Publié le 05 juillet 2018

ENVIRONNEMENT

Le plan du gouvernement pour sauver la biodiversité : des objectifs ambitieux mais lointains

Une centaine de mesures ont été présentées mercredi 4 juillet par le gouvernement pour sauver la biodiversité. Pour l'occasion, 12 ministres et secrétaires d'État étaient réunis dans un comité interministériel. Zéro pollution plastique, zéro artificialisation nette des sols, rémunération des agriculteurs pour développer des services environnementaux, empreinte biodiversité pour les entreprises, voici ce qu'il faut retenir du nouveau plan Biodiversité.

Presentation plan biodiversite 040718
Le plan biodiversité prévoit une centaine de mesures pour préserver la biodiversité et démocratiser le sujet d'ici 2020.
CA

Ce ne sont pas moins de 12 ministres et secrétaires d’État qui étaient présents mercredi 4 juillet pour le lancement du Plan biodiversité par le Premier ministre, Édouard Philippe, au cours d’un comité interministériel délocalisé au Muséum d’histoire naturelle. Signe que le sujet mobilise le gouvernement de façon générale.  

En introduction de la réunion, une scientifique de l’expédition Tara a dressé un constat alarmant sur l’état de nos océans. Actuellement, au milieu du Pacifique, elle assure qu’il "n’existe pas de 7e continent, ni d’île de déchets, mais des millions de microparticules de la taille d’un grain de riz, que les poissons prennent pour du plancton, et qu’aucun bateau ni engin ne pourra jamais ramasser." "On ne peut pas nettoyer la mer, la solution se trouve en amont", a-t-elle lancé catégorique.  

"Cela confirme que le gouvernement travaille dans le bon sens puisque nous nous engageons à ce qu’il n’y ait plus de plastique rejeté dans la mer d’ici 2025", a répondu Nicolas Hulot, le ministre de la Transition écologique et solidaire. "Notre ambition est d’éliminer les objets en plastique de la vie courante qu’on retrouve majoritairement dans les océans comme les pailles, les coton-tige, les gobelets… Et d’arriver à ne produire que du plastique recyclé." Cette mesure est l’une des cent propositions faites par le gouvernement pour sauver la biodiversité.  

Zéro artificialisation nette des sols  

Autre mesure importante actée dans le plan : l’objectif zéro artificialisation nette des sols… La date restant pour l’instant à fixer. "Nous allons dialoguer pendant un an avec les élus pour voir quelle échéance est la plus réaliste et nous publierons chaque année les chiffres de l’artificialisation", a précisé Nicolas Hulot. "Par ailleurs, plus aucun parking qui ne soit pas perméable ne pourra être construit." 

Dans les faits, l’État a fait appel de l’annulation d’EuropaCity, un mégacomplexe commercial près de Roissy et a autorisé la construction du grand contournement ouest de Strasbourg. "Nous n’allons pas arrêter de construire des centres commerciaux et des autoroutes demain matin", a réagi le Premier ministre. "Mais nous voulons clairement revenir à une forme de ville plus contenue qui préserve les forêts et les espaces de production agricole", explique-t-il. 

Les agriculteurs justement vont être incités à œuvrer pour la préservation de la biodiversité sur leurs champs : plantations de haies, restauration des mares, protection des zones humides. Une enveloppe de 150 millions d’euros (50 millions d’euros jusqu’en 2021) est débloquée pour rémunérer ces services environnementaux. Ce sera également un axe fort défendu par la France dans le cadre de la réforme de la PAC.  

Un Shazam de la biodiversité  

Au total, le plan biodiversité prévoit 600 millions d’euros de crédits supplémentaires sur quatre ans pour développer également l’agriculture biologique, restaurer les milieux aquatiques, terrestres et marins ou encore encourager le développement de la nature en ville. Le gouvernement va également investir dans l’éducation et la sensibilisation des jeunes.

"Pourquoi ne pas créer un Shazam (*) de la biodiversité", lance Nicolas Hulot. Les entreprises vont également être mises à contribution et devront mesurer leur empreinte sur la biodiversité grâce à un indicateur commun qui pourrait être rendu obligatoire dans les rapports RSE.

"Une fois n’est pas coutume, nous avons voulu faire mentir Nicolas Hulot qui avait déclaré à l’Assemblé que tout le monde se fichait de la biodiversité, a ironisé Édouard Philippe. Ce plan marque le coup d’envoi d’une très grande mobilisation des collectivités, des administrations, des entreprises, de la société civile pour que d’ici 2020, la prise de conscience sur la biodiversité soit comparable à celle sur le climat en 2015 lors de la COP21." 

2020 sera l’année de la COP Biodiversité qui se tiendra en Chine. À cette occasion, Marseille accueillera en juin le congrès de l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN). "Je m’étais probablement trompé à l’Assemblée, a reconnu Nicolas Hulot. Il y a une prise de conscience mais elle doit se traduire par des actes car nous sommes proches du point de bascule. Ce plan biodiversité devrait y contribuer car c’est la première fois que le sujet est traité de façon transversale, la seule façon d’être efficace. L’économie ne peut plus être une licence à détruire la nature."

Concepcion Alvarez @conce1

(*) Shazam est une application qui permet de reconnaître l’auteur et le titre d’une chanson pendant que celle-ci est diffusée.


© 2018 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Biodiversité

Préserver la diversité des écosystèmes est indispensable pour gérer durablement les ressources de la planète. Quelles doivent être les conditions d’utilisation de ces ressources ? Peut-on breveter des plantes et pour quels usages ? Autant de questions posées au secteur cosmétique et pharmaceutique.

Soja moisson pixabay

Le soja, ennemi caché numéro 1 de la forêt

Le gouvernement s’apprête à publier dans les prochains jours sa stratégie nationale de lutte contre la déforestation importée (SNDI), afin d’y mettre terme d’ici 2030 conformément au Plan climat français. Pour éclairer le débat, deux ONG, Envol vert et le WWF France, ont calculé l’empreinte forêt de...

Serengeti terres sauvages Delbars

[Science] Moins d’un quart de la planète est encore sauvage… et ces terres sont aux États-Unis, au Brésil et en Russie

Les territoires vierges d'activité humaine ont fondu en un siècle et les espaces restants sont en grande partie concentrés dans cinq pays, parmi lesquels les États-Unis, le Brésil et la Russie dont les politiques inquiètent les protecteurs de l'environnement.

Abeille taux de mortalite grave

[Le chiffre] 30 % des colonies d'abeilles sont mortes durant l'hiver dernier en France

C'est un taux de mortalité effrayant. Selon un nouveau rapport de l’Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses), 30 % des colonies d'abeille sont mortes en France pendant l'hiver 2017-2018. Le taux est habituellement de 10 %. Une hécatombe pour les apiculteurs qui dénoncent un usage trop intensif...

Tara MurielVandenbempt

[Science] Après deux ans d’exploration, la mission Tara témoigne de la fragilité des coraux face au changement climatique

Retour au bercail pour Tara. Après deux ans et demi à explorer des récifs coralliens dans le Pacifique et à mesurer l'impact du changement climatique sur ces écosystèmes riches mais menacés, la goélette scientifique est arrivée 27 octobre samedi au port de Lorient avec des nouvelles peu rassurantes.