Publié le 16 août 2018

ENVIRONNEMENT

L’agriculture bio est plus efficace contre les maladies que les techniques conventionnelles

Les certitudes sont mises à mal. Des chercheurs de l’INRA et de l’université de Rennes viennent de démontrer que l’agriculture bio lutte plus efficacement contre les maladies que l’agriculture conventionnelle. Or, c’est justement pour lutter contre ces agents pathogènes que les agriculteurs utilisent des pesticides.

Selon une nouvelle étude, les pesticides sont moins efficaces que l'agriculture bio pour lutter contre les maladies.
Pixabay

Ce sont des conclusions plutôt étonnantes qui viennent d’être publiées dans la revue Nature Substainability. Menée par des chercheurs de l’Institut national de la recherche agronomique (INRA) et de l’université de Rennes, cette recherche montre que l’agriculture biologique résiste mieux aux maladies que la conventionnelle. "En utilisant deux méta-analyses distinctes, nous démontrons que par rapport aux systèmes de cultures conventionnels, l’agriculture biologique favorise la lutte antiparasitaire (…)", expliquent les chercheurs.

Autrement dit, les pesticides, présentés comme nécessaires et efficaces contre les maladies, le sont en fait moins que l’agriculture bio qui n’utilise pas d’intrants chimiques. De quoi remettre en cause des certitudes ancrées depuis des décennies dans le monde agricole.

Plus de mauvaises herbes, moins de ravageurs et de maladies

Dans le détail, les chercheurs se sont focalisés sur trois catégories de bioagresseurs : les ravageurs (insectes, acariens, vers…), les agents pathogènes (champignons ou bactéries) et les plantes adventices, c'est-à-dire comme les mauvaises herbes. "Les systèmes de culture conduits en agriculture biologique subissent des niveaux d’infestations par des agents pathogènes plus faibles que ceux conduits en agriculture conventionnelle", estiment les chercheurs.

Concernant les ravageurs, ils sont présents à un taux similaire dans l’agriculture bio et dans la conventionnelle. Enfin, les mauvaises herbes, sont plus présentes en bio. C’est d’ailleurs leur présence qui permet de lutter au mieux contre les maladies et les ravageurs, expliquent les auteurs.

En 10 ans, une augmentation de 20 % des produits phytosanitaires

Ces résultats "ouvrent des perspectives d’intérêt pour réduire l’utilisation de fongicides ou d’insecticides de synthèse sans pour autant augmenter les niveaux d’infestation des pathogènes et des ravageurs", concluent les chercheurs.

Cette étude fait écho à l’actualité. Nicolas Hulot, ministre de la Transition écologique et solidaire, dit vouloir mener une "guerre" contre les pesticides, revigoré par la condamnation de Monsanto à verser 289 millions de dollars à un jardinier atteint d’un cancer. Mais la lutte s’avère difficile : malgré les différents plans Ecophyto, en une décennie, l’utilisation des produits phytosanitaires a augmenté de 20 %.

Marina Fabre @fabre_marina 


© 2021 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Agriculture

Avec ou sans pesticides, bio ou OGM, les modes de production agricole jouent un rôle déterminant sur la biodiversité et la pollution. Le développement massif de monocultures comme celle de l’huile de palme dans certaines régions entraine des problèmes variés dont la déforestation.

GROUPE AVRIL VEGETAL iStock Azurita

Exit les œufs et le porc, le groupe Avril voit son avenir en végétal

Le groupe Avril, qui ambitionne de devenir le leader des "solutions végétales" se sépare de ses œufs en coquille Matines et de son porc Abera notamment. Le groupe va adapter son portefeuille à sa nouvelle ambition et vient d'annoncer la création d'une unité de production consacrée aux protéines...

Vignobles feu gel ARNAUD FINISTRE HANS LUCAS HANS LUCAS VIA AFP

Gel : Le système d'assurance des agriculteurs doit s'adapter au changement climatique

C’est "la plus grande catastrophe agronomique de ce début du XXIème siècle". Après l'épisode de gel qui a frappé la quasi totalité des cultures en France, l'urgence d'une réforme du système d'assurance se fait sentir. Aujourd'hui, un tiers des agriculteurs seulement est assuré alors qu'avec le...

Vignobles feu gel ARNAUD FINISTRE HANS LUCAS HANS LUCAS VIA AFP

Les vignobles français en feu pour faire face au gel

C'est une catastrophe pour les vignerons français. Plusieurs régions ont été touchées par une vague de froid avec des températures atteignant -7°C certaines nuit. Pour faire face au gel, les vignerons ont utilisé une technique ancestrale qui consiste à faire brûler un feu, avec des bougies ou de la...

Top chef Pompili M6 Marie Etchegoyen

Gastronomie durable : ce soir, Barbara Pompili sera jurée de Top chef

Le temps d'une émission Barbara Pompili va devenir critique gastronomique. La ministre de la Transition écologique a en effet accepté de devenir jurée d'une épreuve de Top Chef. Les candidats de l'émission culinaire devront réaliser un plat "vert" portant un message sur la préservation de...