Publié le 21 août 2019

ENVIRONNEMENT

Des incendies ravagent la forêt amazonienne, poumon de la Terre

C'est une véritable catastrophe. La forêt amazonienne, considérée comme le poumon vert de la Terre, part en fumée. Depuis le début de l'année 2019, les incendies ont augmenté de 83 % dans le secteur ravageant des milliers d'hectares. En cause : la sécheresse et les feux provoqués pour transformer des aires forestières en zones de culture. La ville de Sao Paulo a même été plongée dans le noir en pleine journée, recouverte de fumées d'incendies en cours à des milliers de kilomètres. 

Incendie amazonie Greenpeace Daniel Bertra
Depuis plusieurs semaines des incendies ravagent les forêt amazonienne.
Greenpeace / Daniel Beltra / 2010

Ce sont des images impressionnantes. La forêt amazonienne est en proie à des incendies depuis le mois de juillet. Dans l’État de Rondonia, à la frontière bolivienne, plus de 1 000 hectares d’une réserve naturelle sont partis en fumée. D’après Euronews, face à la multiplication des feux, l’État d’Amazonas a déclaré l’état d’urgence.

Selon l’Institut national de recherche spatiale, les feux de forêt au Brésil ont augmenté de 83 % depuis le début de l’année 2019. Entre janvier et août, 72 843 départs de feu ont été enregistrés dans le pays, contre 39 759 sur la totalité de l’année 2018. Or ces incendies sont une conséquence directe de la déforestation.

Les incendies provoqués par la déforestation 

Les feux sont provoqués par les défrichements par brûlis utilisés pour transformer des aires forestières en zones de culture et d’élevage ou pour nettoyer des zones déjà déforestées, généralement pendant la saison sèche qui s’achève dans deux mois. Cette pratique est normalement illégale mais elle reste couramment pratiquée. Au total, la déforestation en juillet a été quasiment quatre fois supérieure au même mois de 2018.

L’État le plus touché est le Mato Grosso (centre-ouest), avec 13 682 départs de feu, soit une hausse de 87 % par rapport à toute l’année 2018. Et les conséquences se font sentir jusqu’à Sao Paulo, une des villes les plus peuplées au monde. En pleine journée, lundi 19 août, les habitants ont littéralement été plongés dans le noir. "Juste une petite alerte au monde : le ciel vient de se noircir à Sao Paulo et d’après les météorologistes, la fumée provient de feux de forêt en cours à des milliers de kilomètres", prévient une journaliste sur Twitter. "Imaginez à quel point cela doit brûler pour produire autant de fumée ! SOS", écrit-elle.

 

 

Jair Bolsonaro s'en prend à la presse étrangère

Sur les réseaux justement, la mobilisation a pris. Plus de 150 000 références ont été enregistrées avec le mot clé #PrayForAmazonia, une des tendances les plus populaires en ce moment sur Twitter France. Mais la situation ne semble pas affecter Jair Bolsonaro qui refuse de croire aux chiffres de la déforestation de l’INPE. "Je suis convaincu que les données sont un mensonge", a-t-il déclaré au Guardian.

Mais surtout, le président brésilien s’est plaint de son image dans la presse étrangère et des accusations dont il fait l’objet. "Nous préservons plus de forêt tropicale que quiconque. Aucun pays au monde n’a le droit moral de parler de l’Amazonie. Vous avez détruit vos propres écosystèmes", a-t-il souligné.

Jair Bolsonaro, investi en janvier 2019, a été élu avec le soutien des lobbys de l’agrobusiness. Il ne s’est jamais caché sur sa volonté de faire de l’Amazonie un eldorado pour les investisseurs agricoles et miniers, au détriment des peuples autochtones et de l’environnement. "Depuis l’élection de Jair Bolsonaro, nous vivons les prémices d’une apocalypse", écrivaient 13 représentants de peuples autochtones le 10 avril dernier dans une tribune.

Marina Fabre, @fabre_marina avec AFP


© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Biodiversité

Préserver la diversité des écosystèmes est indispensable pour gérer durablement les ressources de la planète. Quelles doivent être les conditions d’utilisation de ces ressources ? Peut-on breveter des plantes et pour quels usages ? Autant de questions posées au secteur cosmétique et pharmaceutique.

Phoque Filet IanDyball

[Certifié sans coronavirus] Pour lutter contre la pollution plastique, des filets de pêche biodégradables

Chaque année, les filets de pêche capturent des quantités énormes de poissons, non destinés à la consommation, comme des dauphins, et disséminent des particules plastiques qui pollueront pendant des siècles le fonds des océans et finiront en partie dans l’estomac de la faune marine. Pour remédier à...

[Science] La vie marine peut être restaurée d’ici 2050 si la pression sur les écosystèmes se réduit

La nature est résiliente si on lui en laisse le temps. Selon une étude publiée dans la revue Nature cette semaine, la vie marine pourrait être restaurée en l'espace d'une génération seulement. Pour cela, les pressions humaines doivent être réduites. Il faut notamment accélérer dans la lutte contre...

Animaux sauvages villes cerfs japon AFP

Singes, cerfs, dindes... Avec le Coronavirus, les animaux sauvages s'aventurent en villes

Des hordes de singes dans une ville en Thaïlande, des cerfs en plein coeur d'une ville japonaise, des bandes de dindes sauvages en Californie... Face au Coronavirus, de multiples animaux sauvages, habitués à être nourris par les touristes, envahissent les villes en quête de nourriture. D'autres...

Madagascar reforestation

[Certifié sans Coronavirus] Madagascar fête son indépendance en plantant 60 millions d’arbres

Le 26 juin 2020, Madagascar fêtera ses 60 ans d'indépendance. Pour l'occasion, le président Andry Rajoelina a lancé un gigantesque plan de reforestation. Il espère qu'à cette date, 60 millions d'arbres seront plantés. Un défi de taille pour cette île qui a perdu 44 % de ses forêts naturelles depuis...