Publié le 30 janvier 2018

ENVIRONNEMENT

Réchauffement climatique : Mars mise sur du chocolat génétiquement modifié pour sauver son business model

Les plantations de cacao sont, selon plusieurs chercheurs, menacées par le réchauffement climatique tant elles ont besoin d'humidité. Le groupe agroalimentaire Mars, dont le business model dépend entièrement du chocolat, s'est engagé à réduire son empreinte carbone. Mais "ce n'est pas suffisant", estime le groupe. Il  mise désormais sur des plantes génétiquement modifiées plus résistantes. 

Le cacao a besoin de pluies abondantes pour se développer, il est donc menacé par le réchauffement climatique.

Le chocolat existera-t-il encore en 2050 ? Selon des experts américains de la National Oceanic and Atmospheric Admnistration, agence d’observation océanique et atmosphérique, le réchauffement climatique pourrait avoir des conséquences désastreuses sur le cacao. Cette plante a en effet besoin d’un sol riche en azote et d’une forte humidité pour se développer. Or, une hausse des températures de 3°C ou plus, comme l'est la tendance actuelle, assécherait trop les sols.

Pour Mars, réduire son empreinte carbone ne sauvera pas le cacao

De quoi alerter les gros groupes dont le business model se base sur la production de cacao. C’est notamment le cas de Mars. La société connue pour ses barres chocolatées a annoncé vouloir réduire de 67 % son empreinte carbone d’ici 2050. Mais elle assure aussi que ce ne sera pas suffisant.

"Il y a de forts engagements dans le secteur mais franchement, nous ne pensons pas que nous y arriverons collectivement assez rapidement", a avoué Barry Parkin, responsable du développement durable de Mars, interrogé par Bussiness Insider. La solution ? Modifier génétiquement les plantes de cacao pour qu’elles puissent se développer malgré une sécheresse importante.

Remplacer certains gènes par des plus résistants 

La société a ainsi promis d’investir 1 milliard de dollars dans l’initiative "Sustainability in a Generation". Dans ce sillage, l’université de Berkeley va utiliser la technique Crispr pour modifier l’ADN des cacaotiers. Ils vont isoler des gènes qui fragilisent la plante en cas de sécheresse et les remplacer par des gènes plus résistants.

La technique d’édition du génome CISPR-Cas9 permet facilement et précisément d’inactiver ou de modifier des gènes. Des chercheurs de l’université des sciences agroalimentaires de Floride pensent ainsi par exemple l’utiliser pour développer des vaches adaptées au réchauffement climatique. Une fuite en avant ? 

Marina Fabre @fabre_marina


© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Agriculture

Avec ou sans pesticides, bio ou OGM, les modes de production agricole jouent un rôle déterminant sur la biodiversité et la pollution. Le développement massif de monocultures comme celle de l’huile de palme dans certaines régions entraine des problèmes variés dont la déforestation.

Crise alimentaire france

Créer une sécurité sociale de l'alimentation alors qu'un Français sur cinq souffre d'insécurité alimentaire

Plusieurs organisations dont Ingénieurs sans frontière et la Confédération paysanne militent pour étendre la sécurité sociale à l'alimentation. Cela permettrait à des millions de Français de se nourrir correctement et aux agriculteurs, conventionnés par cette Sécurité sociale selon des critères...

Agriculture invendus coronavirus

Fromages, pommes de terre, bières... Des montagnes d'invendus s'accumulent chez les producteurs faute de débouchés

C'est un des effets du Covid-19 et du confinement. Avec la fermeture des chaînes de fast-food, des restaurants, des bars... Les agriculteurs ont perdu d'importants débouchés. Les producteurs de pommes de terre ont 450 000 tonnes de tubercules sur les bras, les brasseurs ont perdu 10 millions de...

Coronavirus crise alimentaire mondiale FAO FIDA PAM Michael Tewelde

Coronavirus : L'aggravation de la crise alimentaire dans le monde pointe un risque d'explosion sociale

Derrière la pandémie de Covid-19, se cache une "pandémie de la faim". Selon les estimations du Programme alimentaire mondial, le nombre de personnes souffrant d'insécurité alimentaire aiguë dans le monde devrait doubler à cause du Coronavirus, atteignant 250 millions d'humains d'ici la fin 2020. Une...

Coronavirus risque mondial penurie alimentaire afp

Le Coronavirus pourrait provoquer une pénurie alimentaire mondiale, alertent les experts

Le Coronavirus va-t-il provoquer une crise alimentaire mondiale ? C'est ce que craignent trois organisations mondiales, la FAO, pour l'alimentation, l'OMC pour le commerce et l'OMS pour la santé. Plusieurs facteurs sont en effet en train d'enrayer la machine alimentaire mondiale : les surstocks que...