Publié le 09 décembre 2021

ENVIRONNEMENT

Baisse des émissions de CO2 en Chine : vers un pic plus tôt que prévu ?

La politique mise en place par Pékin pour limiter la spéculation et l'endettement dans l'immobilier, ainsi que la crise du charbon, ont entraîné une baisse inédite des émissions de CO2 de la Chine, depuis la relance post-Covid19. Pour les spécialistes, cela pourrait conduire à un pic précoce des émissions avant la date de 2030. Mais la position de la Chine reste très ambigüe et un rebond lié à une nouvelle relance économique reste encore tout à fait possible. 

Pollution CO2 emissions pixabay
Cette baisse des émissions est principalement due aux mesures prises par Pékin pour limiter la spéculation et l’endettement dans l’immobilier.
@Pixabay

Pour la première fois depuis la relance économique post-Covid, les émissions de la Chine ont baissé : - 0,5 % au troisième trimestre 2021 par rapport à l'année précédente, selon une nouvelle analyse de Carbon Brief publiée fin novembre. Les premières données suggèrent que cette tendance s'accentue en octobre. "Cela pourrait signifier que les émissions chinoises de CO2 atteindront un pic au niveau actuel ou presque", souligne Lauri Myllyvirta, analyste du Centre for Research on Energy and Clean Air (CREA), à l’origine de l’étude.

Cette baisse est principalement due aux mesures prises par Pékin pour limiter la spéculation et l’endettement dans l’immobilier. Au printemps dernier, le gouvernement a commencé à resserrer le crédit à ce secteur, moteur clé de la croissance économique post-Covid19, mais aussi principal moteur de l'augmentation de la dette et des émissions. Or, le dirigeant chinois Xi Jinping estime que "les appartements sont faits pour y vivre, pas pour la spéculation". "Le ralentissement de l'expansion immobilière apparaît donc comme un thème de politique économique à long terme", note Carbon Brief.

"Changement systémique majeur" 

Ce "changement systémique majeur" comme le qualifie Lauri Myllyvirta a conduit à une chute spectaculaire de la demande de matériaux de construction. L'acier et le ciment sont les deux secteurs les plus émetteurs de CO2 en Chine après le charbon. Les données pour le mois d'octobre montrent une production d'acier brut en baisse de 23 % et une production de ciment en baisse de 17 % par rapport à la même période un an plus tôt.

Les pénuries de charbon, qui ont entraîné des rationnements d'électricité dans tout le pays, ont également contribué à cette baisse des émissions. "La grande question est de savoir si le ralentissement économique entraînera une autre série de mesures de relance de la construction et des infrastructures qui augmenteraient une fois de plus les émissions, avant le pic visé à la fin de cette décennie", interroge Carbon Brief.

"Pic précoce des émissions"

La Chine s’est engagée à atteindre son pic des émissions avant 2030 sans donner de date précise. "Le ralentissement des émissions et le changement structurel spectaculaire de l'économie, ainsi que l'accélération des investissements dans les technologies propres, pourraient conduire à un pic précoce des émissions et au dépassement des objectifs de la Chine", suggèrent les experts. Mais "si le gouvernement chinois prend de nouvelles mesures de relance économique, les émissions pourraient rebondir une nouvelle fois", note l'étude.

Depuis le début du quatrième trimestre, confrontée à des pénuries d'électricité, la Chine a d'ailleurs accru sa production de charbon, battant des records d'extraction quotidienne à plus de 12 millions de tonnes début novembre. En outre, il existe une perception répandue en Chine que la crise actuelle du charbon est le résultat d'une transition trop ambitieuse vers l'énergie propre. "Cette perception pourrait, selon certains, faire hésiter les dirigeants à mettre en évidence ou à renforcer les objectifs climatiques jusqu'à ce que la crise soit totalement résolue", préviennent les experts.

Concepcion Alvarez @conce1 avec AFP


© 2022 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

Pour aller plus loin

Climat : l’absence du président chinois Xi Jinping peut-elle faire échouer la COP26 ?

Le président Xi Jinping ne devrait pas se rendre à Glasgow, au Royaume-Uni, pour la COP26 qui s'ouvre à la fin du mois. Beaucoup y voient un signal inquiétant de la part du premier émetteur de gaz à effet de serre au monde, avec un risque d'effet boule de neige sur les autres puissances....

À quelques semaines de la COP26, la Chine et les États-Unis prennent de forts engagements climatiques

Fini le financement des centrales à charbon à l'étranger. La Chine annonce la fin de leur construction en dehors de ses frontières. Une avancée majeure alors que Pékin soutenait fortement cette énergie dans les pays en développement. Une bonne nouvelle qui intervient au moment où les...

Entre ses exigences climatiques et sa croissance hors norme, la Chine fait face à des coupures monstres d’électricité

C’est une véritable crise énergétique que subit la Chine. Depuis plusieurs mois, des provinces subissent de longues et coûteuses coupures de courant. Ces dernières semaines, la situation s’aggrave alors que les capacités de production électrique du pays sont très largement dépassées. En...

La Chine s'engage à la neutralité carbone d'ici 2060 et relance l’Accord de Paris

Le Président chinois Xi Jinping a annoncé sa décision d'atteindre la neutralité carbone en 2060, lors de l'Assemblée générale des Nations-Unies. Une déclaration inattendue qui permet de relancer l'Accord de Paris, mais aussi de pointer l'attitude de retrait climatique des États-Unis, sur...

La Chine ne renonce pas à investir dans les centrales à charbon à l'étranger, malgré ses objectifs climatiques

Pas simple de se passer du charbon. La Chine a annoncé mardi 27 avril que les entreprises chinoises continueraient à financer des centrales à charbon dans les pays en voie de développement, justifiant la démarche par un "manque d'alternatives" face à la demande croissante en énergie....

ENVIRONNEMENT

Climat

Les alertes sur le changement climatique lancées par les scientifiques conduisent à l’organisation de sommets internationaux, à la mise en place de marché carbone en Europe mais aussi en Chine. En attendant les humains comme les entreprises doivent déjà s’adapter aux changements de climat dans de nombreuses parties du monde.

Orage foudre montpellier Pascal Guyot AFP

Sécheresse, canicule, feux et orages violents : le cercle vicieux du changement climatique

Après des mois de sécheresse, des températures records et des forêts dévorées par les flammes, c'est au tour de violents orages de frapper la France. Un "cercle vicieux" lié au changement climatique qui intensifie et multiplie ces phénomènes. Face à cette instabilité, les prévisionnistes ont de plus...

Pompage petrole CC0 01

Shell, BP… Les objectifs climats de géants des hydrocarbures incompatibles avec l’Accord de Paris

1,81°C d'ici 2069 pour Shell, 1,73°C pour Equinor... Des chercheurs ont passé au crible les objectifs climatiques de géants du pétrole et du gaz. Sans surprise, aucun n'arrive à limiter son réchauffement à +1,5°C, rendant leur trajectoire d'émission incompatible avec l'Accord de Paris.

Fresqueduclimat

Climat, biodiversité, mobilité, nouveaux récits et textile : cinq fresques à découvrir sur la transition écologique

Tout a démarré avec la Fresque du climat, créée en 2018, afin de sensibiliser au changement climatique. Déjà suivie par plusieurs dizaines de milliers de personnes, elle a fait des émules sur différents sujets. L’objectif est de former par le jeu sur des enjeux complexes et ainsi pousser à l’action....

IStock 1152368018 1 01

Pêche illégale, braconnage... session de rattrapage à l'ONU pour tenter de réguler la haute mer, le Far West des océans

Ce nouveau rendez-vous accouchera-t-il d'un traité ambitieux ? Braconnage, pêche illégale... la haute mer est aujourd'hui considérée comme une zone de non-droit alors qu'elle représente 64 % des océans. Les Etats membres de l'ONU vont tenter de réguler ces espaces de biodiversité. L'enjeu est de...