Publié le 30 janvier 2020

ENVIRONNEMENT

Si la France n’agit pas, l’artificialisation des sols augmentera de 44 % d’ici 2050

Oui, la France peut parvenir à son objectif de zéro artificialisation nette en 2050, mais il va falloir mettre les bouchées doubles alors que, depuis 1981, les terres artificialisées ont augmenté de 70 %. Baisse des biens inoccupés dans le parc immobilier, recyclage du foncier, augmentation de la densité de bâti… Les leviers sont identifiés. Reste à les actionner, car si l'État reste dans l'inaction, d'ici 30 ans, l'artificialisation des sols aura augmenté de 44 % au détriment de la biodiversité. 

Betonisation maison lotissement
L'Etat pourrait réduire l'artificialisation des sols de 74 % d'ici 2050.
CC0

Entre la bétonisation et la sauvegarde de la biodiversité, il va falloir choisir. Et pour l’instant, la balance semble pencher du côté de l’artificialisation des sols. Depuis 1981, selon France Stratégie, organisme d’étude rattaché au Premier ministre, les terres artificialisées ont augmenté de 70 % alors même que la population n’a crû que de 19 % sur la même période. Face à cette dramatique situation, le gouvernement s’est fixé en 2018 l’objectif "zéro artificialisation nette" d’ici trente ans. En attendant la stratégie nationale, qui devrait être publiée mi-février, le Conseil général au développement durable (CGDD) vient de publier une étude prospective avec des pistes à suivre.

Cinq scénarios ont été mis sur la table variant de l’inaction à la meilleure manière de répondre à la bétonisation galopante. Ainsi, dans un des scénarios le plus ambitieux, l’artificialisation pourrait baisser de 46 % d’ici 2050. Pour cela, plusieurs leviers doivent être actionnés. Entre autres actions à mettre en place, le CGDD recommande une baisse de 8 à 6 % d’ici 10 ans des biens inoccupés dans le parc immobilier ou encore un taux de renouvellement urbain qui passerait de 42 % en 2015 à 70 % en 2050, ce qui signifie de fortement recycler les ressources bâties ou du foncier qui est déjà artificialisé. Si la densité de bâti triplait passant de 0,15 à 0,45 en 2050 - c'est-à-dire bâtir plus en étages -, l’artificialisation pourrait même dégringoler de 74 %.

 "La France a perdu un quart de sa surface agricole sur les 50 dernières années"

"En fin de compte, l’atteinte de zéro artificialisation nette dépendra de l’effort réalisé dans toutes les dimensions de la construction évoquées", note l’organisme qui conditionne la réussite de cet objectif à une hausse de la renaturation de surfaces initialement artificialisées. Au contraire, si la France reste inactive en matière de lutte contre l’artificialisation des terres, la bétonisation augmentera de 44 % d’ici 2050. Or, après avoir baissé pendant sept ans, l’artificialisation en France a augmenté de nouveau en 2017. "La France a perdu un quart de sa surface agricole sur les 50 dernières années", rappelait le Président de la République en mars 2019 lors du Salon de l’Agriculture.

Le problème, relevait l’Institut du développement durable et des relations internationales (Iddri) dans une étude, est que l’artificialisation progresse même quand elle n’est pas nécessaire. "En dix ans, la superficie des terres artificialisées a augmenté de 13 % alors que la croissance du produit intérieur brut est de 6 % et celle de la démographie de 5 %", détaillait Alice Colsaet, doctorante à l’Iddri et autrice de l’étude. 

Marina Fabre, @fabre_marina


© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Biodiversité

Préserver la diversité des écosystèmes est indispensable pour gérer durablement les ressources de la planète. Quelles doivent être les conditions d’utilisation de ces ressources ? Peut-on breveter des plantes et pour quels usages ? Autant de questions posées au secteur cosmétique et pharmaceutique.

Deforestation amazonie double en un an Greenpeace

L’Amazonie, en feu, a connu son pire mois de juin depuis 13 ans

Alors que le Brésil subit de plein fouet le Covid-19, un autre drame se déroule en fond, celui de la destruction de la forêt amazonienne. Jamais, depuis 2007, l'Institut national de recherches spatiales n'avait enregistré autant de foyers d'incendies dans cette réserve de biodiversité. Un phénomène...

Vison elevage fin pays bas

[Bonne nouvelle] Les Pays Bas mettent fin à l’élevage de vison après des cas de Covid-19 chez les animaux

Alors que plusieurs visons d'élevage néerlandais ont été contaminés par le Covid-19, transmettant probablement le virus à deux employés, les Pays-Bas ont décidé de mettre fin à l'industrie de fourrure de vison. Le pays, quatrième producteur au monde, devait y mettre un terme en 2024 mais le Covid-19...

Biodiversite istock cco

Pas de relance économique sans prise en compte de la biodiversité

Alors que la pandémie de Covid-19 bouscule l’agenda politique de la biodiversité, les entreprises ne doivent pas attendre pour agir, estime la coalition internationale Business for Nature. Dans une lettre, celle-ci enjoint les patrons à prendre en compte la nature dans leur plan de relance...

Feux de foret crime environnement

Reconnaître le crime d'écocide, est-ce vraiment la priorité ?

Les 150 membres de la Convention citoyenne pour le climat (CCC) souhaitent que les Français s’expriment, au cours d'un référendum, sur l'intérêt de légiférer sur le crime d’écocide pour sanctionner les atteintes graves à l'environnement. Si les parlementaires français ont rejeté à deux reprises une...