Publié le 05 juin 2018

ÉNERGIE

[INFOGRAPHIE] La France en retard sur le développement de l’hydrogène vert

Nicolas Hulot a enfin dévoilé son plan hydrogène la semaine dernière. Il met sur la table 100 millions d’euros pour 2019 et prévoit 5 000 véhicules en circulation d’ici 2023, ainsi qu’une centaine de bornes de recharge. La France, qui a principalement misé sur le véhicule électrique jusqu’ici, tente ainsi de rattraper son retard face à des pays comme l'Allemagne ou le Japon.

Air Liquide, spécialiste de l'hydrogène, va ouvrir une nouvelle station d'hydrogène en région parisienne, dédiée à une ligne de bus.
@AirLiquide

L’hydrogène, une énergie d’avenir ! Mais jusqu’à la semaine dernière, c’était surtout une énergie oubliée. Vendredi 1er juin, le ministre de la Transition écologique et solidaire a changé la donne. Il a dévoilé en grande pompe son plan d’action pour un hydrogène vert. 100 millions d’euros sont mis sur la table à partir de 2019, 5 000 véhicules roulant à l’hydrogène et une centaine de stations de recharge sont promis pour 2023…

Ces annonces ont été saluées par la filière qui désespérait de voir un ministre s’intéresser un jour à son sort. "C’est un jalon majeur et le signal fort que la filière attendait, réagit Philippe Boucly, le président de l’Afhypac (Association française pour l’hydrogène et les piles à combustible). Le gouvernement offre aujourd’hui à la filière un cadre clair qui permettra aux industriels et aux territoires porteurs de projets de déployer rapidement des solutions hydrogène, pour lesquelles les technologies sont prêtes et matures. Les conditions sont donc réunies pour insuffler à la France une nouvelle force industrielle, créer à terme plusieurs milliers d’emplois et apporter une contribution majeure à la réussite de la transition énergétique".

L’hydrogène vert pourrait en effet booster l’économie française et servir la transition énergétique en offrant un débouché au surplus d’électricité produit par les énergies renouvelables. Une étude publiée début avril par l’Afhypac et le cabinet McKinsey estime en effet que l’hydrogène vert pourrait répondre à un cinquième de la demande d’énergie finale en 2050 et réduire ainsi les émissions de CO2 de 55 millions de tonnes, soit près d’un tiers de la réduction nécessaire par rapport au scénario de référence. Son déploiement permettrait aussi de créer 150 000 emplois dans l’Hexagone et de générer 40 milliards d’euros de chiffres d’affaires.

Concepcion Alvarez @conce1


© 2019 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

Pour aller plus loin

La France veut investir 100 millions d'euros par an dans l’hydrogène

Nicolas Hulot a dévoilé le 1er juin son plan pour le développement de la filière hydrogène en France. Le gouvernement compte mettre sur la table 100 millions d'euros en 2019 pour faire de l'Hexagone le leader mondial de ce gaz qui pourrait être une des clés de voûte de la transition...

L’hydrogène pourrait alimenter 10 à 15 millions de voitures d’ici 2030

À l’occasion de la COP23, le Conseil de l’hydrogène, qui réunit 18 multinationales du secteur, a publié une feuille de route ambitieuse pour la filière. Celle-ci estime que l’hydrogène, déployé à grande échelle, pourrait représenter un cinquième de l’énergie consommée en 2050. Mais pour...

Pourquoi les JO de Paris 2024 rouleront Toyota et pas Renault

Alors que les JO de Paris 2024 ont été placés sous le signe de l’excellence environnementale, nous ne verrons pas de véhicules électriques à batterie transporter les officiels et les athlètes sur les sites olympiques. Pourquoi ? Car le partenaire automobile officiel du Comité international...

Mobilité propre : les taxis à hydrogène Hype tentent de remporter la course

Nicolas Hulot, ministre de la Transition écologique et solidaire, souhaite qu’aucun véhicule thermique ne soit plus vendu en France à compter de 2040. La compagnie de taxi parisienne Hype veut démontrer que le déploiement des voitures à hydrogène est une solution pour y parvenir. Ce type...

ÉNERGIE

Energies renouvelables

Le développement des énergies renouvelables est chaotique un peu partout dans le monde mais les habitudes de production énergétique changent et la promotion des technologies vertes se développent. Photovoltaïque (énergie solaire), éolien, agrocarburants ou encore biodéchets, les possibilités sont nombreuses.

Route solaire Wattway Colas Defense92

Impasse pour la route solaire révolutionnaire… mais l’expérimentation reste positive selon le département

En 2016, l’expérimentation d’une route recouverte de panneaux photovoltaïques pour produire de l’électricité devait ouvrir la voie à un large déploiement. Mais la technologie mise en place par Wattway dans l’Orne n’a pas résisté à l’usage. Pour autant de nombreuses autres routes solaires sont en...

Total met en service la bioraffinerie de La Mède, malgré l'opposition écologiste

La raffinerie de biocarburants de Total à La Mède (Bouches-du-Rhône), l'une des plus grandes d'Europe, a démarré sa production la semaine dernière. Au grand dam des associations de défense de l'environnement qui s’opposent depuis des années à cette installation. En cause notamment son...

[Bonne Nouvelle] Une usine chimique Arkema passe à 100 % d'autoconsommation électrique solaire

Le monde de la chimie a des process coûteux en énergie. Pour réduire leur impact environnemental, beaucoup misent sur les renouvelables. Ainsi, Arkema vient d’équiper l’un de ses sites Seveso dans les Alpes-de-Haute-Provence d’une centrale solaire de 10 MWc.

énergies renouvelables éoliennes panneaus solaires photovoltaique istock ll28

Les énergies renouvelables emploient 11 millions de personnes à travers le monde

Le photovoltaïque est le principal employeur du secteur, devant l’éolien, tandis que l’offshore est en train de décoller. Selon un récent rapport de l’Agence internationale de l'énergie renouvelable (Irena), 11 millions de personnes travaillaient dans les énergies renouvelables l’an dernier à...