Publié le 01 août 2021

ENVIRONNEMENT

[Bonne nouvelle] À Venise, les bateaux de croisière sont (enfin) bannis du centre historique

Cette fois c’est sûr ! À partir du 1er août, les immenses bateaux de croisière ne pourront plus s'amarrer dans le centre historique de la Cité des Doges. Le gouvernement italien a cédé face à la mobilisation citoyenne et la menace de l'Unesco qui réfléchissait à placer la ville dans la liste du patrimoine mondial en péril à cause de l'érosion causée par les monstres des mers et le tourisme de masse. 

Venise tourisme de masse istock
Depuis le 1er août, les bateaux de croisière de plus de 200 passagers ne peuvent plus s'amarrer dans le centre historique de Venise.
Crisfotolux / Istock

Vous ne verrez plus de paquebots défigurant la magnifique Cité des Doges. Le gouvernement italien vient de bannir ces monstres des mers dans le centre historique de Venise. Il aura fallu la pression de l’Unesco pour qu’enfin cette décision devienne réalité. Alors qu’en mars dernier les autorités avaient annoncé bannir les bateaux de croisière de son centre historique, dès le mois de juin ces monstres des mers faisaient leur réapparition dans la Cité des Doges, au grand damne des citoyens qui se mobilisent depuis des années sur le sujet.

Face à cette situation dramatique, les organismes consultatifs de l’Unesco avaient recommandé fin juin que Venise soit classée parmi la liste des sites du patrimoine mondial en péril en raison du tourisme de masse et des bateaux de croisière qui sillonnent la lagune. "La détérioration continue des effets de l'intervention humaine, combinée au changement climatique sur l'écosystème vulnérable de la lagune, menace d'entraîner des changements irréversibles", notait l’UNESCO dans son rapport accusant les paquebots d’éroder les fondations de la ville.

"Un jour historique"

Dès le retour des navires dans la Cité des Doges le 4 juin dernier, des opposants à leur venue avaient embarqué dans des petites barques en brandissant des banderoles "No grandi Navi", "Non aux grands navires". Les manifestants avaient reçu le soutien de nombreux artistes internationaux. Mick Jagger, Wes Anderson, Tilda Swinton… avaient adressé le 2 juin une lettre ouverte au président italien Sergio Mattarella, au Premier ministre Mario Draghi et au maire de Venise pour demander entre autres un "arrêt définitif" de la circulation des navires de croisière. 

Face à cette mobilisation et à la menace de l’Unesco, le gouvernement italien a donc accéléré l’interdiction des géants des mers dans la Sérénissime échappant in extremis à sa nomination de patrimoine mondial en péril. "On peut clairement dire que c’est un jour historique après plusieurs années d’attente. Cette décision était attendue par l’Unesco, tous les gens qui ont visité Venise au moins une fois dans leur vie étaient choqués de voir ces bateaux passer par le plus fragile et le plus bel endroit du monde", a déclaré Dario Franceschini, ministre de la Culture

Les bateaux devront désormais amarrer dans le port industriel de Marghera et non plus dans le canal de Saint Marc et le canal de Giudecca. Les navires de croisière de moins de 200 passagers pourront, eux, toujours se frayer un chemin vers le centre historique, a précisé le gouvernement dans un communiqué. 

Marina Fabre, @fabre_marina


© 2021 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Pollution

Fleuves impropres à la consommation, terres stériles, produits toxiques déversés massivement, la liste des pollutions de toutes natures est longue. Les initiatives visant à les réduire se font plus nombreuses mais elles restent très inférieures aux besoins.

IStock 1155038631

La revanche du vélo cargo électrique : bien plus rapide et plus propre que la camionnette en ville

Une étude britannique a démontré qu'en ville, les livreurs en vélo cargo électrique sont 60 % plus rapide, émettent 90 % de CO2 en moins que les livreurs en camionnette diesel, et permettent de réduire la pollution de l'air. Alors que les livraisons à domicile augmentent depuis la pandémie de...

Megots de cigarette plage pollution Henk van Dijk

Pollution aux mégots : les industriels vont verser 80 millions d'euros par an aux collectivités

Le principe du pollueur-payeur atteint enfin le secteur du tabac. Chaque année, plus de 20 milliards de mégots se retrouvent dans la nature et polluent massivement les eaux, que ce soit à travers les pluies ou directement l’océan où ces déchets finissent par arriver. Un éco-organisme va collecter...

Capture dans air co2 climeworks

La géoingénierie pour sauver la planète : aspirer le CO2 dans l’air pour compenser ses émissions

Et si des millions de tonnes de CO2 étaient captées dans l'air par des aspirateurs géants ? Cette technologie de capture de carbone directement dans l'atmosphère se développe partout dans le monde et offre une voie novatrice aux entreprises qui souhaitent compenser leurs émissions, malgré des freins...

Pollution de l air condamnation etat Jacek Dylag on Unsplash

Pollution de l’air : l'État est condamné à payer 10 millions d'euros, un record

Malgré les avertissements répétés du Conseil d'État, le gouvernement n'a pas réussi à abaisser les niveaux de pollution de l'air en dessous des normes sanitaires. L'État est donc condamné à payer 10 millions d'euros pour le premier semestre, une astreinte historique. Si, dans six mois, le compte...