Publié le 20 février 2019

ENVIRONNEMENT

[Danger plastique] J’ai testé une semaine sans emballages plastiques... et j'ai maudit mon rédacteur en chef

Adieu le fromage emballé, les sachets de pâtes, le shampoing liquide, les cotons-tiges… J’ai essayé, pendant une semaine, de me passer des emballages plastiques. Et ce ne fût guère facile. Face au danger mortel qu’il représente pour l’environnement et la biodiversité, Novethic vous propose chaque semaine de découvrir une nouvelle facette de ce matériau omniprésent.

Pas d'emballage plastique rime aussi avec cuisine maison.
Istock / PeopleImages

Chiche ! Voilà ce que j’ai dit à mon rédacteur en chef quand il m’a mis au défi de ne plus utiliser d'emballages plastiques pendant une semaine. Comme j’étais déjà bien avancée dans le chemin du zéro emballage plastique, je me suis dit, présomptueusement, que ça ne serait pas si difficile… grave erreur !

Premier jour, premier échec

Boite en carton coreen graal 2

 

Premier jour, tout commence mal. J’oublie que j’ai commencé le défi et vais chercher un repas indien pour le manger à la rédaction. Patatras, je me retrouve avec des boîtes en plastique plein les mains. Pour me déculpabiliser, je les réutilise pour congeler mes restes du soir mais cela n’augure rien de bon. Deuxième jour, je suis pressée par le temps, ne trouve aucun restaurant qui n’utilise pas de boîte en plastique. Je suis obligée de me replier sur un sandwich... en maudissant mon rédacteur en chef. Au troisième jour, je prends mon courage à deux mains. Équipée d'un tote bag, je trouve un restaurant coréen qui propose des plats dans une boîte en carton. Alléluia ! Ce sera ma nouvelle cantine.

 

 Les courses : du frais et surtout pas de produits transformés

Vrac pate bio

J’ai l’impression de partir en randonnée. Armée de bocaux vides qui tintinnabulent dans mes sacs, je file faire mes courses. Première étape : une grande surface. Je ne trouve que de la salade pré-lavée dans un sachet, des citrons plastifiés et des fromages emballés... Je comprends vite que mon défi sera très compliqué à atteindre ici. Après avoir maudit une nouvelle fois mon rédacteur en chef, je prends la direction d'une enseigne bio spécialisée.

Ici, la majorité des produits frais (légumes et fruits) sont en vrac. Idem pour certaines pâtes, céréales et gâteaux. Pour les produits froids en revanche, tout est emballé avec du plastique, du jambon en passant par le gruyère râpé et les saucisses. Heureusement, le magasin propose du fromage à la coupe et je n’achète pas de viande. Je fais l’impasse sur les yaourts ayant acquis récemment une yaourtière.

Courses vrac

Je rentre chez moi, sous dix tonnes de produits, mais satisfaite de ma pêche. En arrivant, c’est la déception. Le paquet de chips que je croyais entièrement en aluminium contient du plastique. De même pour le thé en vrac et la brique en lait, composée de plastique. Difficile de le savoir puisque, la plupart du temps, la composition des emballages n’est pas indiquée…

 

 

 

 

La salle de bains et les produits d’entretien : on change tout

Je file dans ma salle de bains et découvre un océan d’emballages plastiques… Il va falloir repartir à zéro. Depuis quelques mois, heureusement, j’achète déjà du savon et du shampoing solides. Je continue à utiliser du dentifrice en tube plastique ou du déodorant. Dans un magasin spécialisé, je trouve un déodorant en stick rechargeable. 

Vrac liquide supermarchéJ'ai certes entendu parler de déodorant et de dentifrice solides. Et j'en trouve, après moult recherches, sur le site d'une boutique de cosmétiques responsables. On ne va pas se mentir, à 26 euros le déodorant et le dentifrice, on espère que ça va durer longtemps... J'en profite une nouvelle fois pour maudire mon rédacteur en chef en réglant la note.

Pour les cotons tiges, j’opte pour un cure-oreille en bambou à 4,50 euros que j’ai trouvé dans une enseigne bio. Je n’ai pas trouvé d’alternative à ma crème de visage et j’avoue qu'au bout de deux jours à avoir la peau tiraillée, je m’en tartine joyeusement la figure, en oubliant bien volontiers l’environnement.

Pour ma lessive, j’avais déjà sauté le pas cet été en réalisant un produit maison à base de savon de Marseille, huile essentielle de citronnelle et bicarbonate de soude (emballé dans du carton). Pour le test, je tente aussi de créer du liquide vaisselle maison, mais il nécessite du savon noir et du vinaigre blanc, tous deux vendus dans des bidons en plastique. J’abandonne assez vite l'idée.

Je vais donc dans un supermarché qui travaille avec Jean Bouteille, une startup qui propose du vrac liquide. J'y trouve de l'assouplissant et du liquide vaisselle. Et je remplace le papier essuie-tout par des vieux tissus. En revanche, je ne trouve pas de papier toilette sans emballage plastique. Heureusement, une de mes collègues a trouvé le Graal chez une coopérative bio : l’emballage est en amidon de maïs.

 

En bref

Globalement, pour l’alimentaire, ce sont les produits transformés qui posent problème. Les plats préparés, les pâtes à tarte, le tarama, les salades… tout est emballé avec du plastique. Comprendre : zéro emballage plastique signifie cuisine maison et alimentation plus saine. Pour la salle de bain, j'ai trouvé cela plus compliqué, notamment à cause des crèmes, qui sont toutes emballées dans du plastique et dont je ne peux (veux) vraiment pas me passer.

Marina Fabre, @fabre_marina


© 2021 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

Pour aller plus loin

[La vidéo des solutions] L’appli Buy Or Not pousse au boycott des entreprises irresponsables (et ça fonctionne)

Petit Navire pointé du doigt pour ses techniques de pêche, Coca-Cola pour l'assèchement des nappes phréatiques... L'application BuyOrNot, lancée par IBoycott, en plus de fournir l'impact nutritionnel des produits scannés par le consommateur, propose aussi de connaître l'impact sociétal de...

[Danger plastique] Ces startups qui ont fondé leur business model sur la lutte contre le plastique

Brosse à dents rechargeable, pavés de construction à base de plastique récupéré, contenants comestibles ou bouteille 100 % végétale… De plus en plus de startups font de la lutte contre le plastique leur business model. Face au danger mortel qu’il représente pour l’environnement et la...

[Danger plastique] Des photos choquantes qui montrent l’ampleur du désastre

Des milliards de tonnes de plastique sont produites chaque année et se retrouvent aux quatre coins du monde. Dans l'océan bien sûr, mais aussi au sommet du Mont Blanc et dans la fosse des Mariannes, l'endroit le plus profond de la terre. Face au danger mortel qu’est le plastique pour...

[Danger plastique] Les 10 chiffres chocs de ce fléau planétaire

1,5 million d'animaux tués par le plastique chaque année, 89 milliards de bouteilles plastiques d'eau vendues tous les ans, un milliard de pailles non recyclables jetées chaque jour... Les chiffres donnent le tournis. Face au danger mortel qu’est le plastique pour l’environnement et la...

ENVIRONNEMENT

Pollution

Fleuves impropres à la consommation, terres stériles, produits toxiques déversés massivement, la liste des pollutions de toutes natures est longue. Les initiatives visant à les réduire se font plus nombreuses mais elles restent très inférieures aux besoins.

IStock Canetti Istock voiture trafic

Pollution de l'air : l’Organisation mondiale de la santé durcit considérablement les seuils de qualité de l'air

L'Organisation mondiale de la Santé (OMS) a revu ses seuils d'expositions aux polluants à la baisse pour protéger la santé des populations. A l'occasion de la journée nationale pour la qualité de l'air le 14 octobre, la France a publié son bilan pour l'année 2020. Si globalement la qualité de l'air...

Dechets Marseille ecologie NICOLAS TUCAT AFP

Après les inondations à Marseille, les plages ensevelies sous des tonnes de déchets

Après les épisodes de pluies exceptionnelles qui se sont abattues sur Marseille, des tonnes de déchets se sont déversées sur les plages de la cité phocéenne et dans la Méditerranée. Une situation qui relève d'un "écocide" dénonce la municipalité alors que depuis une semaine, les déchets...

MARIO TAMA / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / Getty Images via AFP marée noire Californie

Une marée noire dévaste les côtes de Californie et questionne la vétusté des infrastructures de l'État

C'est l'une des pires marées noires de l'histoires de la Californie : 480 000 litres de pétrole se sont déversés au sud de l'État depuis samedi 2 octobre. Alors que poissons et oiseaux s'échouent sur les côtes, la municipalité dénonce un désastre écologique. La vétusté de l'oléoduc vieux de 40 ans...

IStock 1155038631

La revanche du vélo cargo électrique : bien plus rapide et plus propre que la camionnette en ville

Une étude britannique a démontré qu'en ville, les livreurs en vélo cargo électrique sont 60 % plus rapide, émettent 90 % de CO2 en moins que les livreurs en camionnette diesel, et permettent de réduire la pollution de l'air. Alors que les livraisons à domicile augmentent depuis la pandémie de...