CCNUCC

La Convention Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques a été créée en 1992 lors du Sommet de Rio, c'est la première tentative, dans le cadre de l'ONU, de mieux comprendre les changements climatiques et de proposer des solutions pour les limiter. Elle se réunit annuellement lors de conférences mondiales pour dresser un bilan des avancées en matière de lutte contre les bouleversements climatiques.

La Convention Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques (CCNUCC) a réuni 180 pays à Montréal, du 28 novembre au 9 décembre 2005, pour deux événements parallèles : sa 11ème session et la première session de la Réunion des Parties du Protocole de Kyoto. La conférence des parties (COP) constitue l'organe suprême de la CCNUCC et se réunit annuellement afin de négocier et de surveiller la mise en œuvre de la Convention. Elle a ratifié le Protocole de Kyoto, le 16 février 2005.

La Conférence des parties doit également convaincre les pays émergents (Brésil, Chine, Inde) de s'engager davantage dans un processus de réduction des émissions de gaz à effet de serre, et trouver les moyens de financer les technologies « propres » dans les pays en développement. Au départ, les États-Unis et l'Australie ont signé le protocole, mais ne l’ont pas ratifié alors que ce sont deux pays très pollueurs. Les États-Unis à eux seuls émettent 24 % des gaz à effet de serre d'origine humaine.

Qu'est-ce que le label isr ?

Pour aller plus loin

Neuf assureurs sur dix n’ont toujours pas de stratégie alignée sur l’Accord de Paris

Malgré les alertes incessantes sur le risque climat, les assureurs continuent largement de le négliger. Un nouveau rapport de L’Asset Owners Disclosure Project (AODP), ONG spécialiste de la notation des acteurs financiers sur le climat, montre en effet que neuf assureurs sur dix n’ont...

[RETOUR SUR L'ACTU] Climat : le Monde selon Donald Trump

Novethic vous propose de revenir sur les actualités majeures qui ont rythmé la première moitié de l’année 2017. Aujourd’hui, retour sur la sortie des États-Unis de l’Accord de Paris. Cette décision prise par Donald Trump, le 1er juin 2017, symbolise la vision environnementale mais aussi...

Coût écologique, risque juridique, enjeu politique... Trois menaces se dessinent depuis la sortie américaine de l’Accord de Paris

Trois semaines après l'annonce du retrait de l'Accord de Paris par Donald Trump, les experts commencent à y voir plus clair sur les principales conséquences de cette décision. Un coût écologique estimé à 500 millions de tonnes de CO2, un retrait qui pourrait intervenir dès 2018 et une...