Publié le 21 septembre 2018

ENVIRONNEMENT

[Décryptage] Zéro, le nouveau chiffre magique pour le climat

"Zéro carbone" ou "zéro déchet"… Ce sont les nouveaux mots d’ordre des collectivités et entreprises en matière de lutte contre le changement climatique. Pour espérer atteindre les objectifs de l’accord de Paris, la neutralité carbone est en effet nécessaire avant même la fin du siècle. Mais que se cache réellement derrière ce chiffre magique ?

zéro, le nouveau chiffre magique brandi par les villes et entreprises pour prouver leur engagement climatique
@pixabay

Quand il s'agit de climat le chiffre zéro est un chiffre positif. Voire magique. Lors des sommets sur le climat comme celui de San Francisco la semaine dernière, les villes et entreprises n'hésitent pas à le brandir pour montrer l'ambition de leurs actions contre le changement climatique.

Il y a quelques années encore tant la neutralité carbone paraissait hors de portée et flou. Mais le terme a acquis une certaine attractivité politique et marketing depuis l’Accord de Paris. Pour limiter la hausse de la température globale bien en dessous de 2°C, il fixe à 2080 le cap pour la neutralité carbone. Un "zéro émission nette" qui implique de très faibles émissions, en partie compensées par des technologies à émissions négatives (capture et stockage du carbone, plantation d’arbres, etc.). 

Les villes en pointe, les grandes entreprises au taquet

Plusieurs grandes villes du monde réunies dans le C40, une coalition de collectivités engagées dans la lutte contre le changement climatique, se sont engagées à l'atteindre d'ici 2050. En attendant, elles se sont fixées plusieurs "zéro" intermédiaires, par paliers. "Zéro déchet" dans quelques décennies, avec un objectif de recyclage ou compostage de 70% d'ici 2030 ; "zéro carbone" pour les bâtiments neufs, à travers des constructions à haute performance énergétique;  "zéro émission de dioxyde de carbone" pour les voitures d’ici 2030.

Les entreprises ne sont pas en reste. Depuis la COP21, les grands groupes, comme Unilever, EDF ou Interface, multiplient eux aussi ce type d’engagement avec des feuilles de route "zéro". Les nouvelles demandes des collectivités devraient accélérer le processus, notamment pour l’industrie automobile ou de la construction. Sans oublier les nouvelles exigences des investisseurs responsables.

"La neutralité carbone doit être notre étoile du Nord, je suis contente d'entendre lors de ce sommet (Le Global Climate Action Summit, ndr) que le net zéro est maintenant notre cri de ralliement", déclarait ainsi Laurence Tubiana, la dirigeante de la European Climate foundation. 

Une neutralité pas si facile

Mais le "zéro émission" reste une gageure, technique, politique et comportementale. D'abord pour définir l'objectif en lui-même, soulèvent Jean-Marc Jancovici et Renaud Bettin du cabinet Carbone 4 dans une tribune sur la neutralité carbone : "Sur quoi s'engager ? Ses seules émissions directes, ou celles de l'ensemble de sa chaîne logistique (…) ? Faut-il raisonner en annuel ou en cumulé ? La compensation carbone (…) est-elle une modalité acceptable ?"

Autre difficulté, la neutralité carbone implique de jouer sur tous les tableaux : la réduction de la consommation énergétique, le report des énergies fossiles fortement émettrices vers des énergies bas carbone, la conversion des flottes automobiles à des moteurs électriques ou à hydrogène. Sans compter les usines, le chauffage des bâtiments, les déchets, la reforestation... Cela demande une transformation en profondeur des business model des entreprises et des stratégies de développement urbain.

Sensibilisation et standardisation

Autre défi et non des moindres : embarquer les petites entreprises qui constituent l’immense majorité du tissu économique. C’est le sens d’un rapport publié par le Conseil économique, social et environnemental (CESE). En France, ces 4 millions d’entreprises ne consomment qu’1 % de l’énergie, mais sont responsables de 12 à 14 % des émissions hexagonales. Le problème est que leur connaissance du sujet et leur mobilisation restent faibles. Et leur marge de manœuvre est souvent plus réduite que celle des grands groupes.

Enfin, il reste à clarifier et à harmoniser les méthodologies. C'est notamment ce que demande la Chaire économie et climat dans une note récente. Plusieurs travaux sont en cours comme celui entamé par Carbone 4 avec neuf entreprises françaises (dont Engie, L’Oréal, Orange ou BPCE). Les premiers résultats seront présentés à la COP24 en décembre.

Béatrice Héraud @beatriceheraud 


© 2022 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

Pour aller plus loin

L’objectif "zéro émission" est-il réaliste ?

Les scientifiques estiment que les émissions de gaz à effet de serre devront cesser entre 2060 et 2080 pour garder une probabilité raisonnable de maîtriser l’augmentation des températures sous les 2°C. Cet objectif à long terme est-il réalisable ? L’accord en vue de la <link...

En 2030, 100% de bâtiments neufs "zéro carbone" à Paris, New York ou Tokyo

Un pas de plus vers l'Accord de Paris. Dix neuf métropoles viennent de s'engager à ne construire, à partir de 2030, que des bâtiments zéro carbone. Un objectif rejoint par la maire de Paris Anne Hidalgo alors qu'aujourd'hui les bâtiments représentent la moitié des émissions de gaz à effet...

Appel pour une économie européenne zéro carbone

Près de 2 000 dirigeants d’entreprise et de personnalités académiques ont signé l’appel du Shift Project à décarboner l’Europe. Un manifeste qui interpelle directement les politiques, et plus particulièrement les candidats à l’élection présidentielle française, pour qu'ils s'engagent...

Le "zéro déforestation" : un impératif à terme pour les entreprises

Plus de 50 % des forêts tropicales ont disparu à travers le monde au cours du dernier demi-siècle. En cause, la production de quelques commodités agricoles seulement, comme l’huile de palme. D’où la nécessité, pour les entreprises les consommant, de mettre en place des chaînes...

ENVIRONNEMENT

Climat

Les alertes sur le changement climatique lancées par les scientifiques conduisent à l’organisation de sommets internationaux, à la mise en place de marché carbone en Europe mais aussi en Chine. En attendant les humains comme les entreprises doivent déjà s’adapter aux changements de climat dans de nombreuses parties du monde.

Chaleur canicule temperatures carte meteo iStock

"Il n’y a pas de doute sur le fait que 2022 sera l’année la plus chaude en France", Christine Berne, Météo-France

Alors que la COP27 vient de s'achever sans avancée réelle sur l'atténuation du changement climatique, la réalité nous rattrape. L'année 2022 a connu cinq épisodes de chaleur hors norme avec des conséquences de plus en plus dramatiques sur l'économie. De mai à octobre, les températures ont tour à...

Carte emissions co2 gaz a effet de serre pollution climate trace

Climate Trace : les plus gros émetteurs de CO2 répertoriés sur une carte inédite

Alors que les émissions carbone ne cessent d’augmenter, une initiative imaginée par la coalition Climate Trace vient apporter un nouvel éclairage sur les sites et les secteurs les plus polluants. Répertoriant des dizaines de milliers de données sur une seule et unique carte, ce nouvel outil...

Ministre des tuvalu pieds dans l eau COP26 simon kofe

COP27 : du paradoxe d'accepter de réparer les impacts du changement climatique sans s’attaquer à ses causes

La COP27 sur le climat, qui s'est achevée ce week-end à Charm el-Cheikh, en Egypte, laisse un goût amer. Si elle a effectivement avancé au-delà des espérances sur les pertes et dommages, en créant un fonds dédié, elle a en revanche échoué à s'attaquer aux principales causes du changement climatique,...

Reparations pertes et dommages COP27 MOHAMMED ABEDAFP

COP27 : accord historique sur le financement des pertes et dommages, les pays du Sud enfin entendus

La COP27 de Charm el-Cheikh s'est achevée tard dans la nuit de samedi à dimanche 20 novembre. Les 196 pays présents se sont mis d'accord pour créer un nouveau fonds dédié aux pertes et dommages. Une décision historique. En revanche, les longues tractations de la fin n'ont pas permis d'évoluer sur la...