurocadres. Selon la Dares (Direction de l'Animation de la recherche, des Études et des Statistiques), début mai, "près de 80% des télétravailleurs" ne disposaient pas d'un droit à la déconnexion et "40 % des encadrants" déploraient une hausse de leur charge de travail.

Droits de l’Homme

Avec le télétravail à haute dose, "certains managers ont su éviter les pressions inutiles mais d'autres se sont mis dans l'hyperactivité ou l'hypercontrôle à la limite du harcèlement", témoigne un cadre d'un grand groupe de l'énergie. Un ingénieur d’une célèbre entreprise de logiciels ajoute : "En pratique, ce droit (à la déconnexion) n'existe pas".

Le sujet est tel que la Commission nationale consultative des droits de l’Homme (CNCDH) s’en est emparé dans une communication sur "les droits fondamentaux des travailleurs pendant l'état d'urgence sanitaire". Elle explique : "Le recours massif au télétravail pose avec une acuité nouvelle la question de la conciliation entre vie privée et vie professionnelle (…), des obligations qui relèvent de l’activité professionnelle et qui en temps normal n’ont vocation à s’appliquer que dans le lieu de travail s’appliquent au domicile, ce qui a pour conséquence d’accroître les risques psychosociaux tels que l’anxiété et l’épuisement professionnel".

Ludovic Dupin avec AFP


© 2022 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

SOCIAL

Conditions de travail

Santé et sécurité au travail sont deux dimensions importantes de la RSE (Responsabilité Sociale des Entreprises). Dans les usines du monde, les conditions de travail sont souvent très difficiles. Les consommateurs prennent progressivement conscience du coût humain auquel sont obtenus les produits qu’ils achètent.

Travail semaine quatre jours krakenimages on Unsplash

France, Islande, Royaume-Uni : La semaine de quatre jours, une tendance qui perce partout dans le monde

Après l’Espagne, l’Islande ou la Nouvelle-Zélande, la très libérale Grande-Bretagne expérimente la semaine de quatre jours. En ce mois de juin, 3000 employés, issus de 60 entreprises britanniques vont travailler sur quatre jours, sans perte de salaire. Au Japon aussi, l’idée fait son chemin, tout...

Startup istock

L’affaire Claire Despagne, symbole des dérives des start-up, enflamme les réseaux sociaux

C'est un bad buzz de taille qu'a généré Claire Despagne. Dans une interview, la fondatrice de la marque D+ For Care a déploré que le temps de travail des stagiaires soit limité à 35 heures, fustigeant ceux qui refusent de "travailler 80 heures". Des déclarations, tournées à la dérision sur Twitter,...

Amazon

En France et aux États-Unis, un vent de révolte historique se lève chez Amazon

Alors que Jeff Bezos, fondateur d’Amazon, s’est lancé dans une course au spatial, ses salariés veulent le faire revenir sur Terre ! En France, tous les entrepôts du géant du commerce en ligne sont bloqués par des mobilisations salariales. Outre-Atlantique, un mouvement historique a permis la...

Amandine Lebreton FNH Pacte du pouvoir de vivre 03

Amandine Lebreton, Pacte du pouvoir de vivre : "Le travailler plus pour gagner plus fait oublier les richesses des autres temps de vie"

À l’occasion de l’élection présidentielle, Novethic se penche sur ces débats oubliés, ceux qui n’occupent pas le terrain médiatique mais qui sont pourtant vitaux. Zoom aujourd'hui sur les temps de vie et la place du travail, avec une proposition originale du Pacte du pouvoir de vivre, dont Amandine...