Publié le 31 janvier 2022

GOUVERNANCE D'ENTREPRISE

Les sombres dessous d’Orpea ont échappé aux filets de la notation RSE

Les dommages collatéraux de la chute d’Orpea s’étendent chaque jour un peu plus. La publication du livre "Les Fossoyeurs" qui dénonce les mauvais traitements des pensionnaires de ces maisons de retraite de luxe, administrées par une entreprise cotée, a entraîné le limogeage de son dirigeant, un effondrement boursier et une future plainte au pénal pour violation des droits syndicaux. Ce scandale qui touche tout le secteur éclabousse la notation RSE puisque celle d’Orpea était plutôt bonne jusque-là !

Ehpad orpea pixabay

CC0

L’alerte avait été lancée fin 2020 par l’organisation syndicale internationale UNI dans son rapport sur la crise des soins dans les maisons de retraite dans les pays développés. Elle parle ainsi d’Orpea : "La chaîne française de maisons de retraite cotée en bourse est devenue le plus grand prestataire européen privé de maisons de retraite et s’étend rapidement en dehors de l’Europe jusqu’en Amérique latine. Orpea s’emploie à réduire les coûts, notamment par des sous-effectifs et un comportement antisyndical, ce qui a un impact direct sur la qualité des soins aux résidents. Des révélations ont mis en lumière ces problèmes que l’on retrouve notamment dans des affaires jugées dans des tribunaux en France, en Suisse, en Espagne et en Allemagne".

Le rapport du syndicat ajoute : "Son modèle commercial et ses rapports annuels se concentrent sur les acquisitions et les actifs immobiliers plutôt que sur la fourniture de services de soins. Il consiste à acquérir des terrains de valeur, les conserver alors que les prix grimpent, puis les revendre afin d’encaisser des liquidités, en relouant les maisons de soins si elles sont suffisamment rentables."

Droits syndicaux

Pourtant, en septembre 2021, la note de risques de controverses d’Orpea fournit par le principal spécialiste, Sustainalytics, était de 2 sur une échelle qui en compte 5. C’est la moyenne d’un secteur qui commençait à être bousculé sur les conditions de vie en EHPAD. Si la canicule de 2003 avait été une première alerte, les morts massives du Covid-19 des personnes âgées hébergées dans ces structures en sous-effectif chronique, avait inquiété mais sans parvenir à prendre la mesure des risques qui pesaient sur le promoteur des maisons de retraite. Il faut savoir que les investisseurs responsables n’excluent de leurs portefeuilles que les entreprises ayant une note de controverse de 4 ou 5.

La chute d’Orpea a permis de découvrir non seulement que les personnes âgées y sont maltraitées mais aussi que le groupe ne respecte pas plus les droits syndicaux du personnel. Or les conditions de vie des premières sont liées aux mauvaises conditions de travail du second. Le fait que cela soit suffisamment connu pour que plusieurs affaires aient été portées devant les tribunaux, jette une lumière crue sur les notations RSE d’ORPEA. Ces évaluations sur des critères Environnementaux, Sociaux et de Gouvernance (ESG) sont faites par des acteurs spécialisés qui croisent les réponses des entreprises à leurs questionnaires ad hoc avec leur analyse des données publiques de l'organisation. En complément, ils peuvent aussi contacter directement l’entreprise. 

Orpea avait visiblement adopté une stratégie visant à cocher au mieux les différentes cases de ce processus. Elle faisait mention, dans son dernier rapport RSE, d’une belle progression de sa notation. Pour Sustainalytics, elle était en 5e position de son secteur qui compte 113 entreprises et avait progressé de 14 places. Pour Vigéo Eiris, aujourd’hui détenue par l’agence de notation financière Moody's, elle était en 6ème position d’une liste qui compte 47 entreprises et avait progressé de huit points !

Éviter le "RSE washing"

Le rapport de l’UNI appelait les investisseurs responsables à se mobiliser sur un sujet dont ils évaluaient mal le risque, focalisés sur la nécessité économique de développer des structures adaptées aux besoins créés par le vieillissement des populations et la montée en puissance de la dépendance qui l’accompagne.

Pour l’UNI, "les investisseurs doivent considérer le secteur comme une priorité d’action urgente dans le cadre de la pandémie de Covid-19, mais ils doivent aussi chercher à remédier aux problèmes à long terme du secteur liés à la qualité des soins aux résidents, aux conditions de travail et à la viabilité financière. La vie des résidents ainsi que des employés est en jeu, mais le secteur recense aussi toute une série de préoccupations liées aux droits de l’homme en rapport avec la santé et la sécurité, les salaires de subsistance, la liberté syndicale et les négociations collectives."

Pour éviter le "RSE washing" lié aux stratégies de certaines entreprises qui utilisent ces bonnes notes pour mieux dissimuler leur face cachée, il faudrait faire évoluer le modèle de notation vers une évaluation vérifiée des pratiques et des allégations dans le domaine environnemental et social. La crédibilité de la démarche est à ce prix. 

Anne-Catherine Husson-Traore,  @AC_HT, Directrice générale de Novethic


© 2022 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

GOUVERNANCE D'ENTREPRISE

Entreprises controversées

Quand elles commettent des violations graves et répétées de conventions internationales, les entreprises sont dites controversées. Cela signifie qu’elles peuvent être mises sur des listes noires d’investisseurs et attaquées par des ONG sous des formes diverses.

Nestle jpg

Œufs Kinder, pizzas Buitoni, fromages Lactalis contaminés : quand la rentabilité prime sur la sécurité

Après les pizzas Buitoni, filiale du groupe Nestlé, contaminées par la bactérie Escherichia coli (E.coli), les chocolats Kinder du géant Ferrero infectés par la salmonelle, c’est au tour de fromages du groupe Lactalis d’être porteurs de la listeria. Résultat : la confiance des consommateurs dans...

Guerre ukraine nestle russie boycott FABRICE COFFRINI AFP

Nestlé, Leroy Merlin, Auchan... Les appels au boycott se multiplient contre les entreprises qui restent en Russie

Les réseaux sociaux sont des armes puissantes de destruction de réputation ! Nestlé renommée Nazstlé est prise massivement à partie depuis que les dirigeants ukrainiens ont dénoncé la volonté du géant suisse de l’agro-alimentaire de rester en Russie. Le groupe Mulliez, très présent dans le pays à...

Ehpad orpea pixabay

Les sombres dessous d’Orpea ont échappé aux filets de la notation RSE

Les dommages collatéraux de la chute d’Orpea s’étendent chaque jour un peu plus. La publication du livre "Les Fossoyeurs" qui dénonce les mauvais traitements des pensionnaires de ces maisons de retraite de luxe, administrées par une entreprise cotée, a entraîné le limogeage de son dirigeant, un...

Total polytechnique banderole greenpeace e73105c59b

Après deux ans de polémique, Total renonce finalement à s’installer sur le campus de Polytechnique

TotalÉnergies rétropédale. Le pétrolier devait installer un centre de recherche au sein du campus de Polytechnique mais il vient d'y renoncer face à la fronde des élèves et des ONG. Ces derniers se mobilisent depuis deux ans, dénonçant une stratégie d'influence du groupe sur "les cerveaux des futurs...