Publié le 26 décembre 2018

ENVIRONNEMENT

L’huile de palme retirée de la liste des agrocarburants, forçant Total à revoir sa stratégie pour sa bioraffinerie

Une fois n'est pas coutume, les députés ont retiré, contre l'avis du gouvernement, l'huile de palme dans la liste des agrocarburants. Les biocarburants à base d'huile de palme ne bénéficieront plus d'avantages fiscaux. Une décision qui change la donne pour Total. L'industriel devait importer 300 000 tonnes d'huile de palme durable par an pour sa bioraffinerie de la Mède. Le groupe devra se tourner vers des cultures françaises comme le colza.  

Huile de palme retiree des agrocarburants coup dur pour total
Aujourd'hui, 80 % de l'huile de palme importée en France est destinée aux carburants.
©CC0

Fait rare, les députés ont voté contre l’avis du gouvernement. À 4h10 du matin, mercredi 19 décembre, l’Assemblée a en effet retiré l’huile de palme de la liste des agrocarburants. "L’extension des plantations de palmiers à huile concourt à la déforestation dans les pays du Sud", ont indiqué les élus.

Concrètement, aujourd’hui, 80 % de l’huile de palme importée en France est destinée aux carburants. Ces derniers, à base d’huile de palme, de colza, de tournesol ou de betteraves bénéficient d’un avantage fiscal lié à l’incorporation de substances végétales. Avec l’adoption de cet amendement, appliqué à partir de 2020, l’avantage fiscal de l’huile de palme disparaît.

Le prix de l'huile de palme remonte de 30 à 40 %

"C’est une immense victoire pour les forêts et pour le climat", a réagi Sylvain Angerand des Amis de la Terre. "Les députés ont mis fin aux tergiversations du gouvernement, empêtré entre la défense des intérêts de Total et ceux de la planète".

Une décision qui a un fort impact pour Total. À La Mède, sa bioraffinerie des Bouches-du-Rhône, le géant pétrolier devait importer 300 000 tonnes par an d’huile de palme durable. L’amendement fait "automatiquement remonter le prix de l’huile de palme de 30 à 40 %", explique à Libération le député Modem Bruno Millienne, à l’origine de l’amendement, "donc il ne devient plus très intéressant d’en importer".

"Mais Total dispose d’une solution technique pour son usine de La Mède, qui consiste à pouvoir, à la place de l’huile de palme, augmenter la production de carburant à base de betteraves, colza ou tournesol et de continuer à faire vivre l’usine", ajoute-t-il.

Les agrocarburants plus polluants que l'essence et le diesel 

C’est justement ce que désiraient les agriculteurs de la FNSEA. Le 11 juin dernier, le principal syndicat agricole a bloqué 14 raffineries et dépôts de carburants dont la Mède pour dénoncer une distorsion de concurrence entre l’huile de palme importé et l’huile française de colza, dont le premier débouché est le biodiesel.

Reste qu’en général, les agrocarburants polluent plus que l’essence et le diesel à cause de la déforestation, de l'emprise sur les terres agricoles, de l'impact sur les puits de carbone, etc. La Commission européenne doit justement préciser, dans les prochaines semaines, les critères de plafonnement ou d’élimination des agrocarburants en fonction des enjeux environnementaux. 

Marina Fabre @fabre_marina


© 2019 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Agriculture

Avec ou sans pesticides, bio ou OGM, les modes de production agricole jouent un rôle déterminant sur la biodiversité et la pollution. Le développement massif de monocultures comme celle de l’huile de palme dans certaines régions entraine des problèmes variés dont la déforestation.

Inondation champs de mais Nebraska ScottOlson GettyImage NorthAmerica AFP

Le manque de maïs attendu mondialement dès 2020 illustre l’impact systémique du changement climatique

Le Midwest américain a les pieds dans l’eau. Ces inondations, qui risquent de devenir la norme face au réchauffement, empêchent les agriculteurs de semer le maïs. D’ores et déjà, le gouvernement américain prévoit une production en recul de presque 10 % cette année. Un impact considérable sur l’offre...

Catherine geslain Laneelle FAO agriculture Xavier Remongin agriculture

La candidate française à la présidence de la FAO envisage toutes les solutions pour lutter contre la faim, y compris les OGM

La candidate de l'Union européenne à la présidence de l'organisation pour l'alimentation et l'agriculture des Nations unies (FAO), la Française Catherine Geslain-Lanéelle, souhaite que "toutes les solutions" soient envisagées pour éradiquer la faim sur la planète, y compris l’utilisation des OGM et...

Tomates bio sous serres en hiver symbole industrialisation de la filiere

Des tomates sous serre en hiver, symbole de la dérive du bio

Des tomates cultivées sous serres chauffées au mois de mars peuvent-elles être labellisées bio ? Pour l'instant oui, mais les acteurs historiques du bio veulent faire interdire cette pratique qui va à l'encontre des valeurs environnementales et sociales qu'ils portent. Un combat contre...

Record de surface agricole bio en france

Il n'y a jamais eu autant de terres agricoles bio en France

C'est un record. Selon les derniers chiffres de l'Agence bio, le cap des 2 millions d'hectares cultivés en bio a été franchi. C'est désormais un agriculteur sur dix qui travaillent en bio. Une croissance nécessaire pour répondre à la demande des consommateurs mais qui semble encore insuffisante pour...