Pêche électrique

La pêche électrique, ou autrement connue sous le nom de pêche au chalut à impulsions, est une technique qui envoie un courant électrique de 10 volts à travers les mailles d’un filet. Ainsi, lorsqu’un chalutier drague le fond marin, il paralyse les poissons et les récupère plus facilement. En règle générale, il s’agit de soles ou de turbots.

Depuis le 16 janvier 2018, le Parlement européen a rejeté la pratique de la pêche électrique dans l’Union européenne, alors qu’elle était encore autorisée dans certains cas dérogatoires, comme pour les Pays-Bas.

Certaines associations dénoncent de graves séquelles sur les poissons, comme des fractures, ecchymoses et brûlures sur les espèces non pêchées. Ces séquelles empêchent une partie des poissons de se reproduire, et l’efficacité de cette méthode pourrait entrainer une surpêche de certaines espèces et donc mettre en danger leur survie.

Les pêcheurs se défendent en avançant les arguments suivants :

 

  • Cette méthode évite de racler les fonds marins
  • Les pêcheurs sont plus rapides, plus efficaces et consomment donc moins d’énergie et de polluant
  • Le nombre de poissons rejetés à la mer serait bien inférieur à la normale.

La communauté scientifique n’a pour le moment pas assez de données pour pouvoir établir les conséquences écologiques de la pêche électrique. Elle appelle à respecter le principe de précaution.

Qu'est-ce que le label isr ?

Pour aller plus loin

La pêche électrique interdite dans les eaux françaises, un "premier pas" pour les pêcheurs français

Dans l'attente de l'interdiction européenne qui ne prendra effet qu'en 2021, la pêche électrique est officiellement interdite dans les eaux françaises depuis le 14 août. Ce type de pêche consistant à envoyer depuis un chalut des impulsions électriques pour capturer des poissons vivant au...


Découvrez l'Essentiel de la Finance Durable