Publié le 01 février 2022

ENVIRONNEMENT

"Les médias semblent craindre que cela n’intéresse pas" : 1 400 scientifiques appellent à un débat démocratique de fond sur le climat

Climatologues, historiens, économistes, philosophes... Près de 1 400 chercheurs viennent de publier une tribune appelant à hisser le débat démocratique à la hauteur de l'urgence environnementale. "Ce n’est pas plus compliqué que de parler de la dette publique", tranche la géographe Magali Reghezza, l'une des co-signatrices de l'appel, interrogée par Novethic. Elle pointe ainsi la nécessité de "challenger" les politiques sur ces questions cruciales. 

Les feux ravagent l Indonesie AFP 01
Des incendies monstres ont ravagé une partie des forêts en Indonésie en 2019.
ULET IFANSASTI / GETTY IMAGES ASIAPAC / GETTY IMAGES / AFP

Inquiets de l’absence de débat sur les questions environnementales, près de 1 400 chercheurs ont publié une tribune sur France Info ce mardi 1er février, appelant à porter le climat et la biodiversité en haut de l’agenda politique et médiatique. Ce sont des thèmes qui peinent à émerger dans la campagne présidentielle. Ils sont pourtant cruciaux pour l’avenir de l’humanité.

"Mes collègues et moi sommes inquiets de l’absence de débat de fond sur les enjeux des changements environnementaux en cours. Le climat, la crise de la biodiversité, la réduction des ressources, l’augmentation des risques de catastrophes naturelles, les pollutions, sont des problèmes qui vont avoir (et ont déjà) des conséquences sur l’emploi, la santé, l’éducation, le pouvoir d’achat, l’industrie, l’agriculture, le tourisme, la fiscalité, etc", explique à Novethic Magali Reghezza, maître de conférences en géographie à l’École normale supérieure.

"Il est nécessaire d’en parler pour que les Français et les Françaises puissent choisir entre les différentes alternatives (car il en existe). Ce n’est ni un débat d’experts, ni un problème qui se résoudra à coups de solutions techniques ou d’injonctions à des changements de comportements individuels", souligne-t-elle.

Challenger les politiques 

D’où la nécessité de poser aux candidats à l’élection présidentielle les bonnes questions. Dans leur tribune, les scientifiques énumèrent les plus cruciales : comment réduire notre dépendance aux énergies fossiles sans augmenter la précarité énergétique ? Comment intégrer les enjeux environnementaux dans les accords commerciaux internationaux ? Comment se préparer à des évènements climatiques extrêmes plus fréquents et plus intenses ? Tant de sujets quasiment jamais abordés lors des débats politiques où la priorité est focalisée sur les questions de pouvoir d’achat ou d’immigration.

"Les politiques ne peuvent s'exprimer que si on leur donne le temps de le faire et si on les challenge. Les médias semblent craindre que cela n’intéresse pas, que cela fasse peur, que cela soit compliqué. Mais ce n’est pas plus compliqué que de parler de la dette publique, la réforme de la fonction publique ou la politique agricole commune, pour ne citer que quelques thèmes", souligne la géographe. D’autant que les Français sont plutôt attentifs aux questions de transition écologique. Selon un sondage Ipsos pour le think tank Destin Commun, réalisé en octobre 2021, 93 % des Français interrogés estiment que la défense de l’environnement et de la nature est un thème important

Look Up

L’enjeu, pour les 1 400 chercheurs, océanographes, économistes, philosophes… qui ont signé la tribune, est de mettre la pression pour que le débat démocratique soit à la hauteur des enjeux de transition écologique, de transformations sociales et économiques. "Il est sans doute plus commode de réduire le débat sur les nécessaires transformations structurelles à un affrontement entre partisans du nucléaire et défenseurs des énergies renouvelables", écrivent les scientifiques dont les climatologues Valérie Masson-Delmotte et Christophe Cassou, tous deux membres du groupe d'experts de l'ONU sur le climat (Giec).

L’urgence est pourtant bien réelle. L'été dernier déjà, l’extrême climatique est quasiment devenu une normalité entre l’apparition de centres de refroidissement dans l’ouest américain pour échapper au dôme de chaleur, des images de Chinois coincés dans une rame de métro où l’eau monte dangereusement ou encore des Liégeois fuyant leur ville victime d'inondations historiques… Et 2022 s’annonce tout aussi apocalyptique. Malgré ce scénario catastrophe, digne du film Don’t Look Up, le monde regarde la météorite s’approcher à vitesse grand V de la Terre. Face à ce constat, les scientifique appellent à faire l'inverse : Look Up !

Marina Fabre Soundron @fabre_marina


© 2022 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Climat

Les alertes sur le changement climatique lancées par les scientifiques conduisent à l’organisation de sommets internationaux, à la mise en place de marché carbone en Europe mais aussi en Chine. En attendant les humains comme les entreprises doivent déjà s’adapter aux changements de climat dans de nombreuses parties du monde.

Dont look up pop culture influence climat netflix

Mobilisation climatique : la pop culture plus efficace que le rapport du GIEC

Climat, limites planétaires, perte de biodiversité… Les rapports scientifiques se multiplient pour nous pousser à agir face à l’urgence écologique, mais peinent à toucher le grand public. Pour changer d’échelle, la culture populaire a un rôle à jouer. Dans une nouvelle étude, l’Ademe et Place to B...

Elisabeth borne Julien de rosa afp

Les ministres et haut-fonctionnaires vont être formés aux enjeux écologiques

Le gouvernement a entendu l’appel de la société civile. Alors qu’une pétition réclamait la formation des ministres aux enjeux environnementaux, la Première ministre Élisabeth Borne a approuvé leur demande. En plus des équipes ministérielles, 25 000 fonctionnaires cadres devraient être formés. Si...

Haut conseil pour le climat JULIEN DE ROSA AFP

Le Haut conseil pour le climat appelle à un "sursaut" de la France

C'est un appel à un "sursaut" qu'a lancé le Haut Conseil pour le climat dans un nouveau rapport publié le 29 juin. L'instance pointe un "risque majeur" de ne pas atteindre les objectifs climatiques renforcés pour 2030. Un message fort qui intervient au moment où la ministre de la Transition...

New normal meteoo

Réchauffement climatique : Météo France revoit à la hausse ses "normales" saisonnières

Paris prend les températures de Bordeaux, Strasbourg celles de Lyon... La mise à jour des normales de saison dessine une France plus chaude et plus sèche, particulièrement dans l'Est, et au printemps et en été. Sur la nouvelle période de référence 1990-2020, Météo-France a calculé une hausse des...