Publié le 22 janvier 2019

ENVIRONNEMENT

Perturbateurs endocriniens : un nouveau plan pour mieux informer de leur présence et de leurs dangers

Lister les perturbateurs endocriniens, mieux informer la population... Le gouvernement a présenté son nouveau projet de lutte contre ces substances susceptibles d'interférer avec le système hormonal, un plan accueilli de façon mitigée par les ONG.

 

 

Le nouveau plan gouvernemental sur les perturbateurs endocriniens doit permettre de mieux informer la population. Mais à quand un étiquetage précisant leur présence et leurs dangers sur le produit ?
@istock

Jouets, tickets de caisse, plastiques, peintures, vêtements, produits phytosanitaires... Ces composés chimiques présents dans de nombreux produits de consommation courante sont encore mal connus. Mais la liste des maux qui leur sont attribués est longue (problèmes de fertilité, croissance, comportement, origine possible de certains cancers...), alimentant l'inquiétude de la population et des ONG. C’est pourquoi le 14 janvier, un nouveau plan gouvernemental a été dévoilé par les ministres de la Transition écologique François de Rugy et de la Santé Agnès Buzyn.

Renforcer la protection des populations

Il y a un an, un rapport commun de plusieurs organismes publics, dont l'Inspection générale des affaires sociales (Igas), avait estimé que la France n'avait pas mis en œuvre les moyens suffisants pour surveiller et étudier ces substances, malgré la première "Stratégie nationale sur les perturbateurs endocriniens" (SNPE) de 2014. La deuxième SNPE 2019-2022, soumise à consultation publique jusqu'au 8 février, vise notamment à renforcer l’information et la protection des populations.

Dans ce but, l'Agence de sécurité sanitaire (Anses) devra publier d'ici 2021 une liste de perturbateurs endocriniens, classés en trois catégories, "suspecté", "présumé" et "avéré", comme pour les substances cancérogènes. Une initiative "positive", selon François Veillerette, de l'ONG Générations Futures qui estime que, sur cette question, la France "est à l'avant-garde". D’autant que la définition européenne adoptée difficilement en 2017, et qui ne satisfait pas les ONG, exclut les "suspectés" et ne concerne que les produits phytosanitaires et biocides.

Mieux identifier les alternatives

La future liste officielle rendra "plus facile pour les ONG de pointer du doigt les produits qui contiennent ces perturbateurs endocriniens, et donc d'obliger les pouvoirs publics et les fabricants à agir pour une substitution, ou une interdiction pure et simple", estime ainsi Olivier Andrault, de l'UFC-Que Choisir. Le projet prévoit à ce stade un travail de concertation pour "guider" l'action des industriels vers la substitution des substances controversées, notamment en identifiant des alternatives.

En matière d’information, le plan prévoit également la création, dès cette année, d'un site d'information grand public sur les produits chimiques, dont les perturbateurs endocriniens, une meilleure formation des personnels de santé mais aussi le financement de recherches scientifiques spécifiques sur le sujet.

Ce qui pèche, en revanche, c’est l'absence d'un étiquetage des produits contenant une de ces substances, regrettent les ONG qui y voit un moyen efficace de donner le choix aux consommateurs lors de leurs achats.

La rédaction avec l’AFP


© 2021 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

Pour aller plus loin

Dans notre alimentation, deux tiers des pesticides sont des perturbateurs endocriniens

En Europe, six résidus de pesticides sur dix seraient des perturbateurs endocriniens suspectés. C'est ce qu'a révélé l'association Générations Futures. L'ONG tire la sonnette d'alarme quant aux conséquences de l'exposition. Même à faible dose, ces substances qui interfèrent avec le système...

Ces villes qui font la guerre aux perturbateurs endocriniens

Face à l'inaction de l'Europe à réglementer le marché des perturbateurs endocriniens, des villes et collectivités prennent le relais. Repas bio à la cantine, utilisation des produits naturels, bannissement du plastique... À Grande-Synthe, Paris ou Limoges, les initiatives se multiplient...

Perturbateurs endocriniens : des moyens pas à la hauteur des enjeux en France

La France n'a pas mis en œuvre les moyens suffisants pour surveiller et étudier les perturbateurs endocriniens malgré les craintes d'effets nocifs sur la santé et l'environnement, estime un rapport publié par l'Inspection générale des affaires sociales (Igas).

L'Europe donne une définition des perturbateurs endocriniens trop peu protectrice selon les associations

Les pays européens viennent d'adopter une nouvelle version des critères d'identification des perturbateurs endocriniens, ces substances cancérogènes capables de modifier le système hormonal. À l'origine, ils devaient permettre de réglementer leur mise sur le marché, voire de les interdire....

ENVIRONNEMENT

Santé environnementale

Perturbateur endocriniens, pesticides, produits cancérigènes, effets toxiques indésirables, cocktails chimiques, la liste est longue des produits considérés comme dangereux pour la santé humaine. Ces dangers font l’objet de controverses comme le montrent les débats autour des ondes magnétiques.

Danger amiante proces penal citation directe collective pixabay

Ces scandales qui ont changé le monde : l’interdiction de l'amiante, la fin d’un produit miracle

Difficile pour les industriels de renoncer à ce produit miracle. Il ne s’enflamme pas, il est très résistant, c’est un isolant aussi bien au niveau phonique que thermique. Mais l’amiante tue. Dans les années 90, son interdiction est prononcée et de nombreux procès en responsabilité voient le jour....

Toxiscore Squirrel photos de Pixabay

Le Toxiscore, le label qui épingle les produits ménagers les plus nocifs

Fini les longues étiquettes incompréhensibles au dos des produits ménagers. Le gouvernement veut mettre en place un Toxiscore, d'ici 2022, qui indiquera au consommateur, grâce à une notation et un système de couleur, le degré de toxicité du produit qu'il utilise. Si Barbara Pompili envisage de...

Renard Nature CC0

Le gouvernement soumet aux citoyens un nouveau "plan santé environnement"

En pleine crise sanitaire, le gouvernement propose aux citoyens de donner leur avis sur le quatrième plan santé environnement, dont la mise en application est prévue pour 2021. Il porte par exemple sur le bien-être et la protection de la faune sauvage ou sur la présence de substances toxiques dans...

Covid 19 sante mentale iStock solarseven

[Tempête Covid] Avec l’épidémie, la santé mentale des populations mise à l’épreuve

Plus de six mois après le pic de l’épidémie de Covid-19 on commence à connaître les effets physiques de la maladie. Mais les professionnels de santé alertent aujourd’hui sur des conséquences moins visibles sur le psychisme. Et les séquelles sont loin de se présenter chez les seuls malades du virus....