Publié le 19 septembre 2020

ENVIRONNEMENT

[Science] Plus de la moitié des grandes barrières de glace pourraient se fracturer sous l'effet du changement climatique

Le réchauffement climatique a des effets néfastes sur les calottes glaciaires. Selon une nouvelle étude publiée dans la revue Nature, plus de la moitié des grandes barrières de glace pourraient se fissurer, avec le risque de déverser dans l'océan les glaciers qu'elles contribuent à retenir. Ce phénomène entraînerait une hausse du niveau des mers alors que celui-ci a déjà augmenté de 15 centimètres au XXe siècle.

Iceberg antarctique
Le réchauffement de la température océanique contribue également à fragiliser par en dessous les grandes barrières de glace.
@CC0

Le réchauffement climatique pourrait mettre en danger plus de la moitié des grandes barrières de glace, ces prolongements en mer d'un glacier terrestre contribuant à la stabilité de la calotte glaciaire, alors que les alertes se multiplient sur la fonte accélérée des zones glaciaires. S'appuyant sur des systèmes d'intelligence artificielle pour analyser des relevés satellitaires, des chercheurs ont élaboré une cartographie des crevasses fissurant ces barrières de glace, dans une étude publiée le 27 août dans la revue Nature.   

Ils ont ensuite calculé la fragilité de ces crevasses à leur remplissage par de l'eau, provenant de la fonte des glaces en amont, concluant qu'entre 50 et 70 % d'entre elles pourraient dans un tel cas se fracturer. L'eau est en effet à volume égal plus dense et donc plus lourde que la glace et exerce sur elle diverses pressions. Or si une barrière de glace s'effondre, les glaciers qu'elle contribue à retenir peuvent à leur tour se déverser vers l'océan, causant une montée dangereuse du niveau de la mer.   

28 000 milliards de tonnes de glace perdues

La plupart des barrières sont actuellement stables et gelées toute l'année, mais des phénomènes de fissuration ont déjà été observés. Des parties de la barrière de Larsen, à la pointe de la péninsule antarctique, se sont ainsi désintégrées en quelques semaines en 1995 et 2002. Or, relèvent les auteurs, les prédictions sur la fonte des glaces en Antarctique suggèrent que l'accumulation d'eaux provenant de ce phénomène "pourrait s'étendre à beaucoup des zones vulnérables dans des scénarios de réchauffement (climatique) futur". Ils pointent notamment les glaciers de l'île du Pin et de Thwaites, dans l'ouest de l'Antarctique, d'une superficie combinée plus grande que celle de l'Allemagne.   

Le réchauffement de la température océanique contribue également à fragiliser par en dessous les grandes barrières de glace. "Les barrières sont le point faible, où interagissent l'atmosphère, la glace et l'océan. Si elle se remplissent d'eau de fonte, les choses peuvent aller très vite et il pourrait y avoir des conséquences majeures pour le niveau de la mer," souligne dans un communiqué un des coauteurs, Jonathan Kingslake, glaciologue à l'université de Columbia, aux Etats-Unis.   

Une équipe de chercheurs britanniques a par ailleurs estimé dans une étude actuellement en pré-publication - donc pas encore revue et approuvée par d'autres spécialistes - que la Terre a perdu 28 000 milliards de tonnes de glace entre 1994 et 2017. Soit moins de 0,1 % du total des glaces, mais assez pour élever le niveau des mers de 35 millimètres. Selon les experts climat du Giec, le niveau des mers a déjà augmenté de 15 centimètres au XXe siècle. Conséquence : d'ici 2050, plus d'un milliard de personnes vivront dans des zones côtières particulièrement vulnérables aux inondations ou événements météo extrêmes.    

La rédaction avec AFP


© 2021 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

Pour aller plus loin

[Science] Même avec un réchauffement limité à +2°C, la fonte des glaces risque d'être irréversible

Une nouvelle étude vient éclairer les conséquences du réchauffement climatique sur la fonte des calottes glaciaires au Nord et au Sud. Les chercheurs estiment que leur point de bascule se situe autour de 2°C d’augmentation, objectif fixé dans l’Accord de Paris. Mais même ainsi, des...

La dernière zone de glace de l'Arctique s'est brisée

C’est un phénomène que les scientifiques n’avaient jamais observé jusqu’ici. En Arctique, pour la deuxième fois cette année, la plus solide couche de glace s’est fissurée. En cause, la hausse des températures associée au vent.

La photo glaçante qui montre la fonte massive des glaces du Groenland

Avant même l’été, le Groenland est déjà en train de souffrir. Le climatologue Steffen Olsen a effrayé le monde en montrant son expédition bloquée par une mer de glace fondue, là où aurait dû se trouver un sol épais et gelé. Les scientifiques préviennent que 2019 risque d’être la pire année...

[Le chiffre] La fonte des glaces dans l'Antarctique est six fois plus rapide qu'il y a quarante ans

Le phénomène de fonte de glace est plus grave encore que ce que les scientifiques estimaient jusqu'ici. L'Antarctique fond en réalité six fois plus vite que dans les années 80. Un problème grave qui provoque une hausse du niveau des océans et de la température de l'eau. 

ENVIRONNEMENT

Climat

Les alertes sur le changement climatique lancées par les scientifiques conduisent à l’organisation de sommets internationaux, à la mise en place de marché carbone en Europe mais aussi en Chine. En attendant les humains comme les entreprises doivent déjà s’adapter aux changements de climat dans de nombreuses parties du monde.

Journal du dimanche THOMAS OLIVA AFP

Quand les Boomers prennent le pouvoir médiatique, la lutte contre le changement climatique recule

Le groupe Lagardère vient de nommer deux septuagénaires à la tête de Paris Match et du Journal du Dimanche. Si le groupe médiatique contrôlé par Vincent Bolloré, lutte ainsi contre l'âgisme, discrimination négligée, il hypothèque la capacité de deux médias très populaires à chroniquer les priorités...

There is no planet B pixabay

À dix jours de la COP26, des documents révèlent un intense lobbying anti-climat de la part de certains États

Ces documents destinés au Giec, le groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat, demandent à minimiser la nécessité de réduire le recours aux combustibles fossiles ou la consommation de viande. Ils remettent aussi en question le soutien des pays développés aux pays en...

Doctors for extinction rebellion

Avant la COP26, 45 millions de soignants appellent à mettre la santé au cœur de l'action climatique

Alors que le sixième rapport du Lancet Countdown, publié le 21 octobre, met en évidence des risques toujours croissants pour la santé et le climat, 45 millions de professionnels de santé interpellent les dirigeants mondiaux à l'approche de la COP26. Ils mettent en avant les nombreux co-bénéfices...

Monument girondins bordeaux

Montée des eaux : les simulations chocs des villes côtières englouties

Prendre conscience de la réalité derrière les chiffres n'est pas chose aisée. Une étude sur la montée des eaux publiée mi-octobre a été accompagnée de simulations pour se représenter l'impact de la hausse du niveau de la mer sur les villes côtières en fonction du degré de réchauffement. Des villes...