Publié le 22 janvier 2015

ENVIRONNEMENT

James Inhofe : ce climato-sceptique va façonner la politique environnementale des Etats-Unis

James Inhofe est depuis le début de l’année le nouveau président du puissant Comité sur l’environnement au Sénat américain. Un poste-clé pour cet élu Républicain de l’Oklahoma qui, depuis des années, multiplie les sorties tonitruantes : le changement climatique ? Le "plus grand des mensonges". L’Agence de protection de l’environnement américaine ? La "Gestapo".  Portrait d’un sénateur qui inquiète les associations écologistes.

James Inhofe, le nouveau président du Comité sur l’environnement au Sénat américain, est un climato-sceptique revendiqué.
© Ambassade des Etats-Unis en Ukraine

Ses adversaires ne lui reconnaissent qu’un seul geste en faveur de la planète: une loi pour sauver les tortues de Kemp, cette espèce menacée que James Inhofe a passé plusieurs étés à protéger, raccompagnant les femelles et leurs petits jusqu’à la mer. "Et après ça, les gens disent que je ne me soucie pas d’environnement !", a-t-il l’habitude de lancer à ceux qui le taxent d’être l’élu américain le plus "climato-sceptique". A la faveur des élections de mi-mandat remportées par les Républicains, il est aujourd’hui le président du puissant Comité sur l’environnement au Sénat. Son ombre plane donc désormais sur toutes les nouvelles législations environnementales américaines.

 

Élevé avec l’argent du gaz et du pétrole

 

Regard bleu acier et épaules larges, James Inhofe a des allures de John Wayne. Il se vante d’avoir passé plus de 10000 heures à piloter son petit avion. Mais à 80 ans, ce Républicain est surtout un vieux briscard de la politique. C’est à Tusla, la "capitale mondiale du pétrole", qu’il a commencé sa carrière. Quatre décennies plus tard, l’Oklahoma est toujours sa terre d’élection. Et ce n’est pas un hasard: "politiquement, c’est l’un des Etats les plus conservateurs et son économie repose en grande partie sur le pétrole et le gaz", rappelle un journaliste américain, auteur d’une longue enquête sur James Inhofe. Le secteur du gaz et du pétrole a d’ailleurs financé environ 10% de sa dernière campagne, selon le calcul du Center for Responsive Politics. Ses premiers mécènes sont les frères Koch, des milliardaires accusés, notamment par Greenpeace, de mettre leur fortune au service des élus climato-sceptiques.

 

Un négationniste du changement climatique

 

Pour comprendre pourquoi James Inhofe ne "croit" pas au changement climatique, il faut aussi prêter attention au Christ en croix accroché dans son bureau de Washington. Dans les années 80, le sénateur de l’Oklahoma a suivi un prédicateur évangéliste qui parcourait le monde pour trouver de nouveaux "disciples". Aujourd’hui, James Inhofe prend soin de ne pas brandir sa foi comme un étendard, mais elle irrigue son raisonnement. "Je trouve insupportable l’arrogance des gens qui pensent que nous, êtres humains, serions capables de changer ce qu’IL (Dieu, NDLR) fait pour le climat", confiait-il dans une interview il y a une dizaine d’années.

Depuis, James Inhofe a synthétisé sa pensée dans un pamphlet de 305 pages, mais comportant 5 références scientifiques seulement. Son titre: "Le plus grand des mensonges - Comment le complot du réchauffement climatique menace votre avenir." Car le changement climatique, James Inhofe préfère en rire. Lors de l’hiver 2010, quand Washington est sous la neige,  il offre au Prix Nobel Al Gore... un igloo. Dans des formules fracassantes, il compare l’Agence de protection de l’environnement à la "Gestapo" et accuse la chanteuse Barbra Streisand d’être à l’origine du "complot" sur le changement climatique.

Et lorsqu’il argumente son opinion, lors d’un débat au Sénat, ces propos prennent des airs de négationnisme du changement climatique: "A ma connaissance, personne n’a prononcé l’expression 'réchauffement climatique' depuis 2009 (le Sommet de Copenhague, NDLR). Ces gens qui pensent vraiment que le monde est menacé de disparaître à cause du réchauffement climatique et de l’action de l’homme, des gaz anthropiques, ils sont juste alarmistes."

 

A contresens de la prise de conscience de nombreux pays

 

Dans un pays où seule la moitié des habitants pense aujourd’hui que le réchauffement climatique est dû à l’homme, James Inhofe a désormais les moyens de mettre en pratique ses théories, aussi peu étayées scientifiquement soient-elles. Dans les mois qui viennent, le Congrès va ainsi statuer sur des dossiers très sensibles comme la nouvelle législation sur les émissions d’ozone ou le pipeline géant Keystone XL.

"Choisir un climato-sceptique notoire pour le Comité sur l’environnement, c’est nommer un pyromane chef des pompiers", se désespère Melinda Pierce, de l’organisation écologiste Sierra Club. Mais à quelques mois du Sommet sur le climat de Paris, elle veut croire que le sénateur de l’Oklahoma est un homme du passé. "C’est une bataille ardue qui attend James Inhofe, parce que, à l’avenir, l’opinion publique et l’histoire ne lui donneront pas raison."

Fannie Rascle
© 2021 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

Pour aller plus loin

Face à la nouvelle majorité républicaine, les défis environnementaux qui attendent Obama

Aux Etats-Unis, la victoire des Républicains aux élections de mi-mandat va contrarier la politique environnementale de Barack Obama. Le président américain va devoir batailler ferme pour continuer à avancer sur la lutte contre les émissions de gaz à effet de serre, notamment en vue de la...

Changement climatique: le champ d’action limité de Barack Obama

Un dispositif efficace de lutte contre le changement climatique. C’est une partie de l’héritage que Barack Obama souhaite léguer à son successeur à la Maison Blanche. Une ambition qu’il aura bien du mal à concrétiser. Le congrès, dominé par les Républicains, rejette systématiquement ses...

Sommet Paris Climat 2015 : une rivalité diplomatique naissante entre la France et les Etats-Unis

A un an de la Conférence Climat organisée à Paris, la diplomatie française s’active en coulisses pour commencer à bâtir un accord. François Hollande en a fait une affaire personnelle. Mais les alliés de la France, au premier rang desquels se trouvent Barack Obama, sont aussi des...

Accord Chine-Etats-Unis sur le climat : quels engagements réels derrière cette annonce ?

Un accord que les deux pays ont qualifié d’"historique" a été signé mardi 11 novembre. La Chine et les Etats-Unis, les deux premiers émetteurs mondiaux de gaz à effet de serre, se sont fixé de nouveaux objectifs en matière de lutte contre le changement climatique. Ces engagements chiffrés...

Sécheresse en Californie : le mirage de l’eau venue du désert

Comment sauver  la Californie de la sécheresse historique qui la touche ? Grâce à l’eau issue de la fonte des neiges. C’est l’idée d’une entreprise qui veut installer un pipeline entre les montagnes du désert Mojave et Los Angeles, située à 300 km. Les scientifiques dénoncent les risques...

Etats-Unis : où stocker les déchets nucléaires à haute valeur radioactive ?

Les Etats-Unis ne possèdent aucun site pour enfouir les déchets nucléaires les plus radioactifs, qui sont entreposés le plus souvent aux abords des centrales. Un projet de stockage de ces déchets est dans les cartons, celui du centre d’enfouissement à Yucca Mountain, dans le Nevada. Mais...

Au Québec, les sables bitumineux menacent le fleuve Saint-Laurent

Depuis quelques semaines, les associations écologistes et les représentants de la population des communes qui bordent le Saint-Laurent se mobilisent pour défendre l’immense fleuve québécois et son écosystème. Selon eux, le transport des sables bitumineux exploités à l’ouest du pays le...

ENVIRONNEMENT

Climat

Les alertes sur le changement climatique lancées par les scientifiques conduisent à l’organisation de sommets internationaux, à la mise en place de marché carbone en Europe mais aussi en Chine. En attendant les humains comme les entreprises doivent déjà s’adapter aux changements de climat dans de nombreuses parties du monde.

Manifestation climat australie JennyEvans Getty AFP 01

L'éco-anxiété, un moteur de mobilisation pour sauver la planète

Colère, tristesse, abattement… Une nouvelle étude révèle l’accélération du phénomène d’éco-anxiété, l’inquiétude liée à la crise écologique, chez les jeunes du monde entier. Si ce phénomène paraît dramatique de prime abord, il est porteur d’espoir tant la nouvelle génération a une conscience aigüe...

080 Quentin Hulo / Hans Lucas / Hans Lucas via AFP Congrès UICN

Congrès de la nature 2021 : un bilan salué malgré des réserves

Après une semaine intense de négociations et de conférences, le Congrès de la nature a pris fin. Le bilan général est positif : les 1 200 membres de l'UICN ont voté une vingtaine de motions qui doivent rehausser l'ambition en matière de protection de la biodiversité. Pour la première fois, les...

Climat manifestation ouganda ISAAC KASAMANI AFP

Cop26, UICN : sans les populations non vaccinées, les négociations internationales sont réservées aux pays riches

Le pass sanitaire, indispensable pour participer aux conférences internationales organisées en Europe, manque cruellement aux populations qui n’ont pas accès au vaccin. Cela empêche les délégations africaines, asiatiques ou sud-américaines d’espérer participer aux débats qui les concernent au...

Convention des entreprises pour le climat

Avec ses 150 dirigeants, la Convention des entreprises pour le climat est officiellement lancée

Heineken France, Kaporal, Greenweez, Seafoodia... 150 dirigeants d'entreprises du secteur de la construction, de la culture, de l'alimentation ou encore de l'énergie, viennent d'être recrutés pour intégrer la Convention des entreprises pour le climat. À partir de ce jeudi 9 septembre et jusqu'au 18...