Publié le 13 mars 2019

GOUVERNANCE D'ENTREPRISE

Europacity : le tribunal annule le plan local d’urbanisme et prend la défense des terres fertiles

Nouveau rebondissement dans le projet de méga-complexe Europacity au nord de Paris. Le tribunal administratif de Pontoise a annulé le plan local d’urbanisme (PLU) de la ville de Gonesse. Il a estimé que cette urbanisation mettait en péril des terres particulièrement fertiles. L’État et la commune vont faire appel de la décision.

Europacity
Le projet Europacity de 80 hectares est prévu pour être implanté dans le Val-d'Oise, entre les aéroports franciliens de Roissy et du Bourget.
@Europacity

Des hôtels, des restaurants, un centre commercial, et même une piste de ski, le méga-complexe Europacity, aux portes de Paris, est sans aucun doute le plus décrié du moment par les militants environnementaux qui y voient là un projet du passé. Ils ont été suivis dans ce raisonnement par le tribunal administratif de Cergy-Pontoise.

Mardi 12 mars, celui-ci a annulé le plan local d'urbanisme (PLU) de la ville de Gonesse, estimant que le conseil municipal avait "commis une erreur manifeste d'appréciation en classant en zone à urbaniser 248 hectares de terres agricoles". "Des terres particulièrement fertiles, alors que les bénéfices escomptés, notamment en termes de créations d'emplois, invoqués par la commune de Gonesse, ne sont pas établis", poursuit le tribunal.

Peu compatible avec le développement durable

C’est donc sur le fond du dossier et pour des raisons environnementales que le juge a décidé d’annuler le PLU. Le tribunal administratif a aussi considéré que la commune de Gonesse aurait dû présenter une "alternative sérieuse à un projet de nature à affecter considérablement l'environnement local et régional". De plus, en faisant approuver le PLU, le maire était passé outre l'avis défavorable rendu par le commissaire-enquêteur à l'issue de l'enquête publique. Ce dernier estimait le projet "peu compatible avec la notion de développement durable".

"Cette décision encourageante manifeste une montée en puissance du moyen juridique lié la consommation des terres agricoles dans la jurisprudence sur les PLU. Un des mérites remarquables du présent jugement est que le tribunal a relié sa décision d'annulation de la modification du PLU à des considérations relatives au changement climatique", réagit dans un communiqué le Collectif pour le Triangle de Gonesse, opposé au projet.

Évoquant des "péripéties juridiques", le maire (PS) de la commune du Val d'Oise, Jean-Pierre Blazy, a immédiatement annoncé son intention de faire appel de la décision. L’État a également annoncé qu’il ferait de même. En mars 2018, le tribunal administratif de Pontoise avait déjà annulé l'arrêté préfectoral créant la zone d'aménagement concerté (ZAC) du triangle de Gonesse. La bataille judiciaire est loin d’être finie.

Concepcion Alvarez avec AFP


© 2019 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

GOUVERNANCE D'ENTREPRISE

Entreprises controversées

Quand elles commettent des violations graves et répétées de conventions internationales, les entreprises sont dites controversées. Cela signifie qu’elles peuvent être mises sur des listes noires d’investisseurs et attaquées par des ONG sous des formes diverses.

Fusion Bayer Monsanto environnement sante

Le 18 mai, une marche mondiale contre Bayer-Monsanto, revigorée par les déboires de la firme

Monsanto, entreprise la plus détestée au monde ? La firme, qui a perdu son nom de marque après avoir été rachetée par Bayer, symbolise pour beaucoup les dérives des multinationales de l'agro-industrie. Pour la septième année consécutive, une marche mondiale la ciblant va se dérouler le 18 mai. Les...

Roundup global justice now

Roundup : Bayer-Monsanto condamné à payer 2 milliards de dollars à des plaignants, un record

C'est le troisième procès que perd Monsanto face à des malades du Roundup aux États-Unis. Et cette fois la somme est astronomique. La firme américaine récemment rachetée par Bayer a été condamnée à verser deux milliards de dollars à un couple atteint de cancers qu'ils imputent à l'herbicide. Bayer...

Siege Monsanto Peter Braakmann

À surveiller, à éduquer, allié... Monsanto a fiché illégalement des personnalités selon leur position sur le glyphosate

C'est une révélation qui ne va pas arranger les affaires de Bayer. En 2016, lors du débat sur renouvellement de la licence du glyphosate dans l'Union européenne, Monsanto (racheté depuis par la société allemande) aurait fiché des centaines de personnalités selon leur position sur l'herbicide, en...

Wermer Brauman PDG Bayer AG GuidKirchner DPA 01

Le vote inédit des actionnaires de Bayer contre la direction après le rachat de Monsanto

Totalement dépréciée en bourse, mise en danger par de multiples affaires judiciaire sur le glyphosate, l’entreprise Bayer est en train de payer très cher le rachat de l’américain Monsanto. Lors de l’Assemblée générale du groupe, les actionnaires en sont venus à voter contre la direction, désavouant...