Banque mondiale

La Banque mondiale, créée en 1944, est constituée de 189 pays membres et son siège se trouve à Washington. Ils sont représentés par un Conseil des Gouverneurs, généralement composé des ministres des Finances, ou du Développement des pays membres. Une réunion a lieu chaque année  lors des Assemblées annuelles des Conseils des Gouverneurs du Groupe de la Banque Mondiale et du Fonds monétaire international (FMI).

Le président actuel du groupe est Jim Yong Kim. Sélectionné par le Conseil des Administrateurs pour un mandat renouvelable de 5 ans, il préside les réunions et prend en charge la gestion générale de la Banque. Le conseil des Administrateurs se réunit deux fois par semaine afin de superviser le reste des activités de la banque.

Les deux principaux objectifs de la Banque mondiale sont de mettre fin à l’extrême pauvreté en l’espace d’une génération et de promouvoir une propriété partagée :

  • Réduire à 3 % le nombre de personnes vivant avec moins de 1,90 dollar/jour d’ici 2030 ;
  • Favoriser dans tous les pays la croissance du revenu des 40 % les plus pauvres.

La Banque mondiale travaille en collaboration avec de nombreux organismes internationaux, bailleurs de fonds, associations universitaires ou professionnelles dans le but de mieux coordonner les politiques et pratiques d’aide pour les pays. 

Qu'est-ce que le label isr ?

Pour aller plus loin

COP24 : l'Accord de Paris a enfin un mode d’emploi, mais ses ambitions restent insuffisantes

Lors de la COP24 en Pologne, la communauté internationale a doté l'Accord de Paris d’un mode d’emploi qui le met réellement en application. Si les experts se réjouissent de cette avancée qui ancre l’Accord dans la réalité des États, ils regrettent que ces derniers n’aient pas revu à la...

COP24 : la Banque mondiale promet 200 milliards de dollars entre 2021 et 2025 pour l’adaptation au changement climatique

La Banque mondiale a annoncé, lundi 3 décembre, la mobilisation d'environ 200 milliards de dollars de financements de 2021 à 2025 pour aider les pays en développement face au changement climatique, soit un "doublement" par rapport à la période précédente.

Défenseurs des droits humains : l’ONU met la pression sur les multinationales

Les communautés locales, les travailleurs ou les syndicalistes peuvent être mis en danger par le pouvoir croissant des multinationales lorsqu’ils défendent leurs terres, leurs droits syndicaux ou leurs conditions de travail. Le Rapporteur des défenseurs des droits de l’Homme à l'ONU,...