Publié le 09 janvier 2018

ENVIRONNEMENT

"On n’aura pas une France sans médicament, on n’aura pas non plus une France sans produit phytosanitaire", prévient la FNSEA

Le principal syndicat agricole, la FNSEA, présentait ce 9 janvier ses vœux à la presse. S'il se dit globalement "satisfait" des États généraux de l'alimentation, il fustige la position de Nicolas Hulot, le ministre de la Transition écologique et solidaire, notamment sur le glyphosate. "Il stigmatise les agriculteurs", juge la présidente du syndicat Christiane Lambert pour qui le ministre veut aller trop vite. 

Entre 2009 et 2013, l'utilisation des produits phytosanitaires a progressé de 5 % en France.
DR

Pas de répit pour l’agriculture. Christiane Lambert a présenté ce matin, mardi 9 janvier, ses vœux à la presse. La présidente du principal syndicat agricole est revenue sur une année 2017 "chargée". "Emmanuel Macron va très vite, il dirige la France comme une startup. Nous avons l’obligation de travailler plus vite et mieux", constate-t-elle.

Bras de fer entre le ministre de l'Écologie et la FNSEA 

La FNSEA s’est dite "satisfaite" des États généraux de l’alimentation mais a fustigé l’absence de Nicolas Hulot lors de la clôture de l’événement le 21 décembre dernier. Le ministre de la Transition écologique et solidaire avait boycotté l’événement car, selon lui, le "compte n’y était pas" sur les sujets environnementaux, notamment sur les produits phytosanitaires, avait-il expliqué au journal Le Monde.

Il faut dire que le ministre venait, un mois plus tôt, de subir un échec à la Commission européenne. La France s’était positionnée pour un renouvellement de 3 ans du glyphosate dans l’Union européenne. Après des années de tergiversations, l’agent actif du désherbant le plus vendu au monde, le Roundup, a finalement été renouvelé pour cinq ans à la suite du revirement de l’Allemagne.

Nicolas Hulot ne nous laisse pas le temps 

La FNSEA avait alors loué le "pragmatisme" de l’Europe et fustigé la position de la France. Ce 9 janvier, Christiane Lambert a été claire : "On n’aura pas une France sans médicament, on n’aura pas non plus une France sans produits phyto". Elle ajoute : "quand une plante est malade on la soigne, quand un animal est malade on le soigne, quand une personne est malade on la soigne".

Pour la présidente de la FNSEA, "l’absence de Nicolas Hulot n’a pas été comprise par les organisations syndicales" qui ont estimé que le ministre les "stigmatisait""Il promet la fin du thermique en 2040 mais il ne nous laisse pas le temps à nous, agriculteurs, de trouver des solutions techniques à une réduction des produits phyto. Il nous stigmatise", juge la FNSEA.

Pas addict à la chimie 

Le syndicat agricole souhaite suivre le plan Ecophyto 2, soit un objectif de -25 % de produits phyto en 2020 et -50 % en 2025. Des objectifs "déjà ambitieux", juge Christiane Lambert. Problème : le plan Ecophyto est peu suivi par les agriculteurs. Il a succédé au plan Ecophyto 1, initié dans le cadre du Grenelle de l’environnement en 2008. L’objectif était alors de -50 % de produits phytosanitaires en 10 ans, soit en 2018. Pourtant, selon l’INRA, entre 2009 et 2013, la consommation nationale de pesticides a augmenté de 5 %.

Aujourd’hui, le plan Ecophyto ne porte aucune obligation de résultat. Mais la FNSEA s’engage à accompagner les agriculteurs dans cette démarche, via, notamment, les chambres d’agriculture. "Dans l’agriculture une baisse des produits phyto entraîne une perte de rentabilité. On n’est pas addict à la chimie, il y a vraie prise de conscience, mais c’est difficile", a argumenté la présidente. 

Marina Fabre@fabre_marina


© 2022 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Agriculture

Avec ou sans pesticides, bio ou OGM, les modes de production agricole jouent un rôle déterminant sur la biodiversité et la pollution. Le développement massif de monocultures comme celle de l’huile de palme dans certaines régions entraine des problèmes variés dont la déforestation.

Terre terre ferme urbaine agroecologie agriculture

À la découverte de Terre Terre, la ferme qui remet le vivant (et le collectif) au cœur de la ville

Au pied des immeubles d’Aubervilliers, Terre Terre fait le bonheur des jardiniers amateurs. Cette "ferme urbaine à partager" met à disposition des potagers et un jardin collectif pour sensibiliser les habitants à l’agroécologie. Prêts à mettre les mains dans la terre ? On vous emmène.

Elevage poules pixabay stux

Poules réformées, lait en poudre… la France exporte toujours plus de produits animaux élevés à bas coûts

La France est le premier exportateur européen de lait en poudre écrémé et un acteur majeur des poulets congelés à destination des pays du Sud, constate une étude de trois ONG. Subventionnées par la PAC (Politique Agricole Commune) et orchestrée par une poignée d’industriels, cette stratégie...

Sri lanka palais assiege AFP

Le Sri Lanka est-il en faillite à cause de son passage à une agriculture 100 % bio ?

Le Sri Lanka est plongé dans une crise économique et politique sans précédent. Faute de devises, l'île ne peut plus importer de produits de première nécessité, intensifiant le risque de famine. Si la décision brutale du Président d'interdire, du jour au lendemain, l'importation d'engrais et produits...

Documentaire ARTE insecticide

Sur Arte, un documentaire choc : "Insecticide, comment l’agrochimie a tué les insectes"

Le silence. Ce sont tous ces bourdonnements que l’on n’entend plus, alors que 75 % des insectes ont disparu en Europe depuis 30 ans en raison de l’utilisation massive d’insecticides. Basé sur une enquête du journaliste du Monde Stéphane Foucart, un nouveau documentaire décrypte les méthodes des...