Publié le 10 janvier 2020

NUMÉRIQUE

Les actionnaires veulent reprendre la main sur le moteur de recherche français Qwant

Le moteur de recherche français Qwant a pour objectif de protéger ses utilisateurs et d’offrir une multitude de services efficaces. Mais dans un monde dominé par Google, il peine à trouver son équilibre financier. L’un des principaux actionnaires, la Caisse des Dépôts, a décidé de s’impliquer dans la direction de sa filiale avant une future recapitalisation.

Moteur de recherche Qwant Qwant
Le moteur de recherche français Qwant a été fondé en 2013.
@Qwant

L’ambition du moteur de recherche Qwant est grande : respecter les informations personnelles des utilisateurs tout en offrant des résultats de recherches pertinents. Mais difficile d’exister sur un marché archidominé mondialement par Google et localement par des navigateurs nationaux en Chine, en Russie, en Corée… Les principaux actionnaires, la Caisse des dépôts (dont Novethic est une filiale) et le groupe allemand Axel Springer (35 % du capital à eux deux), ont décidé de renforcer leur contrôle avant une future recapitalisation.

Ainsi, le dirigeant historique de Qwant, Éric Léandri, va quitter la direction exécutive de l'entreprise. Il restera actionnaire et prendra la présidence d'un comité stratégique et scientifique. C’est Jean-Claude Ghinozzi, l'actuel directeur général adjoint chargé des ventes et du marketing, qui présidera et assurera la direction générale de l'entreprise. Il sera accompagné d'un conseil de gouvernance présidé par Antoine Troesch, directeur de l'investissement de la Banque des Territoires (groupe Caisse des dépôts), prouvant la volonté de l’institution publique d’accompagner le pilotage du moteur de recherche.

4 % de parts de marché

"Les actionnaires de référence, la Banque des Territoires (groupe Caisse des Dépôts) et Axel Springer, ont décidé de renouveler leur confiance et se sont engagés à participer à un nouveau tour de table qui sera finalisé courant février", indique un communiqué. Le nouveau dirigeant devra améliorer la fiabilité du moteur jugée encore "imparfaite" et valoriser les sources de revenus de l’entreprises. Si celle-ci a vu son chiffre d’affaires croître à presque 10 millions d’euros en 2019, grâce à une belle progression du trafic (environ 4 % de parts de marché), l’entreprise enregistrait des pertes de 1 million d’euros par mois au début de l’année passée.

"À la Caisse des dépôts, nous sommes économes de l’argent que nous investissons", rappelle Antoine Troesch, cité par le Monde. Il assure toutefois que le moteur de recherche est désormais entré "dans une phase de développement tout à fait positive". Celui-ci a été créé en 2013 et a été soutenu par les gouvernements successifs dans un objectif de souveraineté nationale numérique.

Ce changement de gouvernance de l'entreprise française intervient alors que le moteur de recherche Qwant sera désormais installé par défaut dans les administrations françaises, suite à une décision ce 10 janvier de la Dinum, la direction interministérielle du numérique. 

 

Ludovic Dupin avec AFP


© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

NUMÉRIQUE

Données personnelles

Avec Internet et les réseaux sociaux, tous les utilisateurs sèment des gigantesques quantités de données. Données qui sont utilisées à des fins publicitaires et parfois dans un but malveillant. Le RGPD, entré en vigueur le 25 mai 2018, est censé protéger les Européens.

Moteur de recherche Qwant Qwant

Les actionnaires veulent reprendre la main sur le moteur de recherche français Qwant

Le moteur de recherche français Qwant a pour objectif de protéger ses utilisateurs et d’offrir une multitude de services efficaces. Mais dans un monde dominé par Google, il peine à trouver son équilibre financier. L’un des principaux actionnaires, la Caisse des Dépôts, a décidé de s’impliquer dans...

Sécurité, empreinte environnementale réduite… Paris va gérer elle-même les données de ses habitants

C'est une question de protection des données personnelles. Paris se dote d'un data center où elle pourra elle-même stocker et exploiter les données de ses administrés. Une mission qu'elle externalisait jusqu'ici. En prime, elle veut réduire l'empreinte environnementale du data center : sa chaleur va...

Données personnelles : Google condamné à une amende de 50 millions d’euros en France, une première en Europe

Le géant américain Google a écopé d'une amende record de 50 millions d'euros infligée par l'autorité française chargée de la protection des données privées qui estime insuffisante l'information sur l'exploitation des données personnelles de ses utilisateurs.

[Le chiffre] Les GAFA détiennent 70 000 données sur votre enfant

À l'âge de 13 ans, les parents auront posté en moyenne 1 300 photos et vidéos de leur enfant sur les médias sociaux. Et d'ici ses 18 ans, il y aura, sur la toile, 70 000 publications le concernant, estime un rapport de la commission britannique de protection de l'enfance. Des données personnelles...