Publié le 04 février 2019

ÉNERGIE

À La Réunion, le modèle du tout voiture difficile à ébranler

Avec ses cirques, ses ravines, ses cours d'eau et son volcan, La Réunion est une île où il est difficile de se déplacer. Faute de transports collectifs adéquats, l'ère du tout voiture s'est peu à peu imposée et règne aujourd'hui largement. La crise des Gilets jaunes contre la hausse du prix des carburants et l'urgence de la transition écologique poussent néanmoins les élus à revoir leurs copies et à repenser un maillage territorial qui laisse une place à des modes de déplacement plus doux et plus écolos.

La Nouvelle route du littoral prévoit deux voies dédiées aux transports en commun.
@CA

C’est une île véritablement paradisiaque, mais sur laquelle il est très compliqué de se déplacer. À La Réunion, le sujet des transports est une vraie source de stress et à chaque rendez-vous fixé, il est communément admis que tout dépendra de toute façon des bouchons. Car faute de transports collectifs adaptés aux conditions de circulation insulaire, sur place, on n’a souvent pas d’autre choix que de prendre la voiture.

Le point noir du trafic se trouve au Nord-Est, sur la route du littoral qui relie le chef-lieu Saint-Denis à La Possession. Construit dans les années 70, cet axe se trouve réduit ("basculé ") ou fermé entre 20 et 40 jours par an en raison d’éboulements côté falaise ou de cyclones côté mer. Pour améliorer le quotidien des Réunionnais, - on compte 60 000 véhicules par jour sur ce trajet - la Région a lancé début 2014 un chantier pharaonique baptisé La Nouvelle Route du Littoral.

Des digues adossées à la côte et un impressionnant viaduc de plus de cinq kilomètres de long et 30 mètres de haut en plein océan indien vont venir remplacer l'ancien axe. La nouvelle route de deux fois trois voies, éloignée de la falaise, est prévue pour résister à des houles cycloniques centennales. Budget global initial : 1,6 milliard d’euros.

Les dauphins, baleines et tortues protégées

80 millions d’euros, soit 5 % de ce budget, a été consacré à l’environnement pour limiter et compenser les impacts de la construction sur la faune et la flore. La zone est notamment fréquentée par des grands dauphins et des baleines à bosse. Parmi l’une des mesures mises en place, le survol du chantier en ULM pour vérifier la présence des cétacés en cas de travaux bruyants sous-marins. Si les mammifères marins sont effectivement là, les travaux sont suspendus. Une autre mesure de compensation du chantier consiste à restaurer des plages de ponte pour les tortues marines afin de récréer des habitats favorables.

Du côté des humains, la nouvelle route prévoit deux voies dédiées aux transports collectifs (bus ou train). Ceux-ci sont aujourd’hui limités aux Cars jaunes, qui empruntent les mêmes voies que les véhicules, et qui ne sont donc pas plébiscités par les riverains. À terme, l’ambition de la Région est de faire circuler un train, le Run Rail, sur pratiquement tout le tour de l’île, de Saint-Benoît, à l’Est, jusqu’à Saint-Joseph, au Sud.

"Le développement des transports en commun était une demande majeure lors des assises des Outre-mer, même chose de la part des gilets jaunes qui souhaitent une vision à l'échelle du territoire", déclare Fabienne Couapel-Sauret, conseillère régionale, déléguée à la politique de déplacement. 

Un train et des téléphériques

Le premier tronçon du Run Rail, de 10 kilomètres, va relier la capitale administrative Saint-Denis à la commune de Sainte-Marie, où se trouve l’aéroport. Il devrait voir le jour d’ici 2022. Les estimations prévoient à terme jusqu’à 50 000 voyageurs.

Dans ce cadre, le premier Pôle d’échange multimodal a été inauguré en septembre dernier. Il compte notamment un parking relais de 100 places accessible à tous les usagers et gratuit lors de la première année d’exploitation, dont une partie dédiée au covoiturage, des emplacements réservés aux taxis et un espace pour les vélos.

"Ce Run Rail est un mode de transport armature, colonne vertébrale, sur lequel les autres modes de transport viendront se connecter", précise l’élue. À Saint-Denis, le téléphérique urbain, de 2,7 kilomètres de longueur, qui desservira le centre depuis les hauteurs qui entourent la ville, pourra ainsi y être relié. La ligne devrait être inaugurée au premier semestre 2020. Un projet similaire doit voir le jour à La Possession, à l'ouest de Saint-Denis.

Concepcion Alvarez, envoyée spéciale à La Réunion @conce1


© 2022 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ÉNERGIE

Mobilité durable

Le secteur des transports est le principal émetteur de CO2 en France. Pour limiter ce type de nuisance, la mobilité durable favorise l’éco mobilité avec les transports doux (vélo, marche à pied, transport fluvial ou ferroviaire) et le recours aux transports en commun sous toutes les formes (covoiturage, auto-partage, etc.)

Parking voitures electriques flotte automobile recharge istock

Automobile : le tout-électrique en 2035 n’est pas la solution miracle

Le 8 juin, le Parlement européen a voté en faveur de l’interdiction des ventes de voitures neuves thermiques à partir de 2035. Un vote qualifié d’historique par beaucoup. Mais il ne s’agit là que de la première marche à gravir pour transformer en profondeur le secteur de la mobilité. Réduction du...

Velo hausse vente paris THOMAS COEX AFP

Le vélo, un mode de déplacement de plus en plus prisé par les citadins

Le nombre de trajets à vélo a connu une hausse de 42 % en ville par rapport à 2019, selon l'association Vélo et Territoires qui a effectué des relevés sur près de 300 compteurs disséminés sur le territoire national. Si l’engouement pour la bicyclette est moins élevé dans les zones rurales et...

Voilier saicoop CCO

Alternative écologique à l'avion, le transport en voilier connait une renaissance en France avec Sailcoop

C'est un retour au temps long qui attire de plus en plus de voyageurs. Et la coopérative Sailcoop, qui veut faire des voiliers une alternative durable à l'avion, ne s'y trompe pas. Depuis le 6 mai, elle met le cap sur la Corse depuis Toulon. En quelques jours, son carnet de réservation s'est rempli...

Station recharge vehicule electrique renault CCO

Véhicules électriques : Les bornes de recharge commencent à s’installer dans le paysage français

L’objectif de 100 000 bornes de recharge en accès public n’a pas été atteint. Selon le baromètre des infrastructures de recharges d’avril 2022, un peu moins de 58 000 bornes ont été installées dont moins de 10 % de recharges rapides. Plusieurs grands projets d’infrastructures voient cependant le...