Publié le 18 septembre 2018

ENVIRONNEMENT

Repas végétarien, glyphosate, rémunération… La loi alimentation laisse les agriculteurs sur leur faim

Des petits pas, mais pas de grandes avancées. La loi alimentation vient d’être adoptée en deuxième lecture à l’Assemblée. Si les députés se sont affranchis du gouvernement en votant l'interdiction du plastique dans les cantines ou l'expérimentation du menu végétarien, ils restent en ligne avec Emmanuel Macron sur le glyphosate. Ils ont, encore une fois, refusé d'inscrire son interdiction dans la loi. 

Les députés ont adopté, en deuxième lecture, le 15 septembre, le projet de loi sur l'équilibre dans le secteur agricole et alimentaire.
@Gopixa

BONNES NOUVELLES  

Vrai Novethic Expérimentation d’un menu végétarien

Une fois n’est pas coutume, les députés sont allés à l’encontre de l’avis du gouvernement. Ils ont adopté l’expérimentation d’un menu végétarien une fois par semaine dans toutes les cantines scolaires pendant deux ans. Une mesure pour laquelle l’ancien ministre de l’écologie Nicolas Hulot et l’actuel ministre de l’Agriculture, Stéphane Travert, s’étaient opposés. Ce dernier dénonçant une "écologie punitive".

Vrai NovethicLa fin du plastique dans les cantines

Malgré l’avis du gouvernement, dès 2020, en plus des pailles et touillettes, les "couverts, piques à steak, couvercles à verre jetables, plateaux-repas, pots à glace, saladier, boîtes", seront interdits. "Les industriels doivent changer dès maintenant, car, pendant ce temps, le poisson, le goéland, la tortue meurent et ce sont nos enfants, nos petits-enfants et la mer Méditerranée qui vont mourir", a défendu le député LRM, François-Michel Lambert.

Vrai Novethic50 % de bio ou équivalent dans les cantines

D’ici 2022, dans la restauration collective, 50 % de la nourriture proposée devra être bio ou local. Mais comme le rappelle le réseau national de cantine bio, le Grenelle de l’environnement en 2008 avait fixé un seuil de 20 % de bio en 2012 mais "en l'absence de contraintes ou d’incitations financières", cette part n’a pas augmenté. Elle représente aujourd’hui 3 % des achats dans les cantines.

 

ESPOIRS DEÇUS

Faux Novethic

Pas d’interdiction du glyphosate dans la loi

Malgré les polémiques, les députés ont refusé, encore une fois, de graver dans la loi l’interdiction du glyphosate sous trois ans. Ils ont ainsi suivi les recommandations d’Emmanuel Macron qui souhaite laisser le temps aux agriculteurs de trouver des alternatives. Reste que François de Rugy, le nouveau ministre de la transition écologique et solidaire a indiqué sur Europe 1, "notre objectif de sortir du glyphosate en trois ans, nous le tiendrons. Et si jamais ce n’est pas par une voie négociée avec les professionnels, ce sera par la loi".

Faux NovethicIndicateurs de prix : l’État se désengage

Pour redonner du pouvoir aux agriculteurs face aux industriels, le gouvernement avait émis l’idée, lors des États généraux de l’alimentation, d’inverser la formation des prix. Les industriels devraient partir du coût de production des agriculteurs pour former leurs prix. Le principal syndicat agricole, la FNSEA, comptait s’appuyer sur l’Observatoire des prix et des marges (OFPM) pour établir ces indicateurs et ainsi les sécuriser. Mais les députés ont refusé cette option. Ce sera aux interprofessions, dans lesquelles la grande distribution est représentée, de les fixer. "Si l’État n’assume pas son rôle de régulateur dans une économie de marché, le déséquilibre dans le rapport de force risque de perdurer", a dénoncé le député socialiste Guillaume Garot.

Faux NovethicL’étiquetage alimentaire ne sera pas renforcé

C’était en mai. Lors de la première lecture de la loi agriculture et alimentation, les députés avaient décidé de renforcer l’étiquetage alimentaire de certains produits pour plus de transparence et de traçabilité. Plusieurs indications devaient être affichées comme le mode d’élevage, l’origine géographique le nombre de traitements phytosanitaires, les OGM, etc. Quatre mois plus tard, ils ont changé d’avis. Le ministre de l’Agriculture, Stéphane Travert a affirmé que cette mesure "relève de la réglementation européenne". Barbara Pompili, présidente du groupe développement durable, assure entendre le gouvernement, mais souligne "l’attente très forte des citoyens". 

Marina Fabre @fabre_marina


© 2021 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Agriculture

Avec ou sans pesticides, bio ou OGM, les modes de production agricole jouent un rôle déterminant sur la biodiversité et la pollution. Le développement massif de monocultures comme celle de l’huile de palme dans certaines régions entraine des problèmes variés dont la déforestation.

Coronavirus crise alimentaire mondiale FAO FIDA PAM Michael Tewelde 01

Flambée des matières premières agricoles : la crise qui monte dans l’ombre de la pandémie

Blé, soja, maïs, colza... les prix des matières premières agricoles ont flambé en 2020 et la hausse se poursuit cette année. Si l'appétit de la Chine, qui reconstitue ses stocks à prix fort, explique en partie cette envolée, la pandémie de Covid-19 déstabilise le système alimentaire mondial au...

Grippe aviaire Alain Pitton NurPhoto NurPhoto via AFP

Grippe aviaire transmis à l’humain en Russie : comment l’élevage industriel favorise les pandémies

Pour la première fois, la souche H5N8 de la grippe aviaire a franchi la barrière interespèce en contaminant plusieurs hommes en Russie. Si la France, qui a abattu trois millions de volailles pour limiter la propagation du virus, affirme qu'il n'y a "pas de risque de transmission à l'Homme" sur le...

Legumes pixabay

Repas sans viande dans les cantines de Lyon : une polémique sans fondement

Le maire écologiste de Lyon a imposé un seul plat, sans viande, aux enfants de la cantine créant une vive polémique. Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin s'est ainsi ému d'une mesure "excluant les classes populaires" dont les enfants mangeraient moins de viande. De nombreuses études montrent...

Petit cochon pixabay

Comment le bien-être animal est devenu un enjeu économique pour l’agroalimentaire

Face à la pression des consommateurs et des associations, les entreprises cherchent à améliorer les conditions d'élevage, de transport ou encore d'abattage des animaux. Plusieurs expérimentations sur la castration des porcs ou le pâturage des vaches liant éleveurs, distributeurs et chercheurs ont...