EPR

L’EPR ou European Pressurized Reactor est un réacteur nucléaire à eau pressurisée de troisième génération, dont la puissance électrique atteint les 1750 MW (le mégawatt est une unité de puissance désignant la capacité de production) contre 1 000 MW en moyenne pour les réacteurs actuels. Il a été conçu et développé par Areva entre 1990 et 2000 en vue de remplacer les réacteurs de 2ème génération construits dans les années 70 et 80.

L’EPR est le réacteur nucléaire avec le meilleur rendement. Il est également le seul au monde à prendre en compte les retours d’expériences d’accidents majeures comme Tchernobyl, Three Mile Island, Fukushima et même les attentats du 11 septembre 2001.Sa durée de vie prévue est de 60 ans contre 40 pour les réacteurs actuels. Initialement, chiffré entre 3 et 5 milliards d’euros, les premiers réacteurs de ce type vont coûter plus de 10 milliards d’euros, en raison de retards et de difficultés de construction.

Actuellement quatre EPR sont en construction. Le premier se trouve à Flamanville en France, il est en construction depuis mi-2007 et le futur exploitant sera EDF. Le deuxième à Olkiluoto en Finlande, le chantier a débuté fin 2005. Il sera exploité par l’électricien national TVO. Enfin les deux derniers se trouvent en Chine à Taishan, leur construction est en cours depuis 2012 et leur futur exploitant sera CGNPG.

EDF vient également de débuter les phases préliminaires pour construire deux unités supplémentaires en Angleterre à Hinkley Point.

Depuis 2015, EDF a entamé des travaux d’ingénierie pour développer un « EPR nouveau modèle » (EPR NM) plus simple à construire et moins cher tout en conservant les mêmes niveaux de sûreté.

Qu'est-ce que le label isr ?

Pour aller plus loin

[Édito vidéo] 50 % de nucléaire, une marche trop haute pour la France ?

Pas plus de 50 % de nucléaire en France. Tel est l’objectif de la programmation pluriannuelle de l’énergie. Si en 2035, ce taux semble accessible, à plus long terme, ce seuil sera difficile à maintenir sans décider de nouvelles constructions dès 2021. Reste à savoir si Emmanuel Macron...

Les centrales à charbon seront bel et bien fermées en 2022, selon François de Rugy

Le gouvernement veut maintenir son projet de sortir du charbon pour la production d’électricité dès 2022. Un rapport de RTE, le gestionnaire du réseau d’électricité, démontre que la France peut se passer de ses quatre centrales même en cas de coup dur. Un avis qui ne fait pas les affaires...

[Décryptage] Le nouveau nucléaire français ne tient plus qu’à une soudure

Si l’EPR de Flamanville fonctionne en 2021, l’aventure du nucléaire civil tricolore continuera… Sinon, cette épopée s’arrêtera avec la mise à l’arrêt des derniers réacteurs actuels. Le marché posé par le gouvernement est presque aussi simple que cela. Et tout l’enjeu repose sur la capacité...