Publié le 03 décembre 2019

ENVIRONNEMENT

État d’urgence climatique : la Terre pourrait avoir franchi plusieurs points de non-retour

En pleine COP25, un groupe d'éminents scientifiques tirent la sonnette d'alarme. Ils estiment que la moitié des points de basculement de la planète ont été franchis. Dégel du permafrost, déforestation en Amazonie, blanchissement des coraux... Ces points de non-retour marquent des changements irréversibles et pourraient provoquer un effet domino. Faut-il baisser les bras ? Non, mais il va falloir passer de la parole aux actes, et vite.

Deforestation amazonie double en un an Greenpeace
La déforestation en Amazonie aurait atteint un point de non retour.
@Greenpeace

C’est un cri d’alarme que viennent de lancer un groupe de scientifiques. Dans une note publiée dans la revue Nature, ils estiment que la moitié des points de basculement pourraient avoir été franchis. Une situation qui provoque un "état d’urgence planétaire". "Il y a dix ans, nous avions identifié une série de points de basculement potentiels dans le système terrestre. Nous constatons maintenant que plus de la moitié d’entre eux ont été dépassés", explique Tim Lenton, co-auteur de la note et directeur du Global Systems Institute de l’Université d’Exeter (Angleterre).

Ces points de basculement, appelés "climate tipping points" en anglais, ont été introduits il y a 20 ans par le Giec, le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat. Ils font référence à des seuils à ne pas dépasser pour ne pas entraîner des changements irréversibles à long terme sur la planète. Or, pour les chercheurs, neuf points de bascule ont été franchis.

Un effet domino

Parmi ces points de non-retour les scientifiques évoquent le dégel du permafrost, cette épaisse couche de glace qui couvre 25 % de l’hémisphère nord, et qui, en fondant, libère notamment du méthane, un gaz à effet de serre 30 fois plus polluant que le CO2. Les chercheurs pointent également la vague de chaleur dans l’océan qui a provoqué un blanchissement massif de coraux ou encore la déforestation en Amazonie, la plus grande forêt tropicale au monde, qui abrite une espèce sur dix.

"À notre avis, l’urgence la plus évidente est que nous nous approchons d’une cascade mondiale de points de basculement qui conduirait à un nouvel état climatique moins vivable". Il est en effet reconnu que ces points de non-retour interagissent et provoquent un effet domino qui pourrait mener à un point de basculement à l’échelle mondiale.

"Ils spéculent un peu sur l'avenir, mais on en a peut-être besoin". 

Dans le passé, les experts pensaient que ces points de non-retour ne pouvaient être atteints qu'à une température de 5°C supérieure aux moyennes préindustrielles. Mais ils ont depuis revu leur copie et les analyses suggèrent que ces points de basculement pourraient être franchis avec une hausse des températures de 1°C à 2°C. Or la planète s’est déjà réchauffée de 1°C.

"Ce nouveau travail a de la valeur", a déclaré au Guardian le professeur Martin Siegert de l’Imperial College London, qui n’a pas participé à l’étude. "Ils spéculent un peu sur l'avenir mais on en a peut-être besoin". Et le scientifique Piers Forster de l’Université de Leeds d’ajouter : "J’approuve totalement leur appel à l’action. Bien que la probabilité d’un point de basculement global soit faible, les risques qu’ils identifient sont réels". 

Marina Fabre, @fabre_marina


© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Climat

Les alertes sur le changement climatique lancées par les scientifiques conduisent à l’organisation de sommets internationaux, à la mise en place de marché carbone en Europe mais aussi en Chine. En attendant les humains comme les entreprises doivent déjà s’adapter aux changements de climat dans de nombreuses parties du monde.

Densite urbaine covid contre rechauffement climatique

Entre durabilité et lutte contre les épidémies, les grandes villes vont-elles devoir choisir ?

La densité urbaine des mégalopoles a été pointée du doigt partout à travers le monde pour son rôle dans la propagation du virus. Si Paris veut entamer une "cure d'hygiène" en pensant à agrandir les trottoirs, ces aménagements semblent insuffisants pour rassurer des habitants en mal de nature. Un...

Alok sharma Foreign and commonwealth office

La COP26 est reportée d’un an à novembre 2021 pour mieux relever l’ambition, promettent les États organisateurs

La COP26 sur le climat a officiellement été reportée d'un an. Elle se tiendra du 1er au 12 novembre 2021 à Glagow, en Écosse. Alors que certains y voient un constat d'échec, les États organisateurs et plusieurs experts assurent que c'est le temps nécessaire pour relever l'ambition climatique. Le...

Essec

ESSEC, Sciences Po, Polytechnique : les grandes écoles prennent le tournant de la transition

L'école de commerce Essec vient de dévoiler son plan de transformation durable. Tous les cours intégreront désormais les dimensions environnementales et sociétales. Une démarche ambitieuse alors que les grandes écoles à l’instar de Sciences Po et Polytechnique intègrent de plus en plus ses enjeux...

Ursula von der leyen CE 270520

Plan de relance européen : la Commission veut construire une "Union de la durabilité pour les générations futures"

Très attendu, le plan de relance européen a été présenté mercredi 27 mai par la Commission européenne. Il propose un nouvel instrument de relance de 750 milliards d'euros, dont 500 milliards de subventions, qui seraient mutualisées entre tous les États membres. L'objectif est d'aider les pays les...