Publié le 19 septembre 2020

ENVIRONNEMENT

[Science] Plus de la moitié des grandes barrières de glace pourraient se fracturer sous l'effet du changement climatique

Le réchauffement climatique a des effets néfastes sur les calottes glaciaires. Selon une nouvelle étude publiée dans la revue Nature, plus de la moitié des grandes barrières de glace pourraient se fissurer, avec le risque de déverser dans l'océan les glaciers qu'elles contribuent à retenir. Ce phénomène entraînerait une hausse du niveau des mers alors que celui-ci a déjà augmenté de 15 centimètres au XXe siècle.

Iceberg antarctique
Le réchauffement de la température océanique contribue également à fragiliser par en dessous les grandes barrières de glace.
@CC0

Le réchauffement climatique pourrait mettre en danger plus de la moitié des grandes barrières de glace, ces prolongements en mer d'un glacier terrestre contribuant à la stabilité de la calotte glaciaire, alors que les alertes se multiplient sur la fonte accélérée des zones glaciaires. S'appuyant sur des systèmes d'intelligence artificielle pour analyser des relevés satellitaires, des chercheurs ont élaboré une cartographie des crevasses fissurant ces barrières de glace, dans une étude publiée le 27 août dans la revue Nature.   

Ils ont ensuite calculé la fragilité de ces crevasses à leur remplissage par de l'eau, provenant de la fonte des glaces en amont, concluant qu'entre 50 et 70 % d'entre elles pourraient dans un tel cas se fracturer. L'eau est en effet à volume égal plus dense et donc plus lourde que la glace et exerce sur elle diverses pressions. Or si une barrière de glace s'effondre, les glaciers qu'elle contribue à retenir peuvent à leur tour se déverser vers l'océan, causant une montée dangereuse du niveau de la mer.   

28 000 milliards de tonnes de glace perdues

La plupart des barrières sont actuellement stables et gelées toute l'année, mais des phénomènes de fissuration ont déjà été observés. Des parties de la barrière de Larsen, à la pointe de la péninsule antarctique, se sont ainsi désintégrées en quelques semaines en 1995 et 2002. Or, relèvent les auteurs, les prédictions sur la fonte des glaces en Antarctique suggèrent que l'accumulation d'eaux provenant de ce phénomène "pourrait s'étendre à beaucoup des zones vulnérables dans des scénarios de réchauffement (climatique) futur". Ils pointent notamment les glaciers de l'île du Pin et de Thwaites, dans l'ouest de l'Antarctique, d'une superficie combinée plus grande que celle de l'Allemagne.   

Le réchauffement de la température océanique contribue également à fragiliser par en dessous les grandes barrières de glace. "Les barrières sont le point faible, où interagissent l'atmosphère, la glace et l'océan. Si elle se remplissent d'eau de fonte, les choses peuvent aller très vite et il pourrait y avoir des conséquences majeures pour le niveau de la mer," souligne dans un communiqué un des coauteurs, Jonathan Kingslake, glaciologue à l'université de Columbia, aux Etats-Unis.   

Une équipe de chercheurs britanniques a par ailleurs estimé dans une étude actuellement en pré-publication - donc pas encore revue et approuvée par d'autres spécialistes - que la Terre a perdu 28 000 milliards de tonnes de glace entre 1994 et 2017. Soit moins de 0,1 % du total des glaces, mais assez pour élever le niveau des mers de 35 millimètres. Selon les experts climat du Giec, le niveau des mers a déjà augmenté de 15 centimètres au XXe siècle. Conséquence : d'ici 2050, plus d'un milliard de personnes vivront dans des zones côtières particulièrement vulnérables aux inondations ou événements météo extrêmes.    

La rédaction avec AFP


© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

Pour aller plus loin

[Science] Même avec un réchauffement limité à +2°C, la fonte des glaces risque d'être irréversible

Une nouvelle étude vient éclairer les conséquences du réchauffement climatique sur la fonte des calottes glaciaires au Nord et au Sud. Les chercheurs estiment que leur point de bascule se situe autour de 2°C d’augmentation, objectif fixé dans l’Accord de Paris. Mais même ainsi, des...

La dernière zone de glace de l'Arctique s'est brisée

C’est un phénomène que les scientifiques n’avaient jamais observé jusqu’ici. En Arctique, pour la deuxième fois cette année, la plus solide couche de glace s’est fissurée. En cause, la hausse des températures associée au vent.

La photo glaçante qui montre la fonte massive des glaces du Groenland

Avant même l’été, le Groenland est déjà en train de souffrir. Le climatologue Steffen Olsen a effrayé le monde en montrant son expédition bloquée par une mer de glace fondue, là où aurait dû se trouver un sol épais et gelé. Les scientifiques préviennent que 2019 risque d’être la pire année...

[Le chiffre] La fonte des glaces dans l'Antarctique est six fois plus rapide qu'il y a quarante ans

Le phénomène de fonte de glace est plus grave encore que ce que les scientifiques estimaient jusqu'ici. L'Antarctique fond en réalité six fois plus vite que dans les années 80. Un problème grave qui provoque une hausse du niveau des océans et de la température de l'eau. 

ENVIRONNEMENT

Climat

Les alertes sur le changement climatique lancées par les scientifiques conduisent à l’organisation de sommets internationaux, à la mise en place de marché carbone en Europe mais aussi en Chine. En attendant les humains comme les entreprises doivent déjà s’adapter aux changements de climat dans de nombreuses parties du monde.

Xi jinping onu 2020 Brian Smith Sputnik via AFP

Nucléaire, solaire, éolien... : Comment la Chine veut atteindre la neutralité carbone en 2060

L'annonce a fait l'effet d'une bombe et remis l'Accord de Paris sur les rails. En septembre, lors de l'Assemblée générale des Nations, le président chinois Xi Jinping s'engageait à atteindre la neutralité carbone en 2060. Selon plusieurs experts, cette mesure est réaliste bien qu'elle implique des...

GAFAM CLIMAT

[Élection US] Aux premières loges de la crise climatique dans la Silicon Valley, les GAFAM misent désormais sur le climat

Ravagée par les incendies depuis plusieurs années déjà, en Californie, la Silicon Valley, siège des géants du numérique, commence à prendre la mesure du changement climatique. Face à l’inertie présidentielle et poussés par les ONG et leurs salariés, les GAFAM (Google, Apple, Facebook, Amazon,...

Julien Vidal Visuel podcast SITE

Podcast #LesEngagés : rencontre avec Julien Vidal, ambassadeur du changement

Aujourd'hui, le podcast #LesEngagés part à la rencontre de Julien Vidal, l'auteur du best-seller "Ça commence par moi". Le trentenaire a changé de voie et décidé d'entamer sa propre transition écologique qu'il partage via différents médias. Il n'hésite pas à multiplier les projets pour sauver la...

La timide feuille de route du gouvernement pour réduire l'empreinte environnementale du numérique

Ces derniers mois, les rapports dénonçant l'empreinte écologique du numérique se sont multipliés, sur fond de polémique autour de la 5G et du renouvellement des téléphones. Le gouvernement a rétorqué avec une feuille de route qui s'attaque à la durée de vie des terminaux, à la consommation des...