Publié le 23 juillet 2018

ENVIRONNEMENT

AG2R La Mondiale et Macif excluent le charbon de leurs investissements

Face à l’urgence climatique, les acteurs financiers s’engagent de plus en plus. Alors que pour rester dans un scénario 2°C, l’Agence internationale de l’énergie (AIE) indique que les centrales à charbon existantes ne doivent plus être utilisées d’ici 2040, Macif et AG2R La Mondiale ont annoncé l'exclusion des entreprises les plus actives du secteur.

Mine de charbon a ciel ouvert en Pologne Jorg Heimann Bilderberg AFP
Les banques et assurances se détournent massivement du charbon.
@JorgHeimannBilderberg/AFP

Après les banques, les assureurs disent stop au charbon. Macif a décidé d’aller un cran plus loin pour aligner son portefeuille à l’objectif 2°C. Alors que l’assureur excluait déjà les détenteurs de mines de charbon depuis mi-2016, il élargit sa politique aux 120 entreprises les plus agressives du secteur selon la "Coal Plant Developers List" (CPDL), établie par l’ONG allemande Urgewald (1). Il s’engage par ailleurs à mettre en œuvre les recommandations de la TCFD (Task Force on Climate Related-Financial Disclosures) sur le reporting climat.

De son côté, AG2R La Mondiale, qui adopte pour la première fois une politique publique sur le charbon, exclut de son portefeuille toutes les entreprises qui génèrent plus de 30 % de leur mix électrique à partir de charbon. L’assureur ne financera plus non plus les entreprises qui prévoient d’augmenter leurs capacités charbon de plus de 1 %. Cela représente 282 développeurs, selon Les Amis de la Terre. Par ailleurs, le groupe reconnaît la nécessité d’une sortie du charbon en 2030 dans les pays de l’Union européenne et s’engage à dialoguer avec les entreprises pour respecter ce délai.

Quatre assureurs engagés

Ces annonces font écho à l’engagement collectif pris par la Fédération française de l’assurance en décembre dernier, à la veille du One Planet Summit, le sommet sur la finance verte. Elle déclarait alors prendre ”acte de la volonté de ses membres de ne plus investir dans les entreprises qui ne renonceraient pas à leur plan de développement de nouvelles centrales à charbon”. Sept mois plus tard, quatre assureurs se sont finalement engagés concrètement.

Avant Macif et AG2R La Mondiale, Axa a abaissé son seuil d’exclusion de 50 à 30 % du chiffre d’affaires provenant du charbon. Mais surtout, le plus gros assureur français ne soutiendra plus aucune entreprise qui construit de nouvelles centrales ou qui extrait plus de 20 millions de tonnes de charbon par an. Le réassureur Scor désinvestit lui aussi les entreprises dépendantes à plus de 30 % du charbon et ne proposera plus d’assurances liées à de nouvelles mines de charbon.

Fermer toutes les centrales européennes d’ici 2030

"Ces décisions sont en prise avec l'urgence climatique et reflètent la prise de conscience croissante chez les acteurs financiers qu'il est urgent d'adopter des politiques qui permettent d'enrayer réellement le développement d'un secteur dont il nous faut sortir au plus vite", réagit Lucie Pinson, référente de la campagne Finance privée des Amis de la Terre France. Elle appelle désormais Groupama et Covéa à faire de même. Les deuxième et troisième assureurs français investissent respectivement 42 millions et 11 millions d’euros dans les entreprises de la CPDL.

Le scénario 2°C implique pour l’Union européenne que 25 % des centrales au charbon actuellement en service doivent être fermées d’ici 2020, puis 72 % d’ici 2025, avant d’être complètement fermées d’ici 2030. Or, 61 GW de nouvelles capacités de production de charbon sont encore en cours de planification ou de construction.

Concepcion Alvarez, @conce1

(1) Liste des 120 entreprises charbonnières à exclure 


© 2019 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

Pour aller plus loin

Les assureurs renoncent de plus en plus au charbon... mais peuvent encore mieux faire

Les assureurs jouent un rôle clé dans le développement des nouvelles centrales à charbon prévues dans le monde. Ceux-ci ont désinvesti 20 milliards de dollars du secteur. Parmi les meilleurs élèves, on trouve Swiss Re, Zurich Assurances, AXA et Scor. Mais du travail reste à faire : depuis...

Axa serre la vis sur le charbon et exclut les sables bitumineux

Déjà leader sur le climat en amont de la COP21, l’assureur Axa reprend son bâton de pèlerin à l’occasion du One Planet Summit, le sommet sur la finance climat organisé mardi 12 décembre à Paris par l’Elysée. Sa bonne parole : les investissements dans le charbon et dans les sables...

Le réassureur SCOR désinvestit des entreprises dépendantes à plus de 30 % du charbon

Le réassureur français SCOR vient de prendre des engagements supplémentaires contre le charbon. Il va désinvestir les entreprises dépendantes à plus de 30 % du charbon (contre 50 % jusqu’à présent) et ne proposera plus d’assurances liées à de nouvelles mines de charbon. Des annonces qui...

Charbon, transparence, offre verte : la fédération française de l’assurance prend trois engagements pour le climat

À l’occasion du One Planet Summit, la Fédération Française de l’Assurance (FFA) annonce trois initiatives destinées à lutter contre le changement climatique. Elles concernent le charbon, des offres vertes et la transparence climatique. À la fois impacté par le changement climatique et...

Climat : l'assureur Allianz se désengage du charbon

Le leader de l'assurance, Allianz, ne va plus assurer les centrales et mines associées au charbon et veut complètement se désinvestir du secteur d'ici 2040, a annoncé vendredi le groupe allemand. Dans l'immédiat, l'assureur ne va plus investir dans les entreprises construisant...

Neuf assureurs sur dix n’ont toujours pas de stratégie alignée sur l’Accord de Paris

ENVIRONNEMENT

Climat

Les alertes sur le changement climatique lancées par les scientifiques conduisent à l’organisation de sommets internationaux, à la mise en place de marché carbone en Europe mais aussi en Chine. En attendant les humains comme les entreprises doivent déjà s’adapter aux changements de climat dans de nombreuses parties du monde.

Re chauffement climatique impact e conomie pays riche

Les pays riches vont aussi avoir beaucoup de mal à s'adapter au changement climatique

Les pays riches vont aussi souffrir économiquement du réchauffement climatique. D'ici 2100, les États-Unis pourraient perdre 10,5 % de leur PIB, le Canada 13 % ou la Suisse 12 % car, selon les chercheurs, chaque changement climatique (sécheresse, inondations, canicules...) qui dévie des normes d’un...

Airbus a380 CC0

Taxer les billets d’avion, une solution controversée pour réduire l’impact du trafic aérien

Le gouvernement a voté l'augmentation de la taxe sur les billets d'avion allant désormais de 1,5 euro en classe économique par billet à 18 euros en classe affaires. S'il entend répondre à la demande des citoyens quant à la pollution du secteur aérien, l'exécutif retombe dans le schéma de la taxe...

Aeroports roissy charles de gaulle extension T4 ADP

Extension de l’aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle : une incohérence climatique dénoncée par plusieurs associations

Aéroports de Paris prévoit de construire un nouveau terminal à Roissy-Charles-de-Gaulle pour faire face à l'afflux de passagers dans les années à venir alors que l'aéroport parisien est déjà au bord de la saturation. Bien que ce chantier ne prévoit pas de nouvelles pistes, il va accroître le trafic...

Jeremy rifkin sciencespo paris 171019

Jérémy Rifkin : "la civilisation fossile va s’effondrer d’ici 2028"

À un an de l’élection présidentielle américaine, Jeremy Rifkin, l’un des plus célèbres auteurs au monde sur le climat, appelle à la mise en place d’un "New Deal Vert mondial". C'est le titre de son nouveau livre et un véritable plan de transformation de la société pour faire face au changement...